NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 9:34

    L'actualité de la Ligue 1
    Montpellier-Nîmes peut-il être un derby électrique et passionnant ?


    Un peu moins de 60 kilomètres, c'est ce qui sépare Montpellier et Nîmes. Les deux formations se retrouvent à La Mosson ce dimanche pour un derby, un vrai. Une opposition qui a souvent senti la poudre par le passé. Pour un genre de matches électrique qui manquent en Ligue 1. Car si ce n'est le derby Lyon - Saint-Etienne, aucune autre rencontre entre deux équipes géographiquement proches ne nous tient en haleine ailleurs dans l'hexagone.



    Moustapha Diallo et Nîmes veulent se renouer avec la victoire à Montpellier qui ne l'entend de cette oreille ...Un derby qui promet !

    Le promu gardois surfe sur une recette éternelle pour son retour parmi l'élite et affiche déjà 2 belles victoires, dont une spectaculaire face à l'OM, 3 nuls (notamment à Monaco et à Bordeaux) et seulement 2 défaites  après 7 journées. Formé au club et installé dans le coin, René Girard retrouve les sensations du passé, quand le Nîmes Olympique inquiétait les meilleurs clubs du pays en finissant deuxième de Première Division (1958, 1959, 1960, 1972) et disputait des finales de Coupes de France sous les ordres du légendaire Kader Firoud, un sacré personnage : «À domicile, les joueurs entrent sur le terrain avec 50% d'énergie en plus. Le club porte en lui les valeurs ouvrières de la région, avec notamment le bassin minier. Il y a du Liverpool dans Nîmes...»                                                                      
    Engagement total, jeu direct, goût pour le combat dans une ambiance de feu, «c'est rare qu'un club fasse autant corps avec une ville», remarque Régis Brouard, ancien joueur et entraîneur.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 10:37

    EN 1993, LE MHSC S'ADJUGE LE DERNIER DERBY EN L1.

    La revanche croco ce dimanche ?

    IL Y A 25 ANS, LE MHSC REMPORTAIT LE DERNIER DERBY MONTPELLIER-NÎMES AYANT EU LIEU EN L1. C’ÉTAIT UN VENDREDI 12 MARS AU STADE DE LA MOSSON, ET LES PAILLADINS L’AVAIENT EMPORTÉ PAR LA PLUS COURTE DES MARGES (1-0) SUR UN BUT DE … MICHEL DER ZAKARIAN.

    L’histoire retient que c’est le MHSC qui s’est adjugé ce dernier derby languedocien au plus haut niveau. Il n’y a pas beaucoup plus à en dire et ce malgré les quelques grands noms qui sont présents sur la feuille de match au coup d’envoi : les internationaux français Laurent Blanc, Philippe Vercruysse ou le champion du Monde argentin Cuciuffo côté gardois, Fabrice Divert, Jacek Ziober et les jeunes pousses Bonnissel ou Carotti émergeant aux côtés des expérimentés Laurey et Der Zakarian côté pailladin. Le tout pimenté par la présence de Michel Mézy sur le banc gardois alors que le technicien avait amené 3 ans plus tôt le MHSC à la victoire en finale de Coupe de France au Parc des Princes. Le derby est passionné, mais pas passionnant, certainement tué par l’enjeu de cette 28ème journée de championnat : le mauvais classement des Nîmois et la recherche de points également pour un MHSC au ralenti en seconde partie de tableau. C’est pourtant l’ambiance des grands soirs, ceux de fête. Les atours de gala, revêtus par une dizaine de milliers de supporters, rêvant par Vidourle interposé à une victoire sur l’ « ôtre », gage d’une supériorité régionale.

    Seule la victoire est, paraît-elle, jolie. Les puristes et amateurs de beau jeu restèrent cependant sur leur faim à l’issue de ce derby de 1993. C’était bien la peine d’allumer autant de feux de passion, d’en appeler de façon si véhémente à l’amour propre, à l’orgueil et à toutes ces vertus d’un autre temps. Oui, les amateurs de beau jeu sont restés sur leur faim et à se demander : « Mais où sont les bons vieux derbys d’antan ? » Un derby se joue et se gagne, leur répondrait Michel Der Zakarian aujourd’hui en conférence de presse. L’actuel entraîneur du MHSC fut d’ailleurs l’unique buteur de ce derby du 12 mars 1993. Sa réalisation, d’une tête aux 16 mètres au nez et à la barbe de Laurent Blanc, résuma à elle seule la trame de la rencontre. D’abord parce qu’elle fut l’œuvre d’un défenseur, illustrant l’impuissance des attaquants des deux camps. Ensuite parce qu’elle fut la résultante d’une action confuse devant le but nîmois, un tissu d’approximations maintes fois répétées durant 90 minutes. Dans ce match aux senteurs de poudre, musclé à souhait, personne n’avait perdu de vue tout au long des 90 minutes qu’au-delà du simple chauvinisme, c’était aussi une saison, voire un avenir qui se jouaient sur quelques centaines de mètres carrés. La victoire fut ainsi importante pour nos joueurs héraultais et dramatiques pour des Crocos laissés sur le carreau. C premier succès de l’histoire de l’équipe de Louis Nicollin face au rival nîmois parmi l’élite participa en effet à la relégation de ce dernier en L2 en fin de saison. Et il aura donc fallu attendre 25 ans pour voir les deux clubs se retrouver à nouveau en L1. Ce sera dimanche à 17h au stade de La Mosson. Seule la victoire est belle ?

    FEUILLE DE MATCH
    Montpellier HSC 1-0 Nîmes Olympique Vendredi 12 mars 1993 28ème journée Division 1 au stade de La Mosson Spectateur : 11 800 Arbitre : Serge Leon But : Michel Der Zakarian (35ème)

    MHSC : Barrabé, Bonnissel, Reuzeau, Der Zakarian (cap), Laurey, Carotti, Fréchet (Lefèvre 80ème), Perilleux, Ferhaoui, Ziober, Divert Entraîneur : Gérard Gili

    NO : Perez, L. Blanc (cap ?), Cuciuffo, Touron, Catalano, Kachloul (Espeisse 55ème), Pabois (Garcin 81ème), Vercruysse, Mazzuchetti, Monczuk, Maharzi Entraîneur : Michel Mézy


    Source : Site officiel du MHSC
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:19

    Les dernières infos du Nîmes Olympique avant le derby.

    E. DZ. - Midi Libre 28/09/2018

    Après l'entraînement de ce vendredi, plusieurs incertitudes subsistent côté nîmois avant le derby à Montpellier dimanche. Le point.
    Séance light pour les Crocos, ce vendredi à la Bastide. Au programme, plusieurs ateliers, tennis-ballon, volley-ballon, jeux d’adresse et de tir dans une petite cage, etc.
    Briançon, touché au genou à Monaco, s’est entraîné à part avec le préparateur physique Benoît Deplagne. Il fera un essai qui décidera de sa participation au derby lors de la séance à huis clos de ce samedi après-midi. Derby pour lequel Landre, blessé contre Guingamp, est forfait, sauf miracle : l’échographie passée jeudi a révélé un œdème au niveau de l’adducteur droit. Une petite élongation, en somme.
    Diallo a écourté la séance pour soigner sa cheville, mais sa participation n’est pas remise en cause. Alakouch tiendra aussi sa place. Alioui, qui a participé à une opposition interne jeudi avec la réserve, est également apte. Harek n’a lui pas pu se tester, étant en formation pour son BEF (brevet d’entraîneur de football). Enfin, Savanier est toujours suspendu.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:23


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:29

    NÎMES NEWS.

    *Le Nîmes Olympique n’avait plus terminé de match de ligue 1 sans prendre de but depuis le 29 mai 1993 face à Lille. C’est aussi ce soir là que le Crocos avaient concédé leur 0-0 aux Costières…avant mercredi dernier face à Guingamp.


    Paul Bernardoni est le seul Croco à avoir joué l’intégralité des rencontres du Nîmes Olympique cette saison

    *Avec le forfait d’Anthony Briançon contre Guingamp et la sortie de Renaud Ripart à la 69e minute, le gardien de but Paul Bernardoni est le seul Croco à avoir joué l’intégralité des sept matches du Nîmes Olympique en Ligue 1 cette saison.


