NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Lun 3 Déc 2018 - 16:33

    Nîmes : Ferri s'enflamme pour Savanier.



    Tégi Savanier


    Jordan Ferri

    Récemment prêté à Nîmes en tant que joker médical, le milieu de terrain appartenant à l'Olympique Lyonnais Jordan Ferri (26 ans, 2 matchs en L1 avec Nimes cette saison) a pu faire la connaissance de Téji Savanier (26 ans, 10 matchs et 2 buts en L1 cette saison). Et le Lyonnais considère son nouveau partenaire comme l'un des meilleurs joueurs du championnat, malgré son image brouillée par l'échauffourée avec le Parisien Kylian Mbappé en début de saison, laquelle lui avait valu cinq matchs de suspension.

    "L'un des meilleurs milieux de Ligue 1 ? Je le pense aussi. Dans tous les cas, c'est un très bon joueur de ballon. J'étais impressionné par lui quand ils sont venus jouer à Lyon, et cela se confirme aux entraînements aujourd'hui. Je pense qu'il a été catalogué en raison de son geste envers Mbappé, mais je peux vous assurer que c'est un très bon joueur, il travaille beaucoup et il est bon techniquement, il est complet", a expliqué Ferri sur BeIN Sports en réponse au consultant Luis Fernandez, lequel avançait que Savanier était "le meilleur milieu de terrain du championnat".
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:12

    L1 – Nîmes : Comment expliquer le mutisme d’Umut Bozok ?


    Umut Bozok a perdu (provisoirement ?) sa place de titulaire indiscutable au sein de l'attaque croco

    Meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière avec 24 réalisations, Umut Bozok n’a toujours pas trouvé le chemin des filets en 2018-19. Une période de disette qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs.

    Début août, il figurait parmi les potentielles révélations de la saison. Cependant, après un mois de compétition, Umut Bozok n’est toujours pas sorti de sa boîte. Irrésistible l’an passé, le meilleur buteur de Ligue 2 (24 réalisations) a fortement contribué à la promotion de Nîmes parmi l’élite du football français. Une élite au sein de laquelle il peine, pour le moment, à se mettre en évidence. Muet lors des deux premières journées de championnat, le Croco a même été relégué sur le banc des remplaçants par la suite.
    L’attaquant de 21 ans est-il trop limité pour la L1 ?
    Il serait extrêmement prématuré de l’affirmer avec certitude dès à présent. En revanche, d’autres éléments peuvent justifier cette période de disette.

    Une préparation estivale tronquée

    La première explication est toute simple : Umut Bozok n’a pas vécu un été des plus paisibles. Le Franco-Turc a tout d’abord dû se faire opérer d’un kyste, ce qui a inévitablement nui à sa préparation estivale. De quoi comprendre un peu mieux sa petite forme en ce début de saison. « Je n’ai pas marqué, mais j’ai répondu présent dans l’intensité quand j’étais titulaire, a tout de même tenu à rappeler le Gardois (propos rapportés par Le Républicain Lorrain). Et je ne suis pas encore à 100%. »

    Objet de convoitises pendant le Mercato

    En outre, Bozok a fait l’objet d’offres pendant le Mercato estival, ce qui a pu être de nature à le déstabiliser. « Il y a eu des offres, mais je ne suis pas au courant de tout, a assuré le Nîmois. Des clubs de L1, d’Espagne et d’Allemagne étaient intéressés. » Sollicité, le natif de Saint-Avold est finalement resté chez le promu. « Il y avait d’autres destinations à l’étranger, mais je ne voulais pas partir dans un championnat de second plan, pour l’argent, a-t-il avoué. Alors voilà, je suis resté et ça me convient bien. Je me suis épanoui à Nîmes. »

    L’an passé, Umut Bozok a terminé meilleur buteur de Ligue 2.

    Bozok est encore novice à ce niveau

    Il convient aussi de rappeler une réalité qui a toute son importance : Bozok découvre la Ligue 1. L’international turc U21 évoluait même encore en National il y a deux ans, du côté de Marseille Consolat. Sa progression au cours des deux dernières saisons a été fulgurante, et il n’y a rien d’anormal à ce qu’il doive passer par un temps d’adaptation avant de pouvoir pleinement s’exprimer au plus haut niveau français.

