NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 13:29

    Nîmes / Ligue 1 : Briançon et Landre opérationnels pour le derby à Montpellier, Miguel pas retenu.

    THIERRY ALBENQUE - Midi Libre -

    Les deux défenseurs crocos, qui étaient incertains, sont aptes pour le déplacement de dimanche à La Mosson. Mais seul le premier débutera la partie en charnière centrale.
    Forfait mercredi pour la réception de Guingamp (0-0), le capitaine de Nîmes Olympique Anthony Briançon, touché au genou gauche, tiendra sa place, ce dimanche, à la Mosson. Le test passé lors du dernier entraînement, ce samedi, a en effet été concluant. Test pareillement concluant pour Landre, victime devant les Bretons d'une petite élongation. Mais seul Briançon débutera la partie, avec Lybohy à ses côtés.

    Miguel pas retenu

    Le retour de Briançon dans le groupe des 18 a été fatal à Miguel, non retenu par Bernard Blaquart. Par rapport à Guingamp, c'est le seul changement. L'entraîneur nîmois a fait confiance aux éléments suivants : Bernardoni, Valette (g.) ; Alakouch, Paquiez, Briançon, Lybohy, Landre, Bobichon, Diallo, Maouassa, Valls, Alioui, Bouanga, Bozok, Depres, Guillaume, Ripart et Thioub
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 14:36

    der zakarian (michel) sabin (eric) (DE MARTIGNAC/L'Equipe)

    LIGUE 1 - 8E JOURNÉE
    Les anciens racontent le chaud derby Montpellier-Nîmes.


    Avant le grand retour du derby Montpellier - Nîmes (17 heures), les anciens se confient à FF et expliquent ce que représente ce match particulier.

    Laurent Pionnier* : «Cette rivalité est quelque chose d'inculquée depuis très jeune»

    «Le derby, ce n'est pas quelque chose de descriptible, c'est un match dans le match, c'est un objectif d'un objectif, c'est vraiment à part, surtout celui-là. Il faut être bon, il faut montrer certaines choses qui sont essentielles pour le club. Tout le monde attend ce match. La première chose que tu regardes sur le calendrier depuis que tu sais que Nîmes remonte en Ligue 1, c'est la date des deux matches. Les supporters ne regardent pas quand Paris vient, non ils regardent quand est ce qu'on reçoit Nîmes, c'est un rendez-vous de la saison. Cette rivalité est quelque chose d'inculquée depuis très jeune pour ceux qui ont la chance comme moi d'avoir fait tout son cursus de formation à Montpellier. Chez les jeunes, ces derbys sont une éducation avant le monde pro parce qu'ils sont disputés avec une grosse pression. Il faut savoir la gérer mais il faut également rester humble et montrer les qualités qui font qu'on joue pour tel et tel club, montrer ses vertus.»

    *Montpelliérain de 1997 à 2018.

    Garry Bocaly* : «Il y a toujours cette tension...»

    «C'est un derby passionnant à vivre. Quand tu arrives à Montpellier, c'est quelque chose que l'on te fait savoir. Louis Nicollin allait voir tous les Montpellier-Nîmes dans les petites catégories, cela prouve bien l'importance de ce rendez-vous. C'est le match à ne pas perdre. Vous demandez aux supporters de Montpellier, c'est le premier match qu'ils ont coché sur le calendrier. Tous les supporters sont prêts pour vivre ce match-là surtout que cela fait un petit moment qu'on n'a pas eu cette affiche. Si c'est une rivalité saine ? Oui et non. La porte a toujours été ouverte entre les deux clubs, des joueurs ont été prêtés donc ça veut dire qu'il y a un certain échange intelligent mais il y a toujours cette tension dans le fond. La rivalité des derbys passe beaucoup par les supporters parce que nous les joueurs, nous sommes de passage sur le terrain alors que les supporters vivent cette rivalité depuis plusieurs années.»