    Le défenseur Loïck Landre devrait rater le derby contre Montpellier

    *Pour le derby de dimanche à Montpellier, Bernard Blaquart avait convoqué 25 joueurs pour le dernier entraînement public de la semaine. Le coach n'a rien dévoilé des ses plans, mais il a concédé que le défenseur-central Loick Landre était quasiment forfait. Quand à Anthony Briançon, il faudra attendre encore un peu pour se prononcer.

    *Une future Allée Michel Odasso à Beaucaire. C'est la décision prise dernièrement par le conseil municipal de la ville pour dénommer la future voie communale qui desservira un nouveau lotissement entre le stade du complexe Fernand Lamouroux et la Halle des Sports. Né à Beaucaire, ce latéral droit a porté les couleurs des Crocos de 1966 à 1967 et de 1968 à 1973, avec une place de vice-champion obtenue en Division 1 en 1972. Il est décédé en 2010 à l'âge de 62 ans


    Source : Objectif Gard
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:41

    LE DERBY : présentation MHSC/NO .


    Le derby entre Montpellier et Nîmes se jouera dans une énorme ambiance entre deux voisins qui se détestent royalement des supporters aux dirigeants. Décryptage de ces bouillantes retrouvailles.

    Une question géographique évidemment
    Derrière le derby azuréen Nice-Monaco, celui entre Nîmes et Montpellier est le plus proche géographiquement (56 kilomètres séparent les deux villes, contre 62 entre Lyon et Saint-Etienne). Ce qui ne rapproche pas pour autant les deux villes dont les départements sont séparés par Le Vidourle, fleuve qui sert de frontière entre l’Hérault et le Gard. Capitale du Languedoc-Roussillon et 8e ville la plus peuplée de France, Montpellier (275.000 habitants) est aussi le pole économique de la région et fait de l’ombre à Nîmes (150.000 habitants), cité antique, plus ouvrière et passionnelle où l’amour du football ne se partage qu’avec la féria quand il est éclaté entre le rugby et le handball chez le voisin héraultais. Ancien grand club français dans les années 1960, le Nîmes Olympique a vécu avec une forme de jalousie l’émergence du jeune voisin montpelliérain créé en 1974 et qui n’a cessé de croître en même temps que le NO déclinait.

    Une haine féroce entre supporters
    Si les deux clubs se titillent tout en se respectant, les supporters se vouent une haine viscérale. Cette première rencontre dans l’élite pour la première fois depuis 25 ans est attendue de pied ferme par les deux camps. Les Gladiators, groupe nîmois, ont passé plus de temps à insulter les Montpelliérains, mercredi face à Guingamp (0-0), qu’à encourager leur équipe. Les supporters du MHSC prévoient de se rendre au centre d’entrainement à la veille du match pour motiver les troupes.
    Les antécédents entre les deux camps sont nombreux et violents. En fin d’année 2017, alors que les deux équipes jouaient en Bretagne, les supporters héraultais étaient tombés sur le convoi nîmois qu’ils avaient détruit en s’emparant de leur bâche extérieure. La vengeance avait sonné quelques mois plus tard quand le local de la Butte Paillade avait été vandalisé avec vol de la bâche "domicile" à la clé. Un affront qui avait poussé l’association montpelliéraine à se dissoudre. Une nouvelle a été créée, avec de nouveaux locaux et une nouvelle bâche qui devrait être inaugurée dimanche.
    Avant cela, les équipes s’étaient déjà retrouvées en Ligue 2 en 200-01 et 2008-09. Lors de cette dernière saison, Laurent Nicollin, alors président délégué de Montpellier, avait envoyé un message très insultant envers les Nimois au vice-président d’une association de supporters du club pour lui assurer de la motivation des joueurs deux jours avant le match. Des supporters montpelliérains s’étaient ensuite rendus à Nîmes pour saccager le local des fans adverses, engendrant une grosse bagarre et 26 interpellations qui avaient permis à la justice de retrouver ce SMS.

    Louis Nicollin aimait jeter de l’huile sur le feu
    Il aurait assurément adoré assister à cette rencontre. Mais Louis Nicollin, président fondateur et emblématique de Montpellier, s’est éteint le 27 juin 2017… à Nîmes, une ville qu’il adorait charrier. "Loulou" jouait souvent sur la corde sensible avec le voisin même s’il savait y piocher les bons éléments à l’instar de Michel Mézy, fidèle parmi les fidèles du MHSC, après avoir joué et entrainé à Nîmes. Le président s’était un jour félicité du succès populaire de son équipe.
    "On a fait mieux que Michel Sardou au Zénith, 18000 spectateurs pour une ville qui n’aime pas le football, pour un président qui est un peu con, pour un entraîneur qui achète les matchs, pour un directeur sportif qui est nîmois…" Après les inondations qui avaient touché Montpellier et La Mosson en 2014, il était aussi prêt à jouer aux Costières. "J’aurais préféré jouer à Nîmes (plutôt qu’à l’Altrad Stadium, ndlr) mais le préfet s'y est opposé pour des raisons de sécurité. " Chambreur mais pragmatique le Loulou.

    Le match le plus fou qui avait valu une chanson à la gloire de Nicollin
    La rivalité entre les deux clubs est aussi nourrie d’un match historique le 14 avril 1996. Alors en National, Nîmes avait créé l’exploit en s’imposant face à Montpellier (1-0) en demi-finale de la Coupe de France. Les Crocos s’étaient qualifiés pour la finale qu’ils avaient perdue face à Auxerre (2-1), champion de France cette année. Avant la rencontre, Louis Nicollin, président du MHSC, avait prévenu ses ouailles. "Si on perd à Nîmes, je rentre à cheval", avait-il déclaré. Cela avait inspiré le groupe Les Ricounes qui avait écrit une chanson à la gloire de cette déclaration.

    Un déplacement sous très haute sécurité
    En autorisant le déplacement de 605 supporters nîmois, la préfecture de l’Hérault garantit une ambiance énorme à La Mosson qui sera à guichets fermés dimanche. Compte tenu de la rivalité et des antécédents entre les deux équipes, le match est classé à haut-risque. 10 ou 11 bus partiront des Costières et seront escortés jusqu’à la Mosson. Un hélicoptère pourrait ouvrir le convoi puisque des supporters de la Butte envisagent de se positionner sur les ponts pour viser les bus. Les supporters nîmois ont l’interdiction de se rendre ailleurs qu’au stade entre 12h et minuit afin d’éviter des affrontements en ville.
    Aucun signe de Nîmes ne sera autorisé dans le stade hormis dans le parcage. Ni casquette, ni maillot ne seront autorisés dans le stade sous peine d’être en infraction avec l’arrêté préfectoral. Les supporters qui voudront braver l’interdit ne seront pas autorisés à entrer dans le stade et pourront faire l’objet d’une interdiction administrative de stade. Dans le stade, on pourrait compter 3000 supporters nîmois qui ont acheté leur place sur le web quand le club de Montpellier a mis en place la billetterie. Entre 600 et 1200 policiers devraient être mobilisés sur la rencontre.

    Ils ont fait les beaux jours de l’ennemi
    Malgré leur rivalité, la proximité géographique des deux villes a souvent permis le passage de joueurs chez l’ennemi comme Michel Mézy, emblématique entraineur des deux clubs, qui a apporté le premier titre à Montpellier (la Coupe de France en 1990) ou Eric Cantona, qui avait davantage brillé avec le MHSC (14 buts en 1989-90) qu’à Nîmes qu’il avait rejoint la saison suivante (4 buts en 1991). Il y eut surtout Kader Firoud, légende de Nîmes qui avait fait monter Montpellier en 1981, et René Girard, formé dans la cité gardoise où il a joué et entrainé avant de devenir l'entraineur du titre de champion de France de Montpellier en 2012.

    Avant cela Laurent Blanc, formé à Montpellier dont il est toujours le meilleur buteur de l’histoire (84), était passé par Nîmes. Il avait d’ailleurs participé à la dernière rencontre entre les deux équipes en L1 dans le camp gardois. Ce jour-là, Michel Der Zakarian, aujourd’hui entraineur de Montpellier, avait inscrit l’unique but de la rencontre. Nicolas Couet BFM TV
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:42


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Ven 28 Sep - 21:46

    Montpellier / Nîmes : la bâche de la discorde.