    Alioui, une absence préjudiciable

    Enfin, si tout le monde se souvient que Bozok a fait souffrir les défenses de Ligue 2 en 2017-18, il ne faudrait pas oublier qu’il pouvait alors compter sur l’indispensable Rachid Alioui à ses côtés. Le duo formé par les deux joueurs était des plus redoutables, mais l’entraîneur du Nîmes Olympique va devoir patienter encore quelques mois avant de pouvoir reconduire cette paire. Victime d’une rupture du tendon de l’ischio-jambier en mai dernier, l’international marocain ne sera de retour sur les terrains que début 2019. Les supporters des Crocos espèrent sans doute qu’Umut Bozok n’attendra pas aussi longtemps avant de retrouver le chemin des filets…


    Dernière édition par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:19, édité 1 fois
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:15

    Ligue 1 - Nîmes : avec Umut Bozok, y a comme un hic


    Umut Bozok, le meilleur buteur croco s'est mue en meilleur passeur croco cette saison avec 3 passes décisives

    Meilleur buteur de National puis de Ligue 2 lors des deux dernières saisons, Umut Bozok s'accroche malgré une adaptation difficile en Ligue 1.

    En l'espace d'une semaine, Umut Bozok (22 ans) a envoyé le Nîmes Olympique en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, avant de signer une passe décisive contre Amiens (3-0).

    Et pourtant, celui qui était le meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière (24 buts en 36 matches) traîne son spleen, dans l'attente d'un temps de jeu plus conséquent (704 minutes en Ligue 1). Samedi, ce n'est qu'à la 78e minute qu'il a fait son entrée en jeu. Il n'a touché que trois ballons.

    Suffisant pour offrir un but à Rachid Alioui. Mais trop peu pour le ravir. "Si vous demandez à un attaquant si un but est identique à une passé dé, je pense qu'il vous répondra non. C'est ce que je réponds aussi, ça n'a pas la même saveur", a réagi Bozok au micro de Canal+.
    "Mon objectif, c'est de marquer", a-t-il rappelé. Ce qui ne lui est arrivé qu'une seule fois cette saison, contre Bordeaux le 16 septembre.
    "Son ascension a été très rapide, commentait son entraîneur, Bernard Blaquart, la semaine dernière. Mais cette fois-ci, il lui faut un temps d'adaptation. Il pensait peut-être que ça irait plus vite..." Il pensait surtout jouer davantage et se retrouve régulièrement sur le banc, au profit de Baptiste Guillaume (805 minutes en Ligue 1), qui devrait à nouveau débuter à Caen ce mercredi. Même Clément Depres, pas convoqué et qui n'a plus marqué depuis la 1ère journée, a été préféré à Bozok samedi. Une forte concurrence, dans une équipe en 4-3-3, où les ailiers bénéficient du travail de sape des avant-centres pour se mettre en lumière. À l'image de Sada Thioub en début de saison, et de Denis Bouanga maintenant.

    Moins dans la zone de finition et plus altruiste

    "Umut s'adapte à ses partenaires et aux consignes comme le font les autres axiaux, souffle-t-on du côté de Nîmes. Ils produisent un énorme pressing, redescendent davantage et tentent de faire des décalages pour les joueurs de couloirs." Cette saison, l'attaquant franco-turc a touché 25 ballons dans la surface adverse, contre 44 pour Bouanga et seulement 19 pour Guillaume.
    Il doit revenir plus bas que de coutume. "Sans ce dézonage, c'est plus difficile de toucher des ballons", a-t-il concédé. Un jeu "contre-nature" récompensé par trois passes décisives, mais qui ne lui permet pas d'être autant dans les zones de vérité que par le passé. Les spectres de l'été dernier remontent aussi à la surface.
    Car au moment où on pensait Nîmes en droit de prolonger son contrat (2020), il n'en a rien été. Selon nos informations, aucune offre concrète n'a été formulée après divers échanges.

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:26






    Déjà 3 buts au compteur pour l'International Marocain Rachid ALIOUI, le 2ème meilleur buteur croco (derrière Denis Bouanga, l'International Gabonais auteur de 4 buts en championnat et 1 en Coupe de la ligue), lui qui ne compte pourtant aucune titularisation cette saison en Ligue 1 Conforama

    Source : l'équipe du 5 décembre 2018


    Dernière édition par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:51, édité 2 fois
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Mer 5 Déc 2018 - 14:39

    SOFIANE ALAKOUCH DANS L'EQUIPE-TYPE DES 20 ANS ET MOINS EVOLUANT EN LIGUE 1 CONFORAMA


    Sofiane Alakouch en rouge et en bleu



    Source : l'équipe
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin le Mar 11 Déc 2018 - 8:13

    L'INVITÉ DE FRANCE FOOTBALL
    Anthony Briançon : «Pour un jeune, c'est compliqué d'être capitaine»



    Le capitaine de Nîmes, Anthony Briançon  (en l'absence de Fethi Harek).

    Après Vitorino Hilton, le second volet de notre série sur les capitaines de Ligue 1 est consacré au Nîmois Anthony Briançon. A 24 ans, il prend ce rôle très à cœur même s'il avoue ne pas en maîtriser encore tous les aspects. «J'aimerais être meilleur dans mes discours d'avant-match» avoue-t-il.