    *Montpelliérain de 2008 à 2009 puis de 2010 à 2014.
    Robert Malm* : «Nicollin avait dit à l'époque "Si on perd, on rentre à cheval"»

    «C'est la suprématie régionale entre deux villes avec des histoires complètement différentes. Nîmes a marqué son époque, le voisin montpelliérain a grandi à côté de Nîmes. Le NO était devant mais, petit à petit, Montpellier a refait son retard... Aujourd'hui on a deux belles équipes, deux beaux clubs qui ont vécu presque la même chose. C'est le match à ne pas perdre. On se souvient ici d'une demi-finale de Coupe de France où le président Nicollin avait dit à l'époque "Si on perd, on rentre à cheval". C'est souvent la phrase qui revient quand Montpellier se présente ici. Quand j'ai connu les derbys, on avait fait nul à Montpellier et on avait gagné aux Costières. Vous imaginez bien ce que les supporters ont pu dire. Oui c'est le derby le plus chaud mais c'est une rivalité qui s'est bien passée, du moins j'ai toujours vécu des derbys sans des débordements excessifs. Bien sûr, on se chambre, on se taquine et on échange quelques amabilités mais je n'ai rien vu qui soit allé au-delà du sport et c'est à souligner. Il n'y a pas de haine. C'est une ambiance digne d'une féria.»

    *Montpelliérain en 2006 puis Nîmois en 2008, consultant beIN Sports.
    Robert Malm ici à droite face au Montpelliérain Bruno Carotti. (PAPON/L'Equipe)

    René Girard* : «Ça se rapproche d'un match de Coupe»

    «Ce n'est pas un match comme les autres, on n'a pas les mêmes ingrédients qu'un match ordinaire de Championnat, ça se rapproche d'un match de Coupe. C'est la supériorité régionale des uns et des autres, l'Hérault et le Gard, on est séparés simplement par le Vidourle. J'ai eu la chance d'être dans les deux camps et de vivre des choses superbes. Tout le monde en parle depuis un moment. Une ville comme Nîmes est restée moribonde pendant 25 ans donc ce derby est quelque chose de superbe. De mon temps, le derby était plus un Nîmes-Marseille. Montpellier a été créé en 1974 donc c'est un derby assez neuf. Il y a toujours une rivalité puisqu'il y a une proximité entre les deux villes. D'un côté comme de l'autre, on attend cela avec impatience. Mais il ne faut pas parler d'animosité.»

    *Nîmois de 1972 à 1980 puis de 1988 à 1991 / Entraîneur de Nîmes entre 1991 et 1992 puis en 1994 , coach de Montpellier de 2009 à 2013.
    Cédric Barbosa* : «Les derbys du sud sont toujours très chauds»

    «Les gens autour te font comprendre qu'il s'agit du match à gagner. Forcément, dans les discours, dans les conversations des supporters, on sent que c'est le match le plus important pour eux. Montpellier-Nîmes a une saveur particulière parce qu'il y a beaucoup plus d'engouement autour. Les derbys du sud sont toujours très chauds mais ils se sont aseptisés depuis quelque temps. Ce ne sont plus les derbys de l'époque, il y avait plus d'intimidation, la confrontation commençait avant le match.»

    *Montpelliérain de 1997 à 2003.
    Mehdi Mostefa* : «Le coeur battait un peu plus fort»

    «C'était plus chaud à l'époque qu'aujourd'hui, c'était un peu tendu sur le terrain, dans les tribunes... La ville voulait gagner ce match. Les supporters nous disaient "Vous pouvez perdre tous les autres matches mais celui-là, il faut le gagner." En tant que Nîmois depuis un certain temps à l'époque, je le prenais vraiment à cœur. La pression venaient surtout des supporters, ils étaient présents la semaine à l'entraînement. Ils nous faisaient savoir qu'il fallait tout donner, c'est un match de prestige où il faut garder la suprématie dans la région. Le derby le plus chaud ? J'ai disputé un Ajaccio-Bastia, c'était pas mal mais celui-ci l'est également. Je me souviens quand on allait à Montpellier, lorsque le bus s'approchait, il y avait le cœur qui battait un peu plus fort... J'avais la chance d'être capitaine dans ce moment. Nous étions conditionnés, préparés. Dans ce derby, si jamais il y a un joueur que vous n'aimez pas en face, ça peut vite aller crescendo ! Le jour du match, il faut être prêt dans la tête, si vous avez un petit peu peur, il ne faut pas rentrer sur le terrain.»

    *Capitaine nîmois lors du dernier derby en 2009.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 14:40

    ITW du maire de Nîmes : "que le meilleur gagne !"

    Photo archive DOMINIQUE MARCK - VILLE DE NIMES

    Dans quelques heures, Nîmes Olympique affrontera son meilleur ennemi Montpellier dans un Stade de la Mosson à guichet fermé. Pour l'occasion, nous avons demandé au maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, de répondre à trois questions 100% Crocodile !