    Dimanche prochain, Montpellier recevra Nîmes dans un derby qui n'avait plus eu lieu depuis près de dix ans. Et les tensions entre les deux clubs sont déjà palpables. « On a commencé le travail, dimanche finissez-les » Par cette banderole déployée mercredi soir lors de la réception de Guingamp (0-0), les supporters nîmois sembleraient confirmer avoir volé la bâche historique "à domicile" du premier groupe ultra pailladin déployé dans le virage montpelliérain depuis le début des années 90.

    Selon L'Équipe, plusieurs proches du dossier confirmeraient ce vol. Les faits remonteraient à la nuit du 2 au 3 mai dernier. L'association montpelliéraine qui s'est fait dérober sa banderole est depuis inactive. Certains membres historiques penseraient même à la dissolution.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 7:49

    L1 (J8) : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR MONTPELLIER – NÎMES.

    LE 28 SEPTEMBRE 2018

    Aux portes du podium, Montpellier est invaincu depuis sa défaite inaugurale contre Dijon (1-2) et aborde le derby face à Nîmes dimanche (17h00) en pleine confiance, alors que les Gardois enchaînent les matchs nuls pour capitaliser sur leur bon départ.

    *Les trois derniers matchs de Montpellier
    26/09/2018 : Caen – Montpellier (2-2)
    22/09/2018 : Montpellier – Nice (1-0)
    15/09/2018 : Montpellier – Strasbourg (1-1)

    *Les trois derniers matchs de Nîmes
    26/09/2018 : Nîmes – Guingamp (0-0)
    21/09/2018 : Monaco – Nîmes (1-1)
    16/09/2018 : Bordeaux – Nîmes (3-3)

    Les groupes et les équipes probables

    à venir…

    Les stats à retenir (avec OPTA)

    *Montpellier et Nîmes ne se sont affrontés que 4 fois dans leur histoire en L1, lors des saisons 1991-92 et 1992-93. Montpellier ne s’est imposé qu’à une reprise (2 nuls, 1 défaite).
    *Montpellier n’a perdu qu’un seul de ses 10 derniers matches de L1 (4 victoires, 5 nuls), après avoir perdu chacun des 3 précédents.
    *Montpellier affiche 12 points après 7 matches en Ligue 1 2018-19, son meilleur total à ce stade depuis l’exercice 2011-12 lors duquel il avait terminé champion (16 points).
    *Nîmes reste sur 5 matches sans gagner en L1 (3 nuls, 2 défaites), après avoir remporté ses 2 premiers matches de la saison.
    *Montpellier a remporté face à Nice samedi dernier sa 1ere victoire à domicile en L1 depuis le 3 février dernier contre Angers (2-1), mettant ainsi fin à une disette de 9 matches dans l’élite sans la moindre victoire au stade de la Mosson (6 nuls, 3 défaites).
    *Montpellier n’a gagné qu’une seule de ses 9 dernières réceptions d’un promu en L1 (5 nuls, 3 défaites), c’était le 24 avril 2016 face à Troyes (4-1).
    *Nîmes est invaincu lors de ses 2 derniers déplacements en L1 (2 nuls), il n’a plus fait la passe de 3 dans l’élite depuis octobre 1992 (3).
    *Nîmes n’a gardé sa cage inviolée qu’à 2 reprises lors de ses 28 derniers déplacements dans l’élite.
    *Buteur face à Caen mercredi, Andy Delort a marqué son 1er but en L1 depuis le 24 février 2018 avec Toulouse contre Monaco, mettant ainsi fin à 14 rencontres de disette dans l’élite.
    *Seul Xeka (19) a commis plus de fautes que le joueur de Nîmes Moustapha Diallo (17) en Ligue 1 cette saison.


    Foot365
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 8:01

    Ligue 1: pourquoi Montpellier et Nîmes se détestent autant.

    RMC SPORT - 28/09/2018

    Le derby entre Montpellier et Nîmes (17h, 8e journée de L1) dimanche se jouera dans une énorme ambiance entre deux voisins qui se détestent royalement des supporters aux dirigeants. Décryptage de ces bouillantes retrouvailles.

    Une question géographique évidemment

    Derrière le derby azuréen Nice-Monaco, celui entre Nîmes et Montpellier est le plus proche géographiquement (56 kilomètres séparent les deux villes, contre 62 entre Lyon et Saint-Etienne). Ce qui ne rapproche pas pour autant les deux villes dont les départements sont séparés par Le Vidourle, fleuve qui sert de frontière entre l’Hérault et le Gard. Capitale du Languedoc-Roussillon et 8e ville la plus peuplée de France, Montpellier (275.000 habitants) est aussi le pole économique de la région et fait de l’ombre à Nîmes (150.000 habitants), cité antique, plus ouvrière et passionnelle où l’amour du football ne se partage qu’avec la féria quand il est éclaté entre le rugby et le handball chez le voisin héraultais. Ancien grand club français dans les années 1960, le Nîmes Olympique a vécu avec une forme de jalousie l’émergence du jeune voisin montpelliérain créé en 1974 et qui n’a cessé de croître en même temps que le NO déclinait.

    Une haine féroce entre supporters

    Si les deux clubs se titillent tout en se respectant, les supporters se vouent une haine viscérale. Cette première rencontre dans l’élite pour la première fois depuis 25 ans est attendue de pied ferme par les deux camps. Les Gladiators, groupe nîmois, ont passé plus de temps à insulter les Montpelliérains, mercredi face à Guingamp (0-0), qu’à encourager leur équipe. Les supporters du MHSC prévoient de se rendre au centre d’entrainement à la veille du match pour motiver les troupes.

    Les antécédents entre les deux camps sont nombreux et violents. En fin d’année 2017, alors que les deux équipes jouaient en Bretagne, les supporters héraultais étaient tombés sur le convoi nîmois qu’ils avaient détruit en s’emparant de leur bâche extérieure. La vengeance avait sonné quelques mois plus tard quand le local de la Butte Paillade avait été vandalisé avec vol de la bâche "domicile" à la clé. Un affront qui avait poussé l’association montpelliéraine à se dissoudre. Une nouvelle a été créée, avec de nouveaux locaux et une nouvelle bâche qui devrait être inaugurée dimanche.

    Avant cela, les équipes s’étaient déjà retrouvées en Ligue 2 en 200-01 et 2008-09. Lors de cette dernière saison, Laurent Nicollin, alors président délégué de Montpellier, avait envoyé un message très insultant envers les Nimois au vice-président d’une association de supporters du club pour lui assurer de la motivation des joueurs deux jours avant le match. Des supporters montpelliérains s’étaient ensuite rendus à Nîmes pour saccager le local des fans adverses, engendrant une grosse bagarre et 26 interpellations qui avaient permis à la justice de retrouver ce SMS.

    Louis Nicollin aimait jeter de l’huile sur le feu

    Il aurait assurément adoré assister à cette rencontre. Mais Louis Nicollin, président fondateur et emblématique de Montpellier, s’est éteint le 27 juin 2017… à Nîmes, une ville qu’il adorait charrier. "Loulou" jouait souvent sur la corde sensible avec le voisin même s’il savait y piocher les bons éléments à l’instar de Michel Mézy, fidèle parmi les fidèles du MHSC, après avoir joué et entrainé à Nîmes. Le président s’était un jour félicité du succès populaire de son équipe.

    "On a fait mieux que Michel Sardou au Zénith, 18000 spectateurs pour une ville qui n’aime pas le football, pour un président qui est un peu con, pour un entraîneur qui achète les matchs, pour un directeur sportif qui est nîmois…" Après les inondations qui avaient touché Montpellier et La Mosson en 2014, il était aussi prêt à jouer aux Costières. "J’aurais préféré jouer à Nîmes (plutôt qu’à l’Altrad Stadium, ndlr) mais le préfet s'y est opposé pour des raisons de sécurité. " Chambreur mais pragmatique le Loulou.

    Le match le plus fou qui avait valu une chanson à la gloire de Nicollin

    La rivalité entre les deux clubs est aussi nourrie d’un match historique le 14 avril 1996. Alors en National, Nîmes avait créé l’exploit en s’imposant face à Montpellier (1-0) en demi-finale de la Coupe de France. Les Crocos s’étaient qualifiés pour la finale qu’ils avaient perdue face à Auxerre (2-1), champion de France cette année. Avant la rencontre, Louis Nicollin, président du MHSC, avait prévenu ses ouailles. "Si on perd à Nîmes, je rentre à cheval", avait-il déclaré. Cela avait inspiré le groupe Les Ricounes qui avait écrit une chanson à la gloire de cette déclaration.


