NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 14:12

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 14:24

    L'équipe - type de FF de la J 2 / Ligue 1 Conforama 


    Les notes

    Paul Bernardoni (Nîmes) : 8

    Valentin Rosier (Dijon) : 6
    Thomas Fontaine (Reims) :7
    Yunis Abdelhamid (Reims) : 7
    Ghislain Konan (Reims) : 8

    Benjamin André (Rennes) : 7
    Anthony Gonçalves (Strasbourg) : 7
    Ismaïla Sarr (Rennes) : 8
    Denis Bouanga (Nîmes) : 8

    Julio Tavares (Dijon) : 8
    Kylian Mbappé (PSG) : 9.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:13

    [size=39]Ligue 1 : ex-aequo avec le PSG,Nîmes et Reims affichent des stats insolentes pour des promus[/size]




    IMPRÉVISIBLES - À côté du PSG, on attendait Monaco, Lyon et Marseille. On retrouve finalement les promus Nîmes et Reims (sans oublier Dijon). Avec six points en deux journées, les deux anciens pensionnaires de Ligue 2 réalisent un début de saison flamboyant. Deux équipes à fort caractère, deux formations bien différentes.


    20 août 
    Ces dernières années, les nouveaux venus ont souvent fait le yo-yo. À l'exception de l'exercice 2013-2014, jamais les trois promus - deux en l'occurrence cette saison, le troisième de Ligue 2 (l'AC Ajaccio) ayant perdu son barrage contre le 18e de Ligue 1 (Toulouse) - n'ont assuré leur maintien à l'échelon supérieur. Dans l'antichambre de la L1 l'an passé, Nîmes et Reims, les deux bons élèves de L2, ont remplacé les derniers de la classe, Troyes et Metz. Et une fois la trêve estivale passée, on leur promettait l'enfer. Mais après deux journées, et six points engrangés en deux matches, les deux clubs sont plutôt à la fête. 

    Pour voir deux promus remporter leurs deux premiers matches de la saison, il fallait remonter à la saison 1961-1962, avec Montpellier et Strasbourg. Une semaine après avoir réussi leur retour dans l'élite, en l'emportant contre Angers (3-4) et Nice (0-1), les Crocos et les Rémois ont en effet poursuivi leur chemin en se payant le scalp de Lyon (1-0) et Marseille (3-1), deux ténors du championnat et concurrents directs du PSG dans la course au titre. Derrière Paris, déjà en tête après deux journées, les deux promus font office de surprises de ce début de championnat, avec Dijon, revenu dans l'élite il y a deux ans. 


    [size=39]Nîmes, tout pour l'attaque[/size]
    Meilleure attaque de Ligue 2 (75 buts) la saison passée, les Nîmois continuent d'affoler les compteurs. Après seulement deux journées, les hommes de Bernard Blaquart ont déjà inscrit sept buts, quatre contre le SCO d'Angers et trois face à l'Olympique de Marseille. Les Crocodiles, de retour dans l'élite après 25 ans au purgatoire, font forte impression en ce début de saison. Nîmes peut se targuer d'être la meilleure attaque de Ligue 1, devant le PSG. Du jamais vu pour un promu depuis Sochaux en 1988-1989. Jamais un club qui était en Ligue 2 n'avait inscrit autant de buts depuis Strasbourg et ses huit buts en 1977-1978.


    [size=39]Reims, fermé à double tour[/size]
    Et si le Stade de Reims faisait du 1-0 sa spécialité cette saison ? Face à Nice, puis à Lyon, les Rémois ont su profiter des quelques occasions qui se présentaient à eux pour faire la différence et l'emporter sur la plus petite des marges. Sur la lancée du précédent exercice, les joueurs de David Guion s'appuient sur une équipe solide, regroupée sur elle-même, qui à l'image d'un roseau, plie mais ne rompt pas. Preuve de cette solidité, ce n'est que la sixième fois dans l'histoire de la Ligue 1 qu'un promu remporte ses deux premiers matches de la saison sans prendre de but, une première depuis Toulouse en 1997-1998.
    Nîmes et Reims prouvent ainsi qu'avec des recettes différentes, il est possible d'avoir le même résultat. 
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:21


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:21


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:22


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:23


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:26


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:27

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 17:42

    NIMES LE TUBE DE L'ÉTÉ (ET PLUS SI AFFINITÉS)


    Paul Bernardoni aux anges ! 