    Objectif Gard : Montpellier rencontre Nîmes ce dimanche 25 ans après la dernière confrontation. Quel est votre sentiment sur ce beau derby qui s’annonce ?

    Jean-Paul Fournier : Disputer un derby constitue toujours un moment fort et passionnel. Je souhaite qu’il se déroule dans un bon état d’esprit avec correction sur le terrain et sans débordements dans les tribunes.

    Montpellier Hérault est pensionnaire de la Ligue 1 depuis plusieurs saisons. Avez-vous suivi le parcours de cette équipe ces dernières années ? Et si oui, qu’en pensez-vous ?

    Oui, j’ai suivi de loin leurs saisons avec un parcours remarquable lorsqu’ils étaient champions de France mais c’est parce qu’ils avaient deux Nîmois à leur tête avec René Girard et Michel Mézy.

    Si nous devions vous demander un pronostic, le plus objectif possible, quel serait le score à l’issue de la rencontre ?

    Que le meilleur gagne et ce sera Nîmes 2-1 !



    Source : Objectif Gard
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 15:55


    Montpellier - Nîmes, choc de styles pour ambitieux !




    Face-à-face de coaches entre le Montpelliérain Der Zakarian et le Nîmois Blaquart. PHOTO R. DE HULLESSEN ET V. DAMOURETTE

    Invaincu depuis la 1re journée, le MHSC veut rester sur sa belle dynamique face à un promu nîmois qui surprend la L1, ce dimanche (17 h) lors de la 8e journée, dans un derby par nature indécis. Show devant !

    Avec une seule victoire au stade de La Mosson au compteur cette saison, les Héraultais savent que la tâche ne sera pas aisée face à des Nîmois dont la belle dynamique a été quelque peu freinée après leur match nul à domicile face à Guingamp (0-0). L’objectif pour les Héraultais est assez limpide. Outre le fait que c’est un derby, qu’il n’y a que la victoire qui compte, que « les joueurs savent que c’est un match important pour le public et les supporters », l’entraîneur héraultais Michel Der Zakarian espère de la constance dans la performance. « Si on veut gagner, il faut qu’on ait la même attitude que face à Nice (la seule victoire à La Mosson donc) et qu’on soit aussi performant dans les deux zones de vérité », attend le coach.

    Dernier buteur dans un derby, Der Zak’ connaît le chemin


    Gagner pour rester ambitieux, savoir plier un match comme le MHSC n’a pas su le faire à Caen, franchir un cap et basculer à 15 points au bout de huit journées, se donner de l’air et insuffler de la joie et de la confiance dans le moteur, c’est tout cela que le Montpellier Hérault va essayer d’aller chercher dans ce derby savoureux. Pour cela, le MHSC voudra éviter de jouer avant, dans la tête, ce match si particulier, et mettre les ingrédients de base à toutes les victoires. « La notion de duel existe dans tous les matchs car si tu veux bien utiliser les ballons, il faut les gagner. »

    Pour Montpellier, invaincu depuis six rencontres, ce match pourrait être un tournant de la saison, et les Héraultais espèrent que la balance penchera du bon côté. « Aujourd’hui c’est très serré au classement, il faut rester mesurer et essayer d’être performant, car avec la victoire à trois points, il n’y a que la gagne qui compte, c’est ce qui fait avancer. » Avancer, passer « ce moment charnière » que les Héraultais ont eu si souvent de mal à franchir la saison dernière, le curseur se pose là. Dernier buteur de l’histoire en Ligue 1 dans un derby entre Montpellier et Nîmes (1-0, le 12 mars 1993), Michel Der Zakarian connaît le chemin du bonheur pailladin.

    Le bonheur, Nîmes en a connu pas mal ces trois dernières années. Le maintien malgré 8 points de pénalité en 2016, une superbe saison conclue à la 6e place en 2017, et la montée, vingt-cinq ans après. Du bonheur, les Crocos en donnent aussi à tout le monde depuis le début du championnat, empilant les buts (3e attaque de l’élite), les émotions et tenant tête aux cadors de l’élite. Renouer avec le succès à la Mosson après cinq journées sans victoire (3 nuls et 2 défaites) et remporter le derby en serait un encore plus immense, peut-être.