    Un déplacement sous très haute sécurité

    En autorisant le déplacement de 605 supporters nîmois, la préfecture de l’Hérault garantit une ambiance énorme à La Mosson qui sera à guichets fermés dimanche. Compte tenu de la rivalité et des antécédents entre les deux équipes, le match est classé à haut-risque. 10 ou 11 bus partiront des Costières et seront escortés jusqu’à la Mosson. Un hélicoptère pourrait ouvrir le convoi puisque des supporters de la Butte envisagent de se positionner sur les ponts pour viser les bus. Les supporters nîmois ont l’interdiction de se rendre ailleurs qu’au stade entre 12h et minuit afin d’éviter des affrontements en ville.

    Aucun signe de Nîmes ne sera autorisé dans le stade hormis dans le parcage. Ni casquette, ni maillot ne seront autorisés dans le stade sous peine d’être en infraction avec l’arrêté préfectoral. Les supporters qui voudront braver l’interdit ne seront pas autorisés à entrer dans le stade et pourront faire l’objet d’une interdiction administrative de stade. Dans le stade, on pourrait compter 3000 supporters nîmois qui ont acheté leur place sur le web quand le club de Montpellier a mis en place la billetterie. Entre 600 et 1200 policiers devraient être mobilisés sur la rencontre.

    Ils ont fait les beaux jours de l’ennemi

    Malgré leur rivalité, la proximité géographique des deux villes a souvent permis le passage de joueurs chez l’ennemi comme Michel Mézy, emblématique entraineur des deux clubs, qui a apporté le premier titre à Montpellier (la Coupe de France en 1990) ou Eric Cantona, qui avait davantage brillé avec le MHSC (14 buts en 1989-90) qu’à Nîmes qu’il avait rejoint la saison suivante (4 buts en 1991). Il y eut surtout Kader Firoud, légende de Nîmes qui avait fait monter Montpellier en 1981, et René Girard, formé dans la cité gardoise où il a joué et entrainé avant de devenir l'entraineur du titre de champion de France de Montpellier en 2012.

    Avant cela Laurent Blanc, formé à Montpellier dont il est toujours le meilleur buteur de l’histoire (84), était passé par Nîmes. Il avait d’ailleurs participé à la dernière rencontre entre les deux équipes en L1 dans le camp gardois. Ce jour-là, Michel Der Zakarian, aujourd’hui entraineur de Montpellier, avait inscrit l’unique but de la rencontre.

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 8:14

    Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : plus de 30 ans d'histoire.

    28/09/2018

    La dernière rencontre en première division du MHSC et de l'Olympique de Nîmes date de 25 ans. Mais les 2 clubs se croisent depuis les années 80 soit en D1, soit en D2. L'antagonisme des supporters a parfois dépassé les limites du fair-play. Michel Mézy le rappelle : le football est d'abord une fête.

    C'est au siècle dernier que débute l'histoire des derbys entre Nîmes et Montpellier.
    Le Nîmes Olympique fondé en 1937 et le Montpellier Hérault en 1974 se croisent pour la première fois dans les années 80 dans ce qui est alors la deuxième division.

    C'est d'ailleurs surtout en D2 que les deux clubs se sont affrontés. Et une vingtaine de fois seulement en 40 ans toutes compétitions confondues.
    La dernière rencontre officielle date de 2009 en ligue 2. Dans l'élite, il faut remonter déjà à 25 ans en arrière.

    Dimanche à la Mosson, un nouveau chapitre de leur histoire commune s'ouvre. Et pour la première fois, il s'écrira sans Louis Nicollin l'emblématique président-fondateur de Montpellier.

    Michel Mézy, joueur et entraîneur des deux formations, n'a jamais voulu choisir entre les deux.

    Michel Mézy entre Nîmes et Montpellier

    Le plus Nîmois des Montpelliérains et vice-versa refusera toujours de choisir entre les 2 clubs. Entretien réalisé par Daniel Moine et - F3 Pays gardois

    Au fil des saisons, si l'enjeu sportif existe, c'est surtout entre supporters que la rivalité est la plus forte.
    Depuis les années 2000, les relations entre groupes ultras nîmois et montpelliérains empirent. Elles se transforment quasi systématiquement en affrontements.

    Les derbys Montpellier-Nîmes dans l'histoire du foot

    A la grande déception du plus Nîmois des Montpelliérains (et vice-versa ).
    Michel Mézy, 23 saisons passées à Nîmes, son club formateur, puis 34 à Montpellier, son club de fin de carrière et de l'après, celui aussi de son grand ami Louis Nicollin.

    Il espère de tout coeur que dimanche, les supporters nîmois et montpelliérains respecteront la 74ème minute de la rencontre : depuis 18 mois, le stade de la Mosson applaudit à la 74ème minute qui correspond à l'âge de Louis Nicollin à son décès.

    Michel Mézy et Loulou Nicollin

    Michel Mézy le rappelle constamment : le football est une fête, la passion oui, la violence non.

    "Je pense que le football est une fête. pour moi la rivalité est source de progrès, pas de haine."

    Du côté du jeu, il espère un match ouvert, offensif, avec des équipes qui ont des styles différents et la capacité de déployer du beau jeu.

    Michel Mézy et le derby Montpellier Nîmes

    Pour l'ancien milieu défensif nîmois et actuel conseiller du président du MHSC, le derby va opposer 2 équipes offensives, un match ouvert avec des supporters, il l'espère, passionnés et fair-play. Entretien réalisé par Daniel Moine - F3 Pays Gardois

    L'ancien milieu défensif des Crocos et toujours conseiller du président du MHSC a d'ailleurs un vieux rêve : réunir les 2 clubs en un seul, avec un grand stade, pour "réconcilier tout le monde".
    Mézy et la fusion des clubs de Montpellier et Nîmes

    Dans ce reportage de FR 3 Languedoc Roussillon de Laurent Beaumel et Franck Detranchant, à Vendargues, à mi-chemin entre Nîmes et Montpellier, on voit bien que l'idée d'une fusion n'est pas pour demain.

    Ou vous êtes Montpelliérain ou vous êtes Nîmois, il n'y a pas d'autres solutions.

    L'occasion d'entendre à nouveau la chanson que Ricoune a dédié à Louis Nicollin, après la défaite de Montpellier face à Nîmes lors de la Coupe de France en 1996 : "il est rentré à Montpellier à cheval".

    Les derbys Nîmes - Montpellier à travers une chanson
    A Vendargues et Nîmes, Laurent Beaumel et Franck Detranchant ont rencontré le chanteur Ricoune et des supporters qui expliquent ce qu'évoque le derby Nîmes Montpellier pour eux.
    Source : F3 LR
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 8:18

    L'ancien attaquant a joué à Montpellier et à Nîmes. Il est un témoin privilégié du derby de demain à la Mosson.

    Norman Jardin - Objectif Gard


    Robert Malm sous le maillot de Nîmes Olympique.
    Il a porté le maillot du Nîmes Olympique de janvier 2008 à juin 2009 (photo Norman Jardin / Objectif Gard)


    Pour Objectif Gard, Robert Malm, l'ancien Croco devenu un consultant télé apprécié, a ouvert l'armoire aux souvenirs avant le choc entre deux de ses anciens clubs.
    L'ancien attaquant a joué à Montpellier et à Nîmes. Il est un témoin privilégié du derby de demain à la Mosson.



    Vous vous êtes éclaté à Nîmes ?

    (Il rigole) Oui, et même l’année en ligue 2, quand on se maintient lors de la dernière journée à Brest. Le scénario était incroyable. Il y a plein de belles choses à retenir.

    Vous avez joué à Montpellier (2006-08) et à Nîmes (2008-09). Vous serez partagé dimanche pour le derby ?

    Même si je n’ai pas trop joué à Montpellier et que cela ne s'est pas passé comme je le souhaitais, humainement, j’ai rencontré des gens formidables. Si j’ai pu réussir ce que j’ai réussi à Nîmes, je le dois à Louis Nicolin, Jean-Louis Gazeau et Philippe Goursat. Il ne faut pas l’oublier et cracher dans la soupe.