    2 buts et 1 passe décisive, une note moyenne étoile FF 5,50 pour 1350' de jeu,  15 titularisations sur 16 journées pour Anthony Briançon cette saison.

    Le capo dei capi
    Pour lui, la crème de la crème des capitaines, c'est ...
    "Paolo Maldini, à l'ancienne. Sinon, aujourd'hui Sergio Ramos, au Real Madrid.
    Il possède un charisme incroyable. Sur le terrain, il est exemplaire, c'est l'un des meilleurs défenseur du monde. Il n'a pas peur de prendre ses responsabilités. On sent que c'est un leader et qu'il est le chef de groupe." FF. T.C.



    Source : FF
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin Hier à 14:49

    NÎMES OLYMPIQUE - Gaëtan Paquiez : « Il y a quatre ans, j’étais à la cave ».

    Le défenseur des Crocos savoure la chance qu’il a de pouvoir joueur en Ligue 1 avec son club formateur.


    Gaëtan Paquiez a joué huit matches de ligue 1 depuis le début de la saison.

    Défenseur latéral du Nîmes Olympique, Gaëtan Paquiez revient sur le début de saison de son équipe et il ne perd pas de vue le maintien qui reste l’objectif principal.

    Objectif Gard : Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

    Gaëtan Paquiez « J’ai joué huit matches (NDLR : six fois titulaires et deux fois remplaçants). C’est quasiment un sur deux. Le staff et le coach me font confiance. Quand je suis appelé, je tente de répondre au mieux et je pense qu’ils en sont satisfaits »

    Êtes-vous surpris par les bons résultats de l’équipe ?

    « Oui. On voit que même quand le coach change cinq ou six joueurs, les résultats sont toujours là. On se sent tous concernés car ça tourne beaucoup. »

    « Si on peut joueur la 10e ou 12e place, on ne va pas se gêner »

    Le calendrier du mois de janvier est très chargé, cela vous inquiète-t-il ?

    « Le groupe a prouvé qu’il pouvait répondre présent sur des semaines à trois matches. Je pense que cela va encore plus souder le groupe. »


    Si vous battez Lille, vous revenez à cinq points des Nordistes, qui sont 2e. C’est un objectif ?

    « Honnêtement, on ne pense pas trop à ça. On prend tout ce qu’on nous donne mais Lille c’est un très gros morceau. Le LOSC sera encore favori, même chez nous. Mais on va se battre avec nos armes et tenter de faire un bon résultat, bien sûr. »

    Avec neuf points d’avance sur le barragiste, parle-t-on encore de maintien ?

    « L’objectif premier est bien entendu le maintien le plus rapide possible. Après, si on peut jouer la 10e ou 12e place, on ne va pas se gêner. Pour l’instant il y a un petit écart avec les concurrents directs pour le maintien. Mais il faut continuer comme ça car cela peut aller très vite. »

    « j’aurais pu abandonner le foot »

    Si vous éliminez Le Havre en coupe de la Ligue, vous vous retrouvez à deux matches du stade de France. Y pensez-vous ?

    « C’est vrai qu’en coupe de la Ligue, en gagnant très peu de match on peut se retrouver très vite en finale. Déjà en 1/4 ou en 1/2 ce serait déjà bien. »  


    Gaëtan Paquiez est bien parti sur le chemin du maintien en L1 (photo Norman Jardin / Objectif Gard)
    La défense du Nîmes Olympique prend beaucoup moins de buts qu’en début de championnat. À quoi l’attribuez-vous ?

    « Ce n’est pas que la défense, c’est le travail de toute une équipe. Si devant et au milieu ils bossent bien, cela nous fait moins de travail. Et puis Paul (NDRL : Paul Bernardoni, le gardien de but) nous sauve aussi souvent. Nous avons une équipe qui aime d’abord bien défendre pour ensuite avoir des occasions. Alors que peut-être en début de saison nous pensions un peu trop à attaquer et on prenait beaucoup de vagues. »

    Cela fait quelques mois que vous êtes en ligue 1. Cela est-il devenu banal ?

    « Il faut le savourer. Je reviens de loin car il y a quatre ans j’étais à la cave et j’aurais pu abandonner le foot. Jouez en ligue 1 aussi tôt dans ma carrière, je ne l’espérais même pas. C’est fabuleux. »

    Vous évoquez souvent la notion de travail mais y trouvez-vous du plaisir ?

    « Le plaisir on le prend tous les jours car on vit de notre passion. C’est merveilleux et je souhaite ça à tout le monde. Mais pour en arriver là, il faut beaucoup travailler. »

    Propos recueillis par Norman Jardin pour OG
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3519
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Admin Hier à 17:29

    Laurent Boissier, directeur sportif de Nîmes : "Je ne suis pas surpris".