    « Nous, on n’est pas dans la découverte du derby, on est dans la découverte de la Ligue 1, recadre Bernard Blaquart, l’entraîneur nîmois. Avec Montpellier, on n’est pas vraiment rivaux : c’est un club solide économiquement, installé en Ligue 1, dont la place se situe entre la 5e et la 10e, qui peut lutter pour les places européennes ; face au nôtre qui arrive presque de nulle part et qui a encore tout à construire. En fait, les deux clubs se sont croisés… »

    Ils se recroisent ce dimanche, pour le plus grand… bonheur de leurs supporters. « On sent l’engouement, on ne se voile pas la face, assure le directeur sportif croco Laurent Boissier, mais on reste zen. Il ne faut surtout pas aborder ce match différemment des autres. Quand tu es promu, toutes les rencontres sont super importantes. Il ne faut pas se tromper de cible, ni d’objectif. Le nôtre, c’est le maintien, pas la victoire dans le derby. » Cela peut aller de pair, tout de même…

    Le respect nîmois pour la famille Nicollin

    Et quand on parle d’animosité, Boissier a cette belle réponse en forme d’hommage : « Il n’y en a aucune entre dirigeants des deux clubs. J’ai beaucoup de respect pour la famille Nicollin. Je n’oublie pas qu’elle nous a aidés en nous prêtant Malm, avec qui on est monté, puis Mounié, qui nous a permis de nous maintenir. On a été peiné par la disparition de Louis, et je trouve que son fils Laurent gère très bien. Ce n’est pas facile d’être le “fils de”, je suis bien placé pour en parler (son père, Bernard, est une figure de Nîmes Olympique, NDLR). Et puis il y a aussi Michel (Mézy) en face, c’est la famille ! Le foot, c’est le foot. Mais la vie, c’est la vie… »

    Sur ces belles paroles, l’enjeu du derby semble clair : celui qui s’impose sera devant l’autre au [i]classement, ce soir. Alors, que le meilleur gagne, tout simplement.

    Le chiffre : 0

    Nîmes n’a jamais gagné en championnat à La Mosson. Bilan des huit confrontations entre les deux clubs (6 en L2, 2 en L1) : 4 victoires de Montpellier et 4 matchs nuls.

    DAVY GOUNEL ET ERIC DELANZY - MIDI LIBRE


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 16:13



    Montpellier - Nîmes : les équipes officielles !

    Un des derbys les plus bouillants de France est de retour en Ligue 1 !

    Voici les compositions d'équipes de Montpellier - Nîmes.


    Avec la montée en Ligue 1 du Nîmes Olympique, c'est le retour d'un derby bouillant avec le Montpellier HSC. L'ambiance promet d'être chaude au stade de la Mosson (coup d'envoi à 17h). Surtout que les deux équipes réalisent un bon début de saison. Montpellier n'a plus perdu depuis la 1er journée et pourrait même grimper sur le podium en cas de victoire. Nîmes reste sur trois matchs nuls consécutifs et a déjà accroché l'OM, le PSG et Monaco cette année.

    Voici les compositions d'équipes alignées par Michel Der Zakarian et Bernard Blaquart :


    Le MHSC en 5-3-2

    Lecomte - Aguilar, Congré, Mendes, Cozza, Oyongo - Le Tallec, Skhiri, Mollet - Laborde, Delort.





    Dernière édition par Admin le Dim 30 Sep - 16:48, édité 1 fois
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 16:16

    Nîmes, la révélation Antonin Bobichon : "J'ai dû surprendre beaucoup de monde"


    On le découvre en Ligue 1. Auteur de prestations remarquées avec Nîmes, Antonin Bobichon s'est confié à Goal avant le déplacement à Montpellier.

    Il a dû patienter. Attendre longtemps que son heure arrive. Et cette saison, il récolte les fruits de son travail. Décisif depuis plusieurs matchs, Antonin Bobichon (23 ans) s'impose comme l'une des révélations du début de saison à Nîmes, avec deux buts et une passe décisive en quatre apparitions dans l'élite. Une belle surprise. Étonnante même. Sachant qu'il n'avait joué que 205 minutes en Ligue 2 la saison passée.
    "L'année dernière, je n'ai joué que deux matchs comme titulaire. Mon début de saison a dû surprendre beaucoup de monde je pense. Moi-même, je ne m'attendais pas à ça. J'ai profité de l'absence de certains au départ pour saisir ma chance. J'ai réussi à être décisif, et c'est plaisant aussi", confie pour Goal celui qui vient d'enchaîner trois titularisations en Ligue 1, et qui devrait à nouveau débuter dimanche à Montpellier (17h).
    "Le but contre Paris a été un coup de projecteur exceptionnel"
    C'est face au Paris Saint-Germain, au tout début du mois, qu'Antonin Bobichon a lancé sa saison. Buteur d'une frappe limpide à 20 mètres, le joueur d'1,78 m - et non 1,70 m comme l'indique la LFP - avait trompé la vigilance d'Alphonse Areola. Un "coup de projecteur exceptionnel" dit-il, qui a fait le tour des émissions de télévision, des journaux spécialisés et des réseaux sociaux en l'espace de quelques heures.