    « Bernard et Jérôme trouveront ce qu’il faut... »

    Comment imaginez vous le derby de demain ?

    Il y aura deux belles équipes. Je ne sais pas qui va l’emporter mais le pronostic, je le garde pour moi. Montpellier a une grosse solidité défensive et est bien organisé avec ce système à cinq défenseurs. Nîmes a une attaque de feu. Je suis sûr que Bernard (Blaquart) et Jérôme (Arpinon) trouveront ce qu’il faut pour essayer de déstabiliser cette défense.

    Quels souvenirs gardez-vous des derbys que vous avez disputé ?

    La dernière année je me souviens que l’on fait match nul à la Mosson avec un but de Bouba Kébé, sur mon centre. Il y a aussi le match retour, où l'on gagne 2-1. C’est moi qui donne le ballon de but à Jean-Jacques Mandricchi. C’est ce qui nous permet de poursuivre notre série et de nous maintenir à la fin de la saison.

    Que représente le Nîmes Olympique dans votre carrière ?

    C’est particulier. Quand j’arrive on remonte de National en Ligue 2. On commence alors à reconstruire le club. C’est plein de supers souvenirs. Il y a le match de la montée contre Laval avec la demi-saison que l’on a vécu ensemble. Puis, surtout, il y a le maintien l’année suivante. Je pense que c’est ce qui a permis au club d’en arriver là où il est aujourd’hui. Quelque part, on se dit qu’on y a un peu participé. C’est un peu de nous qui est "monté" avec eux.

    Ce fameux match contre Laval. Ça reste un grand moment ?

    C’était une superbe ambiance. Ça reste dans toutes les mémoires.

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:12

    Derby MHSC / NO : Nîmes veut faire tomber Montpellier dans le panneau.

    MIDI LIBRE-29/09/2018

    A l'entrée de Montpellier, des panneaux... indiquant Nîmes.

    Plusieurs panneaux d'entrée de ville de Montpellier ont été recouvert d'une inscription... "Nîmes". La pression monte à la veille du derby.
    Les automobilistes montpelliérains matinaux ont dû se frotter les yeux, ce matin, en rentrant dans la ville. Dans la nuit, de nombreux panneaux d'entrée de ville ont en effet été recouverts d'une inscription indiquant... "Nîmes".

    Ce petit jeu, qui n'en est certainement pas vraiment un pour les auteurs, est évidemment un moyen supplémentaire de mettre la pression sur les supporteurs héraultais, à la veille du derby de Ligue entre Montpellier et Nîmes.

    "Un derby, ça se gagne"

    Les photos ont circulé sur les réseaux sociaux. L'opération répond aussi à la campagne d'affichage sauvage qui a été menée un peu partout en ville. Des autocollants "Un derby, ça se gagne", ou d'autres plus agressifs envers l'adversaire gardois, avaient été collés çà et là. Mais les Montpelliérains avaient oeuvré, là, sur leur terrain. Cette nuit, les Nîmois sont venus dans les rues de la capitale héraultaise.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:16


    L’IMAGE DU JOUR

    Le panneau de Montpellier est désormais Nîmois

    On peut constater sur le panneau situé après La Grande Motte sur la 2X2 voies qui mène au centre-ville de la capitale héraultaise le remplacement de la signalisation Montpellier par Nîmes avec le logo associé au Nîmes Olympique.

    Cet acte est bien entendu une forme de plaisanterie à 24h du choc qui opposera l'équipe de Montpellier au Nîmes Olympique ce dimanche en Ligue 1.




    Dernière édition par Admin le Dim 30 Sep - 16:00, édité 1 fois
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:34

    Montpellier-Nîmes : un derby en stats.

    Première en Ligue 1 Conforama depuis 26 ans avec le retour du derby entre le Montpellier HSC et le Nîmes Olympique, dimanche (17h). Présentation en statistiques.

    Le Montpellier Hérault SC et le Nîmes Olympique se rencontrent pour la première fois depuis la saison 2008/2009 : les deux équipes jouaient alors en Domino’s Ligue 2. Les Crocos étaient restés invaincus contre le MHSC cette saison-là (MHSC 1-1 NO en J13, NO 2-1 MHSC en J31).

    En Ligue 1 Conforama, leur précédente confrontation remonte à la saison 1992/1993. A l’époque, le MHSC était resté invaincu contre Nîmes qui était descendu en fin de saison (NO 0-0 MHSC en J10, MHSC 1-0 NO en J28).

    Le Nîmes Olympique est invaincu lors de ses deux derniers matchs contre le Montpellier Hérault SC (1v, 1n en Domino’s Ligue 2), après avoir perdu les trois précédents confrontations (2d en Domino’s Ligue 2, 1d en Coupe de la Ligue BKT).

    Le MHSC est invaincu à domicile contre le Nîmes Olympique toutes compétitions confondues depuis la première confrontation entre les deux équipes à Montpellier (MHSC 0-3 NO en Coupe de France). Depuis, les Montpelliérains ont obtenu 4 victoires et 4 nuls à domicile.

    Il y a eu un seul but lors des deux derbys à la Mosson entre les formations en Ligue 1 Conforama (MHSC 0-0 NO en 1991 et MHSC 1-0 NO en 1993).

    Le Montpellier Hérault SC a perdu un seul de ses 12 derniers matchs contre une équipe promue en Ligue 1 Conforama (3v, 8n, 1d contre le FC Metz en 2017), dont aucun des 8 derniers (3v, 5n).

    Un Montpellier HSC en forme

    Le Montpellier Hérault SC a pris 12 points après 7 journées ; soit sa meilleure performance depuis la saison 2011/2012 en Ligue 1 Conforama (16 points).

    L’équipe de Michel Der Zakarian est invaincu dans 9 de ses 10 derniers matchs en Ligue 1 Conforama (4v, 5n), dont les 6 derniers (3v, 3n).

    Une attaque des Crocos qui tourne

    Le Nîmes Olympique a marqué 13 buts en Ligue 1 Conforama cette saison par 9 buteurs différents (2e plus grand total) : sa meilleure performance après 7 journées dans cette compétition depuis la saison 1978/1979.

    Le Nîmes Olympique est invaincu dans 3 de ses 4 matchs à l’extérieur en Ligue 1 Conforama cette saison (1v, 2n, 1d).

    Montpellier Hérault SC-Nîmes Olympique
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:45

    Derby Montpellier - Nîmes : "Le frère à la fois aimé et haï".

    Se comparer, un besoin vieux comme le monde.

    29/09/2018

    Socioanthropologue à l’UFR STAPS de Montpellier, Robin Recours décrypte le phénomène de ces duels toujours à part alors que Montpellier et Nîmes s’affrontent dans un derby bouillant, dimanche (17h) à La Mosson, pour la 8e journée de Ligue 1.
    Les joueurs le cochent immédiatement sur leur calendrier. Les entraîneurs, eux, essayent tant bien que mal d’en faire « un match comme les autres ». Et certains supporters les rangent dans la catégorie « rencontre plus importante que le classement final ». Ces duels un peu particuliers qui sont le sel d’une saison, ce sont les derbies. Choc de quartiers d’une même ville, de capitales régionales, questions de suprématie et d’orgueil, ils sont un phénomène récurrent à tous les sports.

    1. « On adore se moquer de nos voisins »

    « Nous adorons nous moquer de nos voisins. Moi qui viens de Marseille, je suis habitué aux petites plaisanteries et “historiettes” envers les habitants de Martigues dont on dit qu’ils sont benêts, ou des Ciotadins dont on dit que ce sont des bourgeois qui préfèrent toujours le tout à la moitié. Les moqueries envers les Martégaux ont d’ailleurs pris un nom : les Martégales.