    Vainqueurs de l’OM dimanche, les Crocos font forte impression en ce début de saison. Avec du cœur et de l’envie à revendre, mais pas que. Une réussite appelée à perdurer au-delà de l’été ?
    «Ça risque d’être une belle fête. Malheureusement pour Nîmes, l’OM sortira vainqueur.» Voilà ce que déclarait, sous forme de boutade, Valère Germain à l’avant-veille de ce Nîmes-Marseille. Un duel a priori déséquilibré entre le promu gardois et le quatrième de la dernière Ligue 1, finaliste de la Ligue Europa qui plus est. Un «col hors-catégorie», comme le décrivait l’entraîneur des Crocos, Bernard Blaquart, en conférence de presse d’avant-match. L’attaquant marseillais avait vu juste au moins sur un point : les Costières étaient effectivement en fête. Avant le coup d’envoi, pendant la rencontre et bien évidemment à la fin. Car les promus ont fait chuter l’OM (3-1). Autant les Nîmois avaient puisé dans leurs ressources pour renverser Angers lors de la première levée, après avoir été menés 3-1 et été proches du 4-1 (victoire 4-3), autant cette fois, ils ont maîtrisé leur sujet de bout en bout face à des Marseillais amorphes. «Plus matures, plus sereins, juge M. Blaquart. Le match a été mieux maitrisé. Défensivement, on ne s’est pas affolé comme la semaine dernière. Offensivement, on a été tranchant. C’est rassurant et encourageant.» 
    Et ça amène à penser que, finalement, le petit Poucet nîmois et ses 20 M€ de budget pourrait avoir ses chances en vue du maintien. «C’est une victoire méritée, juge encore coach Blaquart. On avait dit qu’on voulait s’évaluer, se jauger par rapport aux équipes de Ligue 1 en ce début de saison. Aujourd’hui, c’est un bon test et on a montré qu’on pouvait espérer, peut-être, rivaliser. On est complètement dans l’inconnu, on a très peu de joueurs qui ont une expérience en L1. Si on répète des matches comme ce soir, ça va aller.» La recette de ce Nîmes irrésistible en ce début de saison ? De l’envie, de l’envie et encore de l’envie. Quand l’OM a péché dans la combativité, les Crocos ont affiché un état d’esprit sans faille pendant 90 minutes. Quel cœur… Le tout avant de communier avec un public évidemment ravi, aux anges et survolté. Public qui attendait de revoir ses protégés dans l’élite depuis… 25 ans !
    Le tout dans le fair-play, avec des applaudissements nourris lors de la présentation et à la sortie des champions du monde marseillais. «C’est beau, c’est magnifique, juge Blaquart au sujet de l’ambiance. Ça nous donne des obligations aussi. L’attente est énorme, ça nous donne des obligations.» Comme celle de confirmer dès samedi prochain, à Toulouse. «L’équipe est à l’image du public, toujours à fond. On s’est donné à 100%. Les joueurs ont fini avec des crampes. Il y a une bonne âme, il faut que ça dure», jure le gardien nîmois, Paul Bernardoni, auteur de plusieurs parades décisives dimanche, notamment face à Germain. L’une des quelques recrues dans un effectif largement constitué de joueurs qui ont vécu la montée la saison passée. Un groupe d’ailleurs amputé de plusieurs joueurs, suspendu (Florian Miguel) ou blessés (Pierrick Valdivia, Fethi Harek, Rachid Alioui).
    Le public et l’envie ne suffisent toutefois pas à expliquer la folle soirée du Nîmes Olympique dimanche, ces six points en deux journées et les sept buts inscrits depuis de la saison. «On a montré la semaine dernière qu’on a une force de caractère peut-être au-delà de la moyenne», glisse le troisième buteur dimanche, Renaud Ripart. «Il (le coach) n’aime pas les petites phrases du genre : «On n’a rien à perdre». Non, on a beaucoup à gagner. Et ça s’est vu ce soir (dimanche). On a beaucoup gagné et on a montré à beaucoup de gens qu’on est prêt et que ce n’est pas une surprise qu’on soit là», martèle Bernardoni. «S’il ne fallait que de l’ambiance (pour battre l’OM), ça se saurait, sourit Blaquart. Il faut autre chose aussi ! Il y a un groupe qui vit bien, ça s’est sûr. Il y a des garçons pleins d’énergie qui vont au bout de leurs efforts. Mais ça ne suffit pas. Il y a aussi quelques joueurs de talent…» Dimanche, outre Bernardoni, on aura surtout vu l’arrière droit Sofiane Alakouch, ou bien encore l’infatigable Moustapha Diallo au milieu et le virevoltant Denis Bouanga, les deux derniers nommés ayant fait trembler les filets de Steve Mandanda. On pourrait en citer d’autres…
    Un jeu tout feu tout flamme jusqu’au bout ?
    La clé du succès nîmois du moment est aussi et surtout à chercher dans le collectif et les choix audacieux de Bernard Blaquart. «On a notre philosophie de jeu, avec le coach, un jeu très porté sur l’offensive. Que ce soit l’OM ou une autre équipe, on essaie d’avoir la même qualité de jeu à chaque match. Des fois, on y arrive un peu mieux que d’autres… Ce soir, c’était bien», savoure Ripart, au micro de Canal+.