    Antonin Bobichon a déjà été décisif à deux reprises sur coups de pied arrêtés cette saison : un but sur coup franc direct et une passe décisive.

    "On a perdu [2-4]. Et pourtant, mon but a fait beaucoup de bruit. Sincèrement, je ne pensais pas que ça me mettrait autant en lumière", reconnaît l'intéressé qui doit jongler avec une pression médiatique plus forte comparé à ce qu'il a connu par le passé. "La pression n'est pas folle non plus, tempère-t-il. Je ne suis pas quelqu'un qui me prend la tête. Je réponds aux sollicitations naturellement."
    Aujourd'hui, il explique sa montée en puissance avec recul et humilité : "Je n'étais peut-être pas suffisamment prêt la saison dernière. C'est vrai que je n'ai pas beaucoup joué, mais j'ai quand même beaucoup progressé. J'ai toujours eu une bonne relation avec le coach (Bernard Blaquart), et même si j'aurais aimé rentrer plus souvent, je ne pouvais pas réclamer d'être titulaire sachant que l'équipe tournait bien."
    Avec Savanier, il manie l'art des coups de pied arrêtés
    Avec la montée en Ligue 1 et le record du nombre de buts marqués sur une saison en Ligue 2, il était effectivement difficile de l'imaginer se frayer un chemin entre Umut Bozok, Téji Savanier et les autres. Ce qui ne l'a pas empêcher de prolonger l'été dernier, avec l'espoir de "gagner du temps de jeu cette saison". Premier objectif atteint, donc, même s'il rappelle que "ce n'est qu'un début" et qu'il doit "tout faire pour participer encore aux matchs de l'équipe à l'avenir."
    Inspiré par "le beau jeu et les joueurs techniques", Antonin Bobichon peut se targuer d'avoir déjà marqué les esprits sur coups de pied arrêtés. "Je les tirais aussi quand j'étais en formation, rappelle le spécialiste. Mon entraîneur Yannick Dumas aimait beaucoup cette phase de jeu. On les travaillait ensemble, même si les moyens étaient plus limités en jeunes. Aujourd'hui, on bosse une ou deux fois par semaine avec Téji. Surtout les coups francs directs." Un travail qui a payé à Bordeaux (3-3) cette saison. Le premier but dans cet exercice pour "Bobich" en 2018/2019. Et peut-être pas le dernier.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 16:22

    MHSC - Nîmes Olympique : jour de derby, la tension monte




    Les supporters nîmois avant de se rendre à Montpellier pour le derby tant attendu ce dimanche 30 septembre 2018

    Le grand jour est arrivé ! Celui du derby entre Montpellier et Nîmes. La dernière rencontre entre les deux clubs en première division date de 25 ans. Alors, à quelques heures du coup d'envoi, la pression monte et les rivalités s'intensifient.

    Ça y est c'est le jour J ! Les deux clubs voisins ont enfin l'occasion de se retrouver pour cette 8e journée de Ligue 1.

    Le promu nîmois se déplace chez son rival montpelliérain, et cette rencontre promet de faire des étincelles.

    25 ans que les deux clubs ne se sont pas affrontés en première division, de quoi faire trépigner les nombreux supporters des deux clubs.

    La rivalité est d'ailleurs toujours là ! Depuis les années 2000, les relations entre groupes ultras nîmois et montpelliérains empirent. Elles se transforment même quasi systématiquement en affrontements.

    Alors pour éviter tout débordement, un large dispositif de sécurité a été mis en place.


    Le dispositif de sécurité mis en place par la gendarmerie pour éviter tout débordements lors du derby Montpellier-Nîmes le dimanche 30 septembre

    Sérénité affichée
    À les voir chanter dans le bus, ce déplacement à Montpellier n'a pas l'air d'inquiéter les supporters des Crocos.