    Les confrontations sportives peuvent être l’occasion de régler ces petits différends. Avec une jouissance toute particulière quand c’est le Petit poucet qui réussit à vaincre l’ogre. Et une pression toute particulière pour la capitale régionale qui risque de perdre la face contre la petite ville voisine. »

    2. Un exutoire aux « pulsions violentes »

    « Les enjeux sont tout aussi importants, voire plus importants, quand les villes sont en véritable concurrence à la fois économiquement, politiquement, symboliquement et sportivement. L’approche peut alors devenir fonctionnaliste. Le sport réglementé permet d’atteindre une sorte de «tension-équilibre», où les pulsions violentes trouvent un exutoire symbolique, tout en prévenant les blessures corporelles. Les espaces sportifs sont les derniers espaces tolérés de règlements de comptes et de débridement des émotions. »

    3. Se comparer, un besoin vieux comme le monde

    « Il faut aussi considérer cet esprit de compétition si cher aux sociétés patriarcales. Il faut comparer. Comme dans la Grèce antique. Comme le souligne Paul Veyne (historien français, NDLR), les Hellènes raffolaient des concours et en créaient à chaque occasion. Il y avait des concours de broderie, de médecine, de beauté, etc. Le système éducatif également s’accompagnait de compétitions. Le prestige de ces compétitions (ou agones) est sans doute un héritage, mais il est dû également au « sens agonistique » de nos sociétés occidentales.

    Il est d’ailleurs exacerbé par nos modes capitalistes de production, à l’intérieur desquels la valeur se calcule par la production, le rendement, la productivité. L’individu se pose en s’opposant. Il construit son identité en marquant la différence entre lui-même et celui qui lui ressemble le plus : le frère à la fois aimé et haï. »

    4. Montpellier - Nîmes, « l’inversion du pouvoir »

    « L’antagonisme Gard-Hérault a été accentué par l’ascension récente de Montpellier en football. Dans les années 1960, c’est Nîmes qui était en haut du tableau. À l’époque de Kader Firoud, le club était l’un des meilleurs de France et de nombreux joueurs gardois étaient sélectionnés en équipe de France.

    Avec l’implication de Louis Nicollin et le soutien de Georges Frêche, on a pu assister à une inversion du pouvoir. Celle-ci, difficile à accepter, a semble-t-il laissé une trace durable. Bien sûr, ce que l’on observe dans le football apparaît également dans le handball. Les deux univers sportifs nourrissant l’un et l’autre cette rivalité géographique. »

    Midi Libre
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:50


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 17:52







    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 18:14

    exclusivité l'équipe - L1 - Nîmes

    Nîmes est-elle l'équipe la plus agressive de Ligue 1 ?

    Le 29/09/2018

    Le Nîmes Olympique, réputé pour son engagement physique à travers les époques, est-il plus agressif que les autres pensionnaires de Ligue 1 cette saison ?

    Réponse avant le derby contre Montpellier ce dimanche, qui s'annonce bouillant.

    Chaque équipe traîne derrière elle un certain nombre de clichés, plus ou moins vérifiés ou vérifiables. A travers les âges, Nîmes a acquis l'image d'une équipe de combattants, virils et parfois à la limite de la correction. Avant le derby contre Montpellier qui s'annonce bouillant, ce dimanche (17h00), le moment est venu de savoir si Nîmes est une formation plus agressive que les autres en Ligue 1 cette saison.

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 18:35

    Le face-à-face des entraîneurs avant le derby Montpellier-Nîmes


    Deux heures durant, à Lunel, Bernard Blaquart (Nîmes) et Michel Zakarian (Montpellier) ont évoqué leurs chaudes retrouvailles ce dimanche.

    Ligue 1

    Rencontre en terrain neutre, en terre lunelloise. Tout près du Vidourle et à deux pas de leurs domiciles respectifs (Saint-Just pour Bernard Blaquart, Baillargues pour Michel Der Zakarian), les deux coaches de Montpellier et Nîmes se sont rencontrés à l’initiative de Midi Libre, à trois jours d’un derby qui tient la région en haleine. Les deux hommes se connaissent de longue date. Entretien croisé, à cœurs ouverts.

    Dans quel état d’esprit abordez-vous ce derby ?

    Michel Der Zakarian : je pense que ce sont de bons matches à jouer. Ce serait bien d’avoir des matches comme ça tous les week-ends. Le stade va être plein. Et j’espère que ce sera calme, sans débordements. Je ne vais pas sur les réseaux sociaux. Mais j’ai eu des échos de ce qu’il s’y dit. C’est trop violent. Ce match doit rester une fête. Sinon tout le monde sera puni. Si on veut se battre, on va sur un ring. Si les deux kops veulent s’insulter, qu’ils le fassent. Mais sans débordement. Le stade, c’est fait pour y venir en famille. Que la connerie reste à la maison.

    Blaquart : que ce soit une fête, que le meilleur gagne et voilà. C’est super de jouer un derby comme ça, pour les deux clubs. Ce serait bien d’en jouer plein dans l’avenir en Ligue 1. Car il n’y en a pas eu tant que ça. Et que ça se déroule dans un stade festif où tout se passe bien.

    Le début de saison positif vous enlève de la pression ?

    Blaquart : Montpellier a bien démarré, nous aussi même si on est un peu moins bien maintenant et que le match face à Guingamp ternit un peu le bilan. Mais on est prêt. Ce sont de super matches à jouer. À part Lyon-Saint-Étienne, il n’y a pas d’autres vrais derbies aussi intenses. À mon époque de joueur, j’ai plutôt connu des Bordeaux-Nantes mais il y avait 350 km entre les deux. Il était plus question de suprématie.

    Der Zakarian : quand j’étais à Nantes, les gros derbies, c’était plutôt contre Rennes. J’ai ensuite découvert les Montpellier-Nîmes en débarquant dans le Sud. Je n’ai jamais connu une telle ferveur ailleurs. Nîmes a toujours été un stade chaud. À Jean-Bouin, ce n’était pas la même ! Je suis content de retrouver cette ambiance.

    Vous vous souvenez avoir joué le dernier derby en Ligue 1, en 1993 ?

    Der Zakarian : je me rappelle avoir marqué le but.

    Blaquart : t’en as pas marqué beaucoup alors autant s’en rappeler ! (rires)

    Loulou devait mettre une sacrée pression ?

    Der Zakarian : il avait toujours des mots crus mais c’était bon enfant. C’est normal que tout le monde soit excité. Mais le foot ça se gagne sur un terrain, pas en parlant avant.

    Justement, comment se prépare un derby ?

    Blaquart : il ne faut pas trop le préparer à l’avance. Avec deux matches dans la semaine, la préparation a été courte. Après, il faut l’aborder comme un autre match, en essayant de rester sur l’essentiel, le terrain, le jeu, faire abstraction de ce qui se passe autour.

    Der Zakarian : on prépare les joueurs et on a souvent le même discours avant le match. Des détails à régler, c’est tout.

    Blaquart : les joueurs, on les prépare pour être les plus performants possible, quel que soit l’adversaire. Il faut peut-être juste les prévenir sur les excès autour. Après, les joueurs ne sont pas forcément Montpelliérains ou Nîmois. Des "purs", il y en a beaucoup moins qu’avant. La rivalité est transmise mais ils le ressentent sans doute moins.

    Der Zakarian : oui, parce qu’aujourd’hui les joueurs migrent davantage. Et puis il y a eu une certaine différence entre les deux clubs pendant de longues années. Nîmes était…

    Blaquart : à la cave, dis-le ! (rires).

    Der Zakarian : en division inférieure.

    Blaquart : depuis, il y a eu des prêts qui ont été une réussite pour tout le monde. Je pense à (Steve) Mounié. Il a participé au maintien et il a décollé chez nous. Montpellier en a tiré ensuite bénéfice.

    Dans le discours, il faut modérer l’impact du derby ou s’en servir ?

    Der Zakarian : c’est une source de motivation mais il faut avoir la bonne agressivité. Comme en tribune, à un moment donné tu ne peux pas dépasser les limites. C’est un match de foot, pas plus.

    Blaquart : tu remontes tes joueurs comme des pendules et tu as un expulsé au bout d’un quart d’heure, t’as l’air malin ! On leur en parle parce qu’il faut qu’ils appréhendent le contexte par rapport aux supporters, aux dirigeants. C’est un match plus important à ce niveau-là. Après il vaut trois points, comme les autres.

    Vos joueurs ont bien su gérer le contexte contre l’OM et le PSG. C’est du même tonneau ?

    Blaquart : je ne sais pas. Chaque match est différent parce qu’ils découvrent la Ligue 1, qu’ils n’ont pas de vécu. Ils vont découvrir encore autre chose.

    Pour Montpellier, la course dans le Top 5 devient un objectif ?