    Reste à savoir si Nîmes peut décemment continuer à pratiquer ce football-là toute la saison en gagnant suffisamment pour se maintenir. «Je ne sais pas… On le voudrait, j’aimerais garder une équipe offensive toute la saison, glisse l’heureux entraîneur nîmois. Après, c’est surtout l’animation. On dit souvent qu’on a un 4-4-2 qui se transforme en 4-2-4. C’est un peu vrai, parce que les joueurs de côté sont des attaquants, pas des milieux de terrain. Mais après, si on prend des raclées, qu’on ne fait plus le travail défensif… Le travail défensif de nos attaquants est remarquable. Et le jour où ils ne le font plus, on ne peut plus jouer comme ça, ce n’est pas possible…» Une chose est sûre : les Crocos n’ont pas le temps de gamberger. Après leur déplacement à Toulouse, c’est le PSG qui se présentera le 1er septembre aux Costières. «Il faut bien les jouer ! Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment, on l’a bien vu ce soir», sourit Paul Bernardoni.


    Source : Sport 24 
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 19:16


    • Ligue 1 Quand Nîmes chambre Germain



    Merzé Valère Germain !

    Merzé Valere Germain !
    La rencontre entre Nîmes et l’OM, remportée dimanche soir par les Crocodiles (3-1), s’est prolongée sur Twitter, où le promu s’est amusé à rappeler à Valère Germain une petite phrase qu’il avait prononcée avant le match.

    Invité à s’exprimer sur ce deuxième rendez-vous de la saison, vendredi en conférence de presse, l’attaquant marseillais avait ainsi déclaré: "À la fin, malheureusement pour Nîmes, c'est l'OM qui sortira vainqueur." 

    Raté.
    "Merzé Valère", a du coup posté le club gardois, qui s’est semble-t-il moqué du cheveu sur la langue du buteur olympien en écrivant de la sorte…
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Lun 20 Aoû - 19:58

    Ligue 1 : promu et conquérant, Nîmes surprend l'Olympique de Marseille


    Pour leur premier match à domicile en 1ère division depuis 1993, les Crocos s’imposent (3-1). L’OM subit sa première défaite en championnat depuis mi-mars.



    Denis Bouanga a ouvert la marque pour Nîmes, trompant le champion du monde Steve Mandanda.PASCAL GUYOT / AFP
    Vingt-cinq ans que le stade des Costières attendait ça. Le retour de ses « Crocos » nîmois en première division du football hexagonal. Et une semaine après sa victoire à Angers en ayant renversé la situation (4-3), le Nîmes Olympiques n’a pas manqué son retour en Ligue 1 à domicile. Au terme d’un match enlevé, les joueurs de Bernard Blaquart ont dominé l’Olympique de Marseille, dimanche 19 août, lors de l’ultime rencontre de la deuxième journée de Ligue 1 (3-1).
    Entre deux équipes ayant remporté leur match d’ouverture en inscrivant quatre buts chacune, on se doutait qu’il y aurait du spectacle aux Costières dimanche. D’autant que les deux entraîneurs – Rudi Garcia et Bernard Blaquart – prônent un football résolument offensif. Mais de là à imaginer que le promu dominerait les Phocéens dans les grandes largeurs, il y avait un fossé à franchir.
    la suite après cette publicité
    Portés par leur stade semblable à leurs arènes le temps d’une soirée, les Nîmois ont entamé la rencontre sans se poser de questions. Justes techniquement et plus présents dans les duels que les coéquipiers d’un Morgan Sanson dépassé, les partenaires du capitaine Anthony Briançon ont mené leurs attaques sans se poser de question. Et étaient logiquement récompensés peu après la demi-heure de jeu par un but de Denis Bouanga, qui faisait au passage subir le martyr aux « mondialistes » Sakaï et Mandanda (1-0, 34e).