    Recueilli par Eric DELANZY - ML

    15/12/2018


    Laurent Boissier étreignant Renaud Ripart après Amiens.

    Laurent Boissier, le directeur sportif des Crocos, loue les qualités de son groupe, qu'il n'échangerait "contre aucun autre", et sa capacitié d'adaptation à la Ligue 1 : "Je savais que nos joueurs avaient le niveau !"

    Si je vous donne rendez-vous l’an prochain, le 31 mars 2019…
    (…)
    C’est la date de la 30e journée. Vous seriez sauvé ce jour-là si vous continuez à ce rythme. Vous prenez 1,44 point par match, et vous seriez donc à 43 le 31 mars…

    À ce rythme, on finirait européen (vrai : cela ferait 55 pts à la fin du championnat, le total du 6e, Bordeaux, la saison passée, NDLR) ! Avoir 23 points en 16 journées, c’est merveilleux, mais est-ce logique ? Est-ce un aboutissement ? Sur ce que l’on montre, sur le contenu, j’ai plus de regrets que ce que je suis content. Mais, oui, par rapport à ce que l’on pouvait espérer, c’est super bien, c’est magnifique. Mais avec cette équipe, on devient exigeant…

    En tout cas, on sait tous maintenant qu’elle a le niveau pour se maintenir…

    Mais je savais que nos joueurs avaient le niveau ! Si on avait eu des doutes, on aurait changé la moitié de l’équipe. Je suis heureux et fier de ce qu’ils font, mais je ne suis pas surpris. Surpris, cela voudrait dire que je ne croyais pas en mon groupe. On a une bonne méthode de travail, avec des rotations intelligentes, un super collectif, un super gardien, des joueurs formés au club qui se sont mis très rapidement au niveau et, peut-être, le plus gros potentiel offensif du championnat, si on enlève le PSG bien sûr. Je n’échangerai mon attaque, ni mon groupe, contre aucun autre de Ligue 1 !

    Du coup, votre mercato s’annonce calme… Vous n’avez pas l’habitude de recruter l’hiver. C’est une bonne ou une mauvaise habitude ?

    Si tu as besoin de recruter trois ou quatre éléments en janvier, c’est que tu n’as pas bien travaillé en juin… Alors, on va dire que c’est parce que l’on travaille bien en juin ! Cette fois encore, je crois que l’on a déjà fini en ayant pris Ferri… On veut prêter Ben Amar et sinon, garder tout le monde. Il n’est pas envisageable de perdre des titulaires cet hiver. Même si le téléphone va sonner, car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que nos joueurs sont bons, et même si l’on est voué à accepter des offres mirobolantes à l’avenir. Jusqu’à présent, on ne l’a pas fait parce que l’on voulait arriver en Ligue 1. Économiquement, ce n’est pas à Nîmes que nos joueurs gagneront le mieux leur vie…

    Les Coupes arrivent… Faut-il les jouer ou pas ? Ne manque-t-il pas une épopée en Coupe pour que ces trois dernières années soient parfaites ?

    La saison de la remontée, ce n’est pas sûr que ce soit trop le moment. Les épopées, on les avait déjà eues ces 25 dernières années (finale en 1996, demies en 1999, 2002 et 2005). Pas l’accession en L1. La Coupe appartient aux joueurs et aux supporters, pas à MM. Assaf ou Boissier. Nous, on leur a demandé un maintien. Après, quand on s’est qualifié contre les Verts, j’ai sauté de joie…

    En attendant les Coupes, il y a ce match de gala contre Lille, dimanche, qui peut vous replacer à 5 points de la sensation de la phase aller, avec un match de moins…

    J’espère que le public a pris conscience que l’on recevait le 2e de Ligue 1, qui n’est pas là par hasard et qui a une attaque exceptionnelle. Et que c’est le dernier match de l’année aux Costières. Il faudra que l’on évolue à un très haut niveau, et notre stade aussi ! Ce serait un beau cadeau de Noël pour les joueurs et ce que l’on réalise depuis trois ans que l’on joue à guichets fermés. Je ne sens pas beaucoup d’attente, c’est dommage : ce n’est pas un match couperet, mais c’est un match qui peut donner une autre orientation à notre saison. Je vais vous dire : j’ai envie qu’il y ait de la pression pour cette rencontre. On ne reverra pas souvent le 2e du championnat aux Costières cette saison. Et le leader, on l’a déjà vu, alors…


    Midi Libre

    Contenu sponsorisé

    Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2018-2019 / LIGUE 1 CONFORAMA

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 8:14