    Der Zakarian : on aurait aimé gagner à Caen, on ne l’a pas fait. Il faut poursuivre notre série d’invincibilité.

    Tactiquement, est-ce que Nîmes devra être plus attentiste face à un Montpellier bien en place ?

    Blaquart : on ne peut pas transformer le caractère de son équipe. Montpellier est très bien organisé, un modèle en défense. Nous, plus friables défensivement et portés vers l’offensive. On s’appuie toujours sur nos forces de toute façon.

    Der Zakarian : il faut être présent le jour J. Ne pas jouer le match avant. Après il y a de la com’. Certains entraîneurs prétendent jouer l’attaque mais je ne vois pas plus d’attaque que ça. Le foot est un travail collectif, y compris à la récupération.

    Michel vous êtes étiqueté défensif et Bernard offensif, ça vous agace ?


    Der Zakarian et Blaquart. - VINCENT PEREIRA

    Der Zakarian : je l’ai déjà dit, j’emmerde tout le monde. On peut me critiquer sur ma façon de jouer, je sais le discours que j’ai avec mes joueurs. Chacun fait son analyse. N’importe qui peut marquer. Il faut être dans la surface pour marquer, sentir les coups. Je demande à mes équipes d’aller de l’avant. Mais tu peux parfois subir le jeu de l’adversaire.

    Blaquart : ce sont des clichés tout ça. On joue pour marquer des buts, pour gagner des matches. C’est mieux de dire qu’on joue l’attaque mais le foot c’est un équilibre. (Il se tourne vers Der Zak) : T’as fini avec la 2e défense l’an dernier ? C’est quand même pas mal. Après, tout dépend des arguments que l’on a en attaque.

    Doit-on s’adapter aux joueurs à sa disposition pour penser sa stratégie ?

    Der Zakarian : bien sûr. Quand je suis arrivé l’an dernier, l’équipe sortait d’une saison à 68 buts pris. On a serré les boulons parce qu’avec ce total, tu es vite en L2. Tu fais avec les joueurs que tu as pour avoir la meilleure possible, pour qu’elle soit complémentaire.​​​​​​​

    Blaquart : ce n’est pas le système qui compte, c’est l’animation. Si tu as des joueurs capables de bien relancer, faire des bons décalages, etc. Nous, on n’est qu’au début de saison. Je pense que souvent Nîmes jouera comme il pourra. On ne se fait pas d’illusion, souvent on n’imposera pas notre jeu.

    Qui va l’imposer dimanche ?

    Blaquart : on se donne rendez-vous dimanche soir.

    Vous avez un profil assez semblable dans la mesure où vous étiez des formateurs avant de prendre les pros…

    Blaquart : comparable, je ne sais pas, je n’ai pas le même CV que Michel ! (Rires)

    Mais c’est quelque chose qui reste, cette sensibilité de formateur ?

    Der Zakarian : c’était une bonne étape. La formation t’apprend à gérer un groupe, à former des jeunes. Pour arriver à haut niveau, basculer avec des adultes, je ne me sentais pas prêt au départ. Et j’avais envie de rendre ce qu’on m’avait appris. Aujourd’hui, en équipe première, tu es assujetti aux résultats. Les jeunes, quand ils arrivent, ils doivent être prêts.

    Blaquart : je dis souvent qu’il y a le formateur et l’entraîneur pro. Lui, c’est un utilisateur. Il n’a pas le temps de former. Malheureusement, c’est comme ça. On ne va pas plus loin que le match du week-end. Un entraîneur pro, il perd 4-5 matchs, c’est fini. On est passé tous les deux par la formation.

    Pour toi Michel, c’était peut-être avec cette idée d’aller vers les pros ?

    Der Zakarian : non, non, j’étais content de travailler à la formation. Après, oui, ça m’a titillé. Au bout de 6-7 ans.

    Blaquart : moi, non. Mais c’est rigolo parce qu’aujourd’hui, on retrouve beaucoup de formateurs en pros. Et c’est avec ceux-là que je discute le plus facilement.

    Cela prouve que ce parcours est logique ? Qu’il est davantage reconnu ?

    Blaquart : je ne sais pas, peut-être que les formateurs sont davantage reconnus qu’auparavant, qu’ils sont compétents aussi. C’est une étape de la vie également. Plus jeune, on n’est peut-être pas armé pour entraîner des pros. Passer par la formation dans un club pro, c’est aussi une formation pour l’entraîneur.

    Der Zakarian : cela dépend aussi du club, de sa philosophie, de la patience des dirigeants.

    Blaquart : il faut que le profil du coach colle avec celui du club. Si vous avez un super centre de formation et que l’entraîneur des pros ne le calcule pas, ça ne sert à rien. Il faut une logique de club. Michel a joué, entraîné les jeunes, les pros. Les valeurs du club, il les connaît certainement par cœur.

    On connaît la force de la formation à Montpellier. Néanmoins, au dernier classement des centres, Nîmes est passé devant…

    Blaquart : c’est bidon ça, complètement. Les critères ne sont pas forcément les bons. Quand j’étais à Grenoble, au centre, on a longtemps été dernier de ce classement parce qu’on était le dernier créé. Et l’ancienneté compte énormément. Mais ce n’est pas pour ça qu’on n’avait pas de très bons joueurs : Giroud, Thauvin.

    À Montpellier, il y a pourtant très peu de titulaires en équipe première formés au club ?


    Der Zakarian et Blaquart. - VINCENT PEREIRA

    Blaquart : c’est une histoire de générations.

    Der Zakarian : l’équipe a été championne de France en 2012 avec plus de la moitié du centre à l’époque. Aujourd’hui, ils sont partis. Mais il y a Ellyes (Skhiri) qui joue, le petit Cozza aussi, Berthaud en gardien remplaçant. Des jeunes ont signé pro mais ils ne sont pas encore prêts à franchir le pas.

    Blaquart : plus tu es à haut niveau, plus c’est difficile de les faire jouer. À Nîmes, oui il y en a. Mais ils ont grandi avec le club, ils étaient là quand on était dans la mouise.

    Quel est le jeune qui a intégré l’équipe en L1 ?

    Il n’y en a qu’un, c’est Alakouch. Si nous avions été à ce niveau il y a plusieurs années, les autres auraient-ils joué ? Je te dis non. C’est pour cela qu’un jeune, lorsqu’il choisit son club formateur, il doit bien réfléchir. Et ne pas aller forcément vers le plus clinquant.

    Prendre la direction du centre de formation, Montpellier vous l’a proposé Bernard.

    Blaquart : non. Ça fait 35 ans que je suis dans la région. Plusieurs fois, il y a eu des possibilités. Il y a 3 ans, par exemple, quand ça partait en vrille chez nous. Mais ça ne s’est jamais fait, pour des raisons diverses
    .
    Bernard, vous habitez à Saint-Just, êtes de Charente, est-ce que vous vous sentez Gardois ou Héraultais ?

    Blaquart : enfoiré ! (rires) Je me sens plus Gardois parce que j’entraîne à Nîmes. Mais il n’y a pas de frontière. J’habite entre les deux depuis maintenant 20 ans. Quand j’ai débarqué dans la région, j’allais un week-end voir Nîmes et l’autre, Montpellier en D2. Il y a deux clubs mais je suis Nîmois. J’ai beaucoup de respect pour Montpellier.

    Michel, quel regard portez-vous sur Nîmes ?

    Der Zakarian : c’est une équipe généreuse, qui a du tempérament, qui crée du jeu, capable d’être très dangereuse offensivement. Elle est surprenante, a l’enthousiasme de la saison dernière où elle a tout fait sauter avec Reims en L2.

    Il faut donc s’en méfier ?

    Der Zakarian : je respecte tout le monde, je ne crains personne. Il n’y a pas de petit. Il y a juste ce que tu montres sur le terrain. Rien n’est donné.

    Vous êtes du genre à manger, boire et dormir foot ?

    Blaquart : malheureusement (sourire). Comment être autrement? C’est dur de se détacher. Certains y arrivent bien.

    Der Zakarian : je m’octroie un après-midi par semaine pour aller jouer au golf. J’essaye. Ça fait du bien. Au club, plusieurs éducateurs jouent. On parle toujours un peu foot sur le parcours (rire). Mais quand tu es passionné, tu vis foot, c’est normal.