    Thioub et Ripart récidivistes

    Apathiques, à l’instar du Paris Saint-Germain samedi en première période face à Guingamp – qui avait été sauvé par l’entrée en jeu de Kylian Mbappé –, les Marseillais se devaient de se reprendre. « Il va falloir réagir, on a les qualités mais il faut aller au charbon, exigeait le défenseur Jordan Amavi à la mi-temps, montrer qu’on est l’Olympique de Marseille. » Et dès la reprise, Florian Thauvin faisait taire les Costières, concluant d’un lob piqué une contre-attaque après un coup franc nîmois dangereux (1-1, 49e).
    Mais il faut plus qu’un but encaissé pour avoir la peau de ces « Crocos ». Fidèles à leur philosophie d’aller inscrire un but de plus de l’adversaire, les coéquipiers d’Umut Bozok – meilleur buteur de Ligue 2 l’an passé – ont repris leur marche en avant, bien aidés par plusieurs arrêts de leur gardien, Paul Bernardoni. Intenables et déjà buteurs le week-end passé lors de la victoire à Angers, Sada Thioub et Renaud Ripart ont récidivé face à Marseille.
    Parti à toute allure de son camp, à l’heure de jeu, sur un coup franc marseillais, Thioub profitait d’une mésentente dans la défense marseillaise après une contre-attaque menée grand train par Bouanga pour effacer Mandanda et inscrire le second but nîmois de la soirée (2-1, 62e). Blessé dans sa sortie et paraissant – une fois encore – souffrir d’un claquage musculaire, le gardien international français était contraint de céder sa place à Yohan Pelé.

    Première 

    défaite de l’OM en Ligue 1 depuis mars

    En toute fin de match, Ripart transperçait une défense attentiste pour conclure la marque (3-1, 87e). « C’est magnifique, s’est exclamé au micro de Canal+ le dernier buteur, alors que ses partenaires étaient dignement fêtés par le stade des Costières. On a montré la semaine dernière qu’on avait du caractère, et on a bien maîtrisé le match ». Rendant hommage à son gardien, « qui nous sauve aussi », Renaud Ripart a vanté la « philosophie de jeu » nîmoise, « tournée vers l’offensive, et [essayant] d’avoir la même qualité de jeu quel que soit l’adversaire. »
    Vingt-cinq ans après, Nîmes est bien de retour en première division. Meilleure attaque et occupant la deuxième place du championnat derrière Paris, le club du Gard s’est offert le scalp de son voisin marseillais, lui infligeant sa première défaite en Ligue 1 depuis le 18 mars.


    Retour en images sur NO/OM 3-1
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 12:11

    Nîmes : un supporter intercepté avec un fumigène, déféré au tribunal


    HOCINE ROUAGDIA
    21/08/2018 
    Dimanche 19 août, avant le match, un homme a été contrôlé et placé en garde à vue.

    Il n’a pas eu le temps d’entrer dans le stade des Costières. Il a été intercepté avec un fumigène qu’il dissimulait sous ses vêtements. Ainsi, ce dimanche 19 août, quelques instants avant la rencontre de football opposant Nîmes olympique à l’Olympique de Marseille, un jeune homme a fait l’objet d’un contrôle. Les policiers ont trouvé un engin pyrotechnique et une cagoule. Dans la foulée, le suspect a été placé en garde à vue à l’hôtel de police.

    Interdiction de stade

    À cet égard, pour des motifs de sécurité, les autorités avaient prévenu qu’elles feraient montre de fermeté face aux infractions avec le monde sportif.
    Ainsi, le parquet de Nîmes a indiqué, ce lundi, que le prévenu avait été déféré devant un magistrat. Le jeune homme sera convoqué en décembre devant le tribunal correctionnel. En attendant le procès, le procureur a demandé son placement sous contrôle judiciaire avec interdiction de fréquenter les enceintes sportives.
    Ce lundi, Éric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, a rappelé la politique pénale de fermeté de son parquet.

    Parquet et préfecture mobilisés

    "Toute infraction liée aux rencontres de football donnera lieu à des poursuites systématiques et, pour les cas les plus significatifs, à un déferrement", a déclaré le chef de juridiction.Même détermination pour le préfet du Gard qui affiche une certaine fermeté face aux possibles dérives.
    "Nous disposons du pouvoir d’interdiction d’accès au stade, notamment pour les supporters qui auront introduit ou tenté d’introduire des engins pyrotechniques qui sont extrêmement dangereux. Il y a eu déjà eu des mains arrachées ou d’autres blessures très graves”, souligne Patrick Bellet, le directeur des sécurités à la préfecture du Gard.
    Les sanctions peuvent aller d’un simple d’avertissement à l’interdiction de stade pour une durée de six mois.
    "Nous nous assurons, par ailleurs, que la personne respecte cette interdiction en ordonnant, dans le même temps, une convocation du fautif au commissariat ou à la gendarmerie à l’heure du match…”, ajoute le représentant du préfet. Lundi, une réunion a été organisée en préfecture après le match face à Marseille.