    Déjà hier certains d'entre-eux étaient venus en douce changer les panneaux routiers "Montpellier" en les recouvrant d'une affiche "Nîmes".

    Du côté Montpelliérains on prend la chose avec humour. "Qu’il y ait de la rivalité, du chambrage, ça fait parti du folklore mais il ne faut pas tomber dans l’excès", affirme Laurent un supporter du MHSC.

    "La rivalité est source de progrès ça booste tout le monde", enchérit Michel Mézy, ancien joueur et entraîneur de Nîmes Olympique aujourd'hui conseiller de Laurent Nicollin président du MHSC, à une heure du coup d'envoi du match.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 16:27

    Montpellier-Nîmes : Cinq anecdotes autour d’un derby bouillant



    Distantes de 60 km seulement, les deux villes cultivent de sérieux antagonismes que les supporters exacerbent... Forcément !

    Deux villes que tout oppose
    C’est l’histoire de deux villes dont les habitants se regardent en chien de faïence. Nîmes et Montpellier sont distantes de 60 km à peine.  Elles se toisent cordialement... Gentiment mais avec constance, les habitants des deux villes se moquent les uns des autres. Risée des supporters du Montpellier HSC (actuel 6e, 12 points), quand le club évoluait en National, Nîmes Olympique (14e, 9pts) a toujours eu un public plus fervent et nombreux. Sociologiquement, Nîmes, jadis ouvrière, est populaire tandis que Montpellier, «la surdouée» comme elle se surnommait dans les années 1980, joue sur une dimension plus bourgeoise. A l’exception des ultras de la Butte Paillade, le public Montpellier se rend trop souvent au stade pour voir jouer l’adversaire... Ce ne sera pas le cas dimanche !

    Deux équipes que tout oppose
    Sur le plan du jeu, le MHSC de Michel Der Zakarian est la meilleure défense de L1 (6 buts encaissés) alors que Nîmes Olympique, l’une des plus mauvaises (18e, 13 buts contre). A l’inverse, Nîmes Olympique, 3e attaque de Ligue 1, sur rend sur le terrain de la 13e attaque (8 buts). La confrontation promet.

    Les provocations ont commencé
    Déjà dimanche dernier, des affichettes placardées près du tramway montpelliérain et aux couleurs du MHSC annonçaient la tendance : «Nîmois Salope» ; «Un derby ça se gagne» ou encore «Pour l’honneur de toute une ville : Victoire», pouvait-on lire... Pour calmer le jeu, les préfectures du Gard et de l’Hérault ont envoyé un communiqué dans lequel elles insistent lourdement sur le fait que «des mesures construites avec les deux clubs pour la sécurité des supporters» ont été établies. 605 supporters nîmois pourront faire le déplacement en bus.

    Laurent Nicollin et le SMS de trop
    Si les autorités publiques insistent autant sur l’établissement de règles de sécurité communes entre le MHSC et Nîmes Olympique, c’est que les dirigeants des deux clubs ont parfois soufflé sur les braises.  En 2008, en marge d’un MHSC-NO, alors tous les deux en Ligue 2, le dirigeant Laurent Nicollin avait échangé des SMS avec un responsable de club de supporters du MHSC. Son contenu renvoyait à une partie bien précise de l’anatomie des Gardois... Le lendemain, le local des ultras nîmois était saccagé par plusieurs personnes dont le récipiendaire du message. Bilan : 26 interpellations.

    Des succès pour les joueurs passés sous les 2 maillots
    Les cas sont rares mais les joueurs et entraîneurs passés par les deux clubs ont pour la plupart connu le succès (surtout à Montpellier) ou après leur passage à Nîmes qui servit de tremplin. Laurent Blanc, meilleur buteur de l’histoire du MHSC avec qui il gagna son 1er titre (Coupe de France 1990), a aussi joué deux saisons à Nîmes avant de se relancer à l’étranger et devenir champion du Monde (1998) ; Eric Cantona joua successivement une saison dans les deux clubs. Il partit de Nîmes Olympique en jetant un ballon sur un arbitre... Dans son club suivant, Leeds United, il remporta le titre de champion d’Angleterre (1992) ; Kader Firoud, coach ayant disputé le plus de matchs sur les bancs de L1 derrière Guy Roux, entraîna Nîmes Olympique pendant 16 ans (1955-1962 ; 1969-1978) et Montpellier 2 ans (1980-1982) ; Michel Mezy qui fut international sous le maillot de Nîmes, entraîna dans les 2 clubs, carrière couronnée d’une victoire en Coupe de France avec Montpellier (1990) ; René Girard, qui passa le plus clair de sa carrière de joueur à Nîmes Olympique (11 saisons), et entraîna les deux équipes fut champion de France avec Montpellier en 2012.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 18:20