    Blaquart : c’est important aussi de décrocher. Certains y arrivent. Et ce n’est pas pour cela qu’ils ne travaillent pas. Je les admire.

    Michel Der Zakarian en bref
    Âge : 55 ans.
    Carrière de joueur : né à Erevan (Arménie), Michel Der Zakarian a grandi à Marseille où il a débuté au club de Vivaux Marronniers. Repéré puis intégré au centre de formation du FC Nantes, il y a débuté en L1 en 1981 pour un titre (1983) avant d’être transféré à Montpellier en 1988. Il y finira sa carrière de joueur (9 saisons), remportant la Coupe de France en 1990.
    Carrière d’entraîneur : coach de la réserve du MHSC, Der Zak se lancera sur les bancs des pros avec Nantes, Clermont, puis Reims. Il revient à Montpellier en juin 2017 et hisse l’équipe à la 10e place dès sa première saison.

    Bernard Blaquart en bref
    Age : 61 ans.
    Carrière de joueur : parti sur le tard de son fief de Roumazières, en Charente, il est formé et passe pro aux Girondins de Bordeaux. Attaquant, il jouera une cinquantaine de matches en Ligue 1 (5 buts) et autant en Ligue 2 (3 buts à Toulouse, Toulon et au Stade Français), mais stoppera sa carrière à 27 ans, gâchée par les blessures.
    Carrière d’entraîneur : formateur avant tout, il a dirigé les centres de formation de Grenoble, Tours et Nîmes, et écumé les divisions inférieures en seniors (Lunel, Vergèze, Tours, Nîmes, etc, de la DH à la L2) avant de découvrir l’élite cette saison, à 60 ans.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 18:42

    Les supporters motivent leur troupe avant d'affronter le MHSC.

    Le 29/09/2018

    Les supporters nimois encouragent les joueurs
    Ce samedi, pour le dernier entraînement avant d'aller à Montpellier, les Crocos du Nîmes Olympique ont reçu un ultime message de leurs supporters via une banderole accrochée ce matin au centre d'entraînement.

    "Toujours derrière vous depuis toutes ces années, dimanche à vous de tout donner. Allez les gars" est-il écrit. Pour rappel, 600 supporters gardois sont attendus, ce dimanche, à la Mosson pour cet alléchant derby MHSC-Nîmes.

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 18:45


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Sam 29 Sep - 18:59

    J8 - MHSC-NO :les infos avant le derby (Avant Match) le groupe pailladin.

    Le dernier derby en Ligue 1 remonte à 25 ans en arrière entre Montpellier et Nîmes

    Deux clubs, 50 km d'écart, une frontière : le Vidourle et une rivalité historique. Jour de derby ce dimanche à 17 heures au stade de la Mosson pour la 8e journée de championnat ! Montpellier défie le voisin nîmois dans un stade de la Mosson qui sera complet, guichet fermé (19.000 spectateurs).

    25 ans d'attente

    Un quart de siècle depuis le dernier derby en Ligue 1 entre les deux équipes (victoire montpelliéraine en 1993 sur un but de Michel Der Zakarian). L'affiche est d'autant plus alléchante que les deux équipes réalisent un bon début de saison surtout Montpellier 6e de Ligue 1 qui peut revenir sur le podium en cas de succès. Don côté le promu nîmois est 14e.

    "C'est peut être un tournant de la saison" - Benjamin Lecomte, le gardien du MHSC

    Sans Hilton en défense


    Le capitaine Vitorino Hilton sera suspendu pour ce match après son carton reçu à Caen mercredi. Il devrait être remplacé par Damien Le Tallec à ce poste. Nîmes sera privé de Téji Savanier après son tacle sur Kylian Mbappé le 1er septembre dernier.

    Vivez le match en direct

    Match exceptionnel, dispositif exceptionnel. Rendez-vous dès 16 heures en direct du stade de la Mosson avec Romain Berchet, Elena Louazon et Pascale Victory pour prendre la température au plus près des supporters avant le coup d'envoi du match à 17 heures.
    Il s’agit pratiquement du même groupe que mercredi à Caen, avec le retour d’Oyongo remis de son problème musculaire de dernière minute à la place de Hilton suspendu.

    Les 18: Bertaud, Lecomte – Aguilar, Congré, Cozza, Mendes, Oyongo, Porsan-Clemente – Lasne, Le Tallec, Mollet, Píriz, Sambia, Skhiri – Camara, Delort, Laborde, Škuletić.

    France Bleue
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 13:11

    MHSC - NÎMES OLYMPIQUE: L'AVANT MATCH.

    le 30/09/2018

    Les 2 buts de Damien Le Tallec en Ligue 1 ont été inscrits de la tête sur corner. Il est auteur de 2 des 4 derniers buts du MHSC dans l’élite.

    CONFRONTATIONS. - Le MHSC et Nîmes ne se sont affrontés que 4 fois dans leur histoire en L1, lors des saisons 1991/92 et 1992/93. Montpellier ne s’est imposé qu’à une reprise (2 nuls, une défaite)..

    SÉRIE Le MHSC n’a perdu qu’un seul de ses 10 derniers matchs de Ligue 1 (4 victoires, 5 nuls), après avoir perdu chacun des 3 précédents.

    PROMUS Le MHSC n’a gagné qu’une seule de ses 9 dernières réceptions d’un promu en Ligue 1 (5 nuls, 3 défaites), c’était le 24 avril 2016 face à Troyes (4-1).

    RESCAPÉ. - Souleymane Camara est le seul joueur des effectifs actuels des deux clubs qui figurait sur la feuille de match du dernier derby le 10 avril 2009 (en L2). Il était entré à la 79e minute de jeu.

    SUSPENSION. - Expulsé à Caen mercredi, le capitaine montpelliérain Vitorino Hilton est automatiquement suspendu pour le match d’aujourd’hui.

    Sofiane ALAKOUCH est le joueur nîmois qui a touché le plus de ballons depuis le début de la saison (336 ballons joués

    NÎMES OLYMPIQUE

    DÉSÉQUILIBRE Nîmes possède la 3e meilleure attaque du championnat (13 buts) inscrits), mais aussi la 3e plus mauvaise défense avec... 13 buts encaissés.

    EXPORT. - Nîmes est invaincu lors de ses 2 derniers déplacements en Ligue 1 (2 nuls), il n’a plus fait la passe de 3 dans l’élite depuis octobre 1992 (3).

    DÉFENSE. - Nîmes n’a gardé sa cage inviolée qu’à 2 reprises lors de ses 28 derniers déplacements dans l’élite.

    TIMING. - Le Nîmes Olympique a inscrit 38% de ses buts (5/13) dans le dernier quart d’heure de ses matchs (contre, Angers, Marseille et Bordeaux)

    CLIN D'OEIL. - Doublure de Paul Bernardoni et titulaire lors de la montée en L1 des Nîmois l’an passé, le gardien Baptiste Valette retrouve ce dimanche le MHSC, son club formateur.

    30 SEP-2018 : MHSC - NÎMES OLYMPIQUE: L'AVANT MATCH

    L1 CONFORAMA : 8ÈME JOURNÉE
    MONTPELLIER HSC vs NÎMES OL.
    DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018 À 17H00
    STADE DE LA MOSSON
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 3518
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 13:22

    Briançon de retour dans le groupe de Nîmes qui affronte Montpellier.

    Le 30/09/2018

    Le capitaine Anthony Briançon revient dans le groupe nîmois qui affronte Montpellier, ce dimanche (17h00) en Ligue 1. Téji Savanier est toujours suspendu.

    Absent mercredi contre Guingamp (0-0), le capitaine de Nîmes Anthony Briançon est de retour dans le groupe nîmois qui affronte Montpellier ce dimanche (17h00), à l'occasion de la 8e journée de Ligue 1. Il est remis d'une légère alerte au genou gauche, comme Loïck Landre qui souffrait de l'adducteur. Téji Savanier purge son quatrième et dernier match de suspension.

    Le groupe de Nîmes
    Bernardoni, Valette - Alakouch, Briançon, Landre, Lybohy, Paquiez - Bobichon, M.Diallo, Maouassa, Valls - Alioui, Bouanga, Bozok, Depres, Guillaume, Ripart, Thioub

    Contenu sponsorisé

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 7:59