    Déplacements interdits ?

    Le préfet Lauga a fait savoir qu’il serait très vigilant voire intraitable sur la sécurité. Par la voix de Patrick Bellet, il a indiqué que les dispositifs et les effectifs de sécurité seraient évalués en fonction du risque de chaque match.
    Selon ce risque et les renforts éventuels, la préfecture peut décider d’interdire le déplacement de supporters. En clair, si les effectifs de police sont insuffisants, les supporters resteront chez eux. "C’est une décision forte.Mais le préfet est le garant de l’ordre public.Sa responsabilité pourrait être mise en cause si le niveau de sécurité était mal évalué.Nous ne prendrons pas de risques.”

    ► Les supporters marseillais ont dû être rappelés à l’ordre pour leur comportement à la buvette du stade. Des échauffourées ont également été constatées entre supporters de l’OM.


    Source : Objectif Gard 
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 13:01

    Ligue 1. Nîmes, Dijon et Reims, les petits flambent



    Denis Bouanga et Nîmes ont fait tomber Marseille dimanche (3-1) | PASCAL GUYOT


    Derrière le PSG, déjà en tête de la Ligue 1, Nîmes, Dijon et Reims ont eux aussi remporté leurs deux premiers matchs de championnat. Surtout, les deux promus se sont payé le scalp de Lyon et Marseille ce week-end. Des "petits" décomplexés dans le jeu. Avec un résultat au bout ?
    On savait Dijon joueur. La Ligue 1 va devoir s’habituer à apprécier le style de Nîmes et Dijon. 

    Dans l’antichambre de la Ligue 1 l’an passé, Nîmes et Reims avaient établi le record de buts inscrits sur une saison depuis l’instauration de la poule unique en 1994 (respectivement 75 et 74 buts). La trêve estivale n’a pas semblé freiner les deux promus. Avec Dijon, ils pourraient être les surprises de ce championnat.

    Reims solide défensivement

    L’an passé, Reims a écrasé la Ligue 2. 88 points, +50 en différence de buts et seulement 6 défaites. Confrontés à Nice et Lyon pour leur retour en Ligue 1, les Rémois eux-mêmes n’auraient sûrement pas espéré repartir avec six points de ces deux matchs. Face à un bloc défensif solide, ni Nice, ni Lyon n’ont réussi à trouver la solution pour déstabiliser le promu. Vainqueurs 1 à 0 par deux fois, les Rémois ont su profiter des maigres occasions qui se présentaient à eux et des largesses défensives offertes par deux adversaires en rodage. Reims s’est montré efficace, notamment en contre. De quoi mettre en confiance les joueurs avant le déplacement à Amiens (19e) la semaine prochaine. Pour le 9 sur 9 en août ?


    Nîmes régale en attaque
    Sept buts marqués, six points et une deuxième place derrière le PSG. Pour leur retour en Ligue 1 après 26 ans d’absence, les Nîmois n’ont nourri aucun complexe face à Angers puis Marseille. Réduits à 10 et mené 3-1 à la 75e minute en Anjou, les crocodiles se sont imposés 4-3 après une fin de match folle. Pas de flottement non plus face à Marseille dimanche. Beaucoup plus engagé physiquement et dominateur dans le jeu, le promu s’est imposé logiquement (3-1).
    Totalement décomplexés, à l’image de Bouanga, déchaîné sur son côté gauche face à Sakai, ou de Sada Thioub, déjà auteur de deux buts en deux matchs, les Nîmois sont pour l’instant le premier « Olympique » au classement. Leur effectif n’a que peu évolué depuis l’année dernière et la philosophie de Bernard Blaquart, le coach, n’a pas changé non plus : les Nîmois jouent. Et pour l’instant ça marque et ça marche.

    Dijon enfin à l’équilibre ?
    Depuis leur retour en Ligue 1 il y a deux saisons, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio restent fidèles à leur principe : produire du jeu. L’an passé, les Dijonnais étaient la cinquième meilleure attaque de Ligue 1 derrière les quatre « gros » du championnat. Il y a deux ans déjà, ils avaient terminé avec la 8e attaque de première division alors que l’équipe n’avait terminé qu’à la 16e place. Mais si Dijon est à l’aise devant les cages adverses, l’équipe éprouve beaucoup plus de difficultés en défense. L’an passé, les Bourguignons ont encaissé plus de 70 buts sur les 38 matchs de championnat. Beaucoup trop pour espérer jouer les premiers rôles.
    En ce début de saison, l’équipe semble plus équilibrée. Face à Nantes (2-0) puis Montpellier (1-2), les Dijonnais se sont montré solides, tout en continuant d’ouvrir le jeu, avec Naïm Sliti à la baguette, bien aidé par un Julio Tavarès très en jambes (déjà trois buts à son compteur). L’association Sliti-Gourcuff, si les deux sont épargnés par les blessures, est alléchante. Mais ça, Dijon savait déjà faire. La clé pour Dall’Oglio sera de continuer à encaisser moins de buts. Encore 36 matchs à tenir.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 17:30