    Mouassa, Alakouch et les crocos déçoivent en 1ère période


    29' Oyongo [ 1 - 0 ]
    45'+9 Delort [ 2 - 0 ]


    Au terme d'une première période animée et plaisante, Montpellier mène logiquement au score à la mi-temps (2-0, but de OYONGO ) face à une formation nîmoise qui a livré un premier acte bien timide. Les protégés de Michel Der Zakarian ont parfaitement géré les 45 premières minutes, en dominant des Crocos peu inspirés cet après-midi. Bernard Blaquart va avoir du boulot pendant la pause...

    Midi Libre
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 18:30

    à la mi-temps, Nîmes distancée par Montpellier

    Les Nîmois devront se ressaisir pour revenir dans la course. Montpellier distance les Crocos (2-0) à la mi-temps ce dimanche à la Mosson pour le derby du Languedoc.

    Montpellier a ouvert le score à la 28e minute par le Camerounais Ambroise Oyongo. Un but inscrit suite à une tête en retrait ratée du milieu Moustapha Diallo.

    Le second but est inscrit sur pénalty par Andy Delort, juste avant la pause, suite à un tirage de maillot par Anthony Briançon sur un corner du MHSC.


    Une première mi-temps à sens unique. Face à des Montpelliérains efficaces et énergiques, le Nîmes Olympique pêche par son absence et un manque de cohésion. Toutefois les crocos ont eu une grosse occasion d'égaliser par Maouassa, qui pousse trop loin son ballon et s'excentre. Lecomte repousse. 45e+2


    LA GAZETTE
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 19:08

    Laborde permet à Montpellier de prendre le large face à Nîmes (3-0) !



    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Dim 30 Sep - 19:14

    Le derby Montpellier - Nîmes à nouveau arrêté pour raisons de sécurité


    Confusion sur la pelouse de La Mosson.

    Le match Montpellier-Nîmes, comptant pour la 8e journée de Ligue 1, a été interrompu une deuxième fois par l'arbitre de la rencontre pour des raisons de sécurité, à la 80e minute de jeu alors que les Montpelliérains menaient 3 à 0.
    Les CRS ont dû intervenir à la 80e minute de ce "derby" pour éviter l'envahissement de terrain par une poignée de supporters montpelliérains après le troisième but de leur équipe.
    En première période, un grillage avait déjà cédé sous la pression des supporters montpelliérains après l'ouverture du score de leur équipe, un incident qui a fait deux blessés légers et qui a déjà entraîné une interruption du match pendant neuf minutes.


    Midi Libre


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Lun 1 Oct - 7:27

    NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos sont restés à l’arrêt  

    Le Nîmes Olympique s'incline 3-0 à Montpellier pour le compte de la 8e journée de Ligue 1. Le match a été arrêté pendant près de 20 minutes.


    À l’image de Maoussa qui échoue sur Lecomte, Nîmes n’a jamais trouvé la faille dans la défense du MHSC (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

    Les Crocos n'ont pas tenu le choc face à une formation héraultaise très réaliste emmenée par un Mollet en feu. Dans l'Hérault, il a manqué à peu près tout aux Nîmois pour espérer décrocher un résultat.

    Les supporters Nîmois ne garderont pas un grand souvenir du retour du derby. Dans une ambiance électrique, les premières minutes étaient légèrement dominées par les joueurs locaux. Au fil du temps, la pression se faisait de plus en plus forte sur le défense Nîmoise. La première grosse frayeur, pour les Crocos intervenait au quart-d'heure quand un centre-tir d’Aguilar était boxé par Bernardoni. Le ballon revenait sur la tête d'Oyongo, mais Briançon repoussait le danger.