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 17:31

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 17:31

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 17:32

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mar 21 Aoû - 17:33


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Mer 22 Aoû - 12:55

    Foot - L1 - Nîmes - Réactions.

    Renaud Ripart (Nîmes) : «On ne pouvait pas rêver mieux»

    Le 20/08/2018

    L'attaquant nîmois Renaud Ripart ne boudait pas son plaisir après la victoire 3-1 sur l'OM dimanche, durant laquelle il a inscrit le 3e but.
    Renaud Ripart (attaquant de [size=23]Nîmes, après la victoire 3-1 sur l'OM) : «On ne pouvait pas rêver mieux. C'est super. Il faut se souvenir où on était il y a trois ans. Je me suis battu tout le match. Sur l'action de mon but, j'ai eu de la réussite mais je mets tellement de rage et de générosité que ça me sourit. Mes proches étaient contents dans les tribunes. J'ai fait le salut du torero pour le célébrer. Même dans le jeu on les a mis en difficulté. Battre l'OM 3-1, ça reste une référence. C'est un super résultat. On était bien. On a bien exploité les ballons de contre. C'est une juste récompense. C'est super pour la ville et pour le club : 25 ans sans Ligue 1 et revenir sur un match comme ça, c'est parfait. On n'a que peu été mis en danger. Derrière, il y avait pas mal de joueurs marseillais en manque de rythme et on a pu exploiter des espaces dans leur dos. On a respecté les consignes du coach : les empêcher de jouer et de trouver Payet entre les lignes. On l'a bien fait. On leur a laissé peu d'espaces. On s'est vite projetés vers l'avant une fois qu'on avait le ballon. Il faut nous souhaiter qu'on enchaîne les victoires même si on sait que ça va s'arrêter un jour.»[/size]

    Foot - L1 - Nîmes

    Bernard Blaquart (Nîmes) : «On a maitrisé»

    Le 20/08/2018

    Bernard Blaquart, l'entraîneur de Nîmes, réagissait après la victoire de son équipe (3-1) face à Marseille lors du match de clôture de la deuxième journée de ligue 1.

    Bernard Blaquart (entraîneur du [size=23]Nîmes Olympique après la victoire contre Marseille) : «Ça rassure. Plein de choses m'ont plu. On a été plus costaud défensivement qu'à Angers. L'équipe a été plus équilibrée et performante en contre. On peut faire mieux techniquement. au-delà du résultat, on avait besoin de s'étalonner face aux équipes de Ligue 1, même si l'OM n'est pas à 100% c'est rassurant. Qu'on continue, c'est bien, c'est bien. Si on est en avance? Quand on voit notre calendrier on se dit que oui. On doit montrer qu'on est une équipe de Ligue 1, c'est ça le challenge. Les points sont importants mais le contenu est bien. On a montré des choses. On a fait des choses très intéressantes. On a maîtrisé. Défensivement on a souffert sur des coups de pied arrêtés. Le but qu'on prend c'est sur un coup franc pour nous. Ça ne s'arrête pas là. Sur la durée on va voir. C'est un bon début, le noyau de joueurs est toujours là et les nouveaux s'intègrent bien. Sur ce qu'on a montré, oui, on est une équipe de L1, mais on ne juge pas une équipe sur un match. La victoire me semble méritée. Nos joueurs de côté ont fait mal par leur vitesse, le groupe est à féliciter. Cette victoire va marquer les joueurs car ça va leur prouver qu'ils sont capables. Après peut-être que dans huit jours on sera nuls.» [/size]
    Source : l'équipe 
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Jeu 23 Aoû - 5:38

    Nîmes – OM : on a vécu la noyade de l’OM depuis le marécage des Costières


    Au cours de cet été, la France a subi un épisode caniculaire très aigu. Si la canicule semble n’être qu’un lointain souvenir pour une grande partie du pays – comme à Paris où le temps est redevenu automnal – une petite région résiste encore et toujours. Le sud-est du pays continue effectivement à voir le thermomètre culminer à des points très hauts et la mer être à une température anormalement élevée. Par-delà ces considérations météorologiques, l’été a été chaud à Marseille en termes footballistiques. En dépit – ou en peut-être raison – de la belle saison passée, le feuilleton Balotelli et une préparation inquiétante ont largement contribué à faire monter le mercure, l’inquiétude et la tension sur les bords de la Méditerranée. Si cette année Jacques-Henri Eyraud ne s’est pas risqué à proposer une tisane aux supporters, sans doute en raison de la chaleur extrême,  son petit message à propos d’Apple posté sur Twitter n’est visiblement pas passé.
     


    [size]
    A ce propos, ne faudrait-il pas fermer le mercato ?

    [/size]

    [size]
     
    C’est donc avec un sentiment ambivalent, entre excitation et fébrilité, que les supporters phocéens attendaient le lancement de la saison face à Toulouse au Vélodrome. La large victoire obtenue par les Ciel et Blanc face à de bien faibles Haut-Garonnais a eu l’effet de ces orages d’été, qui n’ont pas manqué de frapper la région ces dernières semaines, lorsque la foudre et les éléments se déchainent un temps avant de se retirer pour laisser une atmosphère plus respirable et des températures moins hautes. Pourtant, comme souvent à Marseille, le répit a été de courte durée et, de la même manière que la chaleur étouffante a rapidement chassé la fraîcheur éphémère, la victoire face à Toulouse a prestement été remplacée par une excitation teintée d’inquiétude à l’orée d’un déplacement aux Costières qui fleurait bon le piège.
     

    Casser le thermomètre

     
    Ces quelques doutes et ces considérations sombres sont rapidement balayées dès lors que les bus s’élancent depuis le boulevard Rabatau aux alentours de 16h. C’est dans la joie, la bonne humeur et une nécessité absolue de boire des breuvages de toutes sortes que le voyage s’effectue, entre chants à la gloire de l’Olympique et quolibets à l’égard des Nîmois. Bien que seulement un peu plus d’une heure sépare Marseille de Nîmes, les gentilles attentions du préfet du Gard vont faire que le voyage sera rallongé d’un parcage en bordure d’autoroute sous un cagnard propice aux batailles d’eau et à la recherche d’endroits ombragés pour éviter d’arriver au stade complètement asséché, ce qui n’empêche pas certains d’improviser un foot sur un terrain vague.
    Avant de partir, certains jugent opportun de balancer des fumigènes dans les herbes sèches, une manière sans doute d’annoncer leur intention de mettre le feu dans le stade quelques heures plus tard. Du parcage au stade, le cortège s’ébranlent sous bonne escorte policière et les multiples arrêts sur l’autoroute permettent à la sauce de monter gentiment entre supporters nîmois au volant de leur voiture et nous dans les bus. Ce gentil jeu de la provocation entre supporters des deux camps se poursuit durant tout le trajet, la concentration de Nîmois augmentant au fur et à mesure que le stade se rapproche. A notre descente des bus, les CRS, sans doute soucieux de nous rafraichir au vu de la très forte température nous vaporise de leur brumisateur, seul petit problème ceux-ci font pleurer et piquent le nez. Une fois installés dans le parcage, les chants à la gloire de l’OM et les insultes adressées aux Nîmois repartent de plus belle dans un stade à la fois sympathique et atypique dans le monde professionnel – il fait effectivement plus penser à un stade de rugby qu’à un stade de foot. A l’entrée des joueurs, le parcage s’embrase tandis que les Winners brandissent une bâche des Gladiators, le principal groupe ultras de Nîmes. La fête peut commencer se dit-on alors.
     

     

    La honte puis la révolte

     
    Si nos joueurs sont honteux tout au long du match et finissent par s’incliner de manière tout à fait logique face à une équipe de Nîmes survoltée, dans le parcage la première mi-temps laisse clairement à désirer. Heureusement, la mi-temps permet à chacun de se recentrer sur l’objectif de soutenir l’équipe en même temps que de représenter Marseille dans un stade quelque peu schizophrène puisque beaucoup des supporters nîmois présents hier portent sans doute aussi l’OM dans leur cœur. Rendons toutefois aux Crocodiles ce qui leur appartient et reconnaissons que les Costières savent faire du bruit, ce n’est en effet pas tous les jours qu’un stade parvient à recouvrir par moments le parcage marseillais. Taquins, les supporters de Nîmes entonnent un chant désuet mais de facto sympathique pour nous chambrer, le fameux « et ils sont où les Marseillais ? », ce à quoi le parcage répond d’une seule et même voix qu’ils sont en train de s’occuper de leur maternelle.
     
    [/size]

    [size]
    En 2013, nous avions interviewé Renaud Ripart, héros de ce match, alors tout juste professionnel.

    [/size]

    [size]
     
    C’est néanmoins avec la tête basse et le moral à zéro que nous accueillons les trois coups de sifflet finaux de Benoit Bastien, forcés de regarder les joueurs nîmois communier avec leur public et Renaud Ripart venir chambrer le parcage bien longtemps après la fin du match en faisant le tour du stade pieds nus. Alors que les toilettes – et donc l’eau – nous sont interdites par les stadiers, ce sont les Schtroumpfs de la DNLH (division nationale de lutte contre le hooliganisme), véritables bras armés de l’Etat policier et sécuritaire, qui subissent notre courroux alors qu’ils nous filment comme si nous étions des animaux en cages, ce qui leur vaudra des appels à tester de nouvelles pratiques sexuelles avec des caméras.
    Quelques minutes plus tard, c’est le délégué qui fera l’objet de quolibets après être venu se planter en bas du parcage d’un air de défi. C’est après ces multiples péripéties que nous sommes enfin autorisés à aller boire puis quitter le stade. Sur le chemin du retour, le silence et le dépit se sont substitués aux chants et à la bonne humeur. En arrivant à Marseille et en récupérant la voiture, on passe devant le Vel encore illuminé et l’on se dit que dans un peu moins d’une semaine, les joueurs auront intérêt à montrer radicalement autre chose s’ils ne veulent pas se faire croquer par leurs supporters après s’être faits dévorer par les Crocos.[/size]
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Ven 24 Aoû - 8:02

    L'intendant nîmois fustige l'attitude de l'OM
    23 août 2018 
    La défaite de Marseille à Nîmes (3-1), dimanche en Ligue 1, a laissé des traces. Les Olympiens ont perdu et agacé Jean-Luc Allouis, l'intendant des Crocos.L'OM garde un mauvais souvenir de son passage de stade des Costières. Les Phocéens ont mordu la poussière chez le promu (3-1), dimanche soir en Ligue 1, alors qu'ils espéraient conserver la première place du classement. Du côté des Crocos, vainqueurs de leur deuxième rencontre en autant de matches depuis leur retour parmi l'élite, l'expérience a été bien meilleure... sauf pour Jean-Luc Allouis

    L'intendant du club s'est confié à Objectif Gard sur le comportement des Marseillais, qu'il n'a pas vraiment digéré. Les Olympiens ont "trouvé leur vestiaire trop petit et trop chaud", assure l'homme de 57 ans. Celui qu'on surnomme "Papy" a surtout peu apprécié les exigences de l'OM. "Ils m’ont demandé 180 kilos de glace pour les bains glacés. Je suis venu exprès samedi pour la réception. À l’arrivée, ils n'en ont utilisé que 10 kilos. C’est un manque de respect du travail des autres."
    Un épisode qui rappelle celui des 16es de finale de la dernière Coupe de France. Les Marseillais avaient déjà réclamé 150 kilos de glace au club de National 2. Mais aussi deux paperboards et trois vestiaires. La soirée s'était mieux terminée pour l'OM, qualifié après un succès 0-2.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2738
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Admin le Sam 25 Aoû - 13:40

    OM : un bug de la VAR contre Nîmes


    Dimanche dernier, l'Olympique de Marseille a vécu une sale soirée à Nîmes (1-3). En plus d'une défaite qui fait tache face à un promu, l'OM n'a pas obtenu un penalty flagrant malgré l'intervention de la VAR. Pourquoi ? Tout simplement en raison d'un dysfonctionnement de l'oreillette de l'arbitre M. Bastien, comme l'a expliqué Tony Chapron sur le plateau du Late Football Club sur Canal+ Sport.
    "Les arbitres en charge de la VAR voient Valère Germain allongé dans la surface de réparation et regardent les images. Ils constatent qu'il y a un tirage de maillot et contactent l'arbitre : 'Stop, arrête, arrête !'. Sauf que M. Bastien, il n'entend rien. Il y a eu un dysfonctionnement de l'oreillette et les arbitres n'entendent pas les injonctions de l'arbitre vidéo", a expliqué l'ancien homme en noir.
    Un épisode qui ne va pas manquer de faire réagir les détracteurs de l'assistance vidéo. A ce moment de la partie, le score n'était que de 1-0 en faveur de Nîmes.

    Contenu sponsorisé

    Re: CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 CONFORAMA , SAISON 2018-2019, J 2 : NÎMES OLYMPIQUE - OLYMPIQUE DE MARSEILLE

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 21 Sep - 7:45