    Un penalty qui fait mal avant la pause

    Et alors que la rencontre se fermait un peu, le MHSC ouvrait le score. Oyongo, encore lui, profitait d’une tête en retrait  en forme de passe décisive de Diallo pour battre Bernardoni (1-0, 28e). Ce n’était pas immérité pour l'équipe de Der Zakarian. De leur côté, le Crocos étaient restés excessivement timides. Comme contre Guingamp, c’est en fin de première période qu’ils montraient le bout du museau. Bien lancé par Guillaume, Maouassa partait sur son coté gauche. Il entrait dans la surface de réparation, mais il perdait son duel face à Lecomte (45e).


    Alakouch, Bouanga et les Nîmois sont restés muets à la Mosson (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

    L’occasion était belle, il ne fallait pas la manquer. D’autant que dans la foulée, après visionnage de la vidéo, l’arbitre accordait un penalty aux Héraultais pour un tirage de maillot de Briançon sur un attaquant local. Delort ne se faisait pas prier pour corser l’addition (2-0, 45e+9). À la pause, le Nîmes Olympique était bien mal en point. Au retour des vestiaires, les Crocos montraient un visage plus intéressant. Pour autant, ils ne parvenaient pas à porter le danger sur la cage de Lecomte. Le MHSC gérait son avance et plantait quelques contres.

    La rencontre arrêtée

    La transversale Nîmoise tremblait à deux reprises. Sur des tentatives de Delort (69e) et Mollet (71e). Le KO n’était pas loin. Il intervenait sur un très bon centre de l'omniprésent Mollet, repris par Laborde (3-0, 79e).  C’est alors que les supporters Nîmois sortaient un morceau de la bâche de la discorde. Fous de colère, des ultras Montpelliérains pénétraient sur le terrain. Le match était interrompu. Les Crocos rentraient aux vestiaires et les CRS pénétraient sur la pelouse pour contenir les fans du MHSC. Après des longues minutes d’incertitude, la rencontre reprenait.

    Mais le cœur n’y était plus. Et quand Bouanga, se présentait face à Lecomte, il perdait son duel (85e). Non vraiment, rien n’a fonctionné pour les joueurs de Bernard Blaquart. Même si le score était flatteur, la victoire de Montpellier était incontestable. Quant aux Nîmois, particulièrement indigents ce dimanche, ils ont reçu une leçon. À eux de bien la retenir.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Lun 1 Oct - 7:40

    FAIT DU JOUR - La fête gâchée


    Malgré une tentative de remobilisation avant de revenir sur la pelouse pour les dix dernières minutes, la messe était dite pour les Crocos (photo Anthony Maurin/Objectif Gard)    
                             
    La mauvaise prestation des Crocos et les débordements en tribune ont terni les retrouvailles entre Nîmes et Montpellier.                                                    
    Très attendu, ce derby a été décevant. Sans doute bloqués par l'enjeu, les Crocos ont livré une piètre prestation. Le tout couronné par des débordements en tribune où les CRS ont dû intervenir face aux supporters montpelliérains. Décryptage d'une soirée à vite oublier.                                                                                                                                        
    Les statistiques nous vendaient ce derby comme l’opposition d’une solide défense montpelliéraine face à une attaque de feu nîmoise. Le feu on l'a seulement vu dans les engins qui accompagnaient l'entrée des joueurs. Vue comme cela, les retrouvailles entre les deux clubs étaient alléchantes. Malheureusement, ce match n’a pas tenu ses promesses. En tous cas du côté des Crocos. Cette équipe héraultaise que l’on annonçait très prudente, pour ne pas dire ennuyeuse, a dirigé les débats, à merveille. En ne faisant rien d’extraordinaire elle a remporté son plus large succès de la saison 3-0. "La première période était tellement catastrophique, qu'on ne pouvait pas espérer ramener les trois points. Je n'ai pas reconnu mon équipe en première période. Elle était complètement absente", réagissait le coach, Bernard Blaquart, juste après la rencontre.                                                                                                                      
    Les Nîmois ont surtout péché dans ce qui faisait leur force en ce début de saison, l'engagement. "J'ai honte. On a pas préparé ce match comme un derby, tout simplement. C'était un jour sans", concédait la tête basse, le capitaine Anthony Briançon. Un verdict sans appel également partagé par son coéquipier, Antonin Bobichon : "je suis complètement d'accord. Prendre 3-0 dans un derby c'est assez honteux. Nous sommes très touchés et pas fiers du tout." Pourquoi les Crocos n'ont pas su se libérer ? "Les raisons sont multiples : la qualité de Montpellier, des joueurs paralysés par l'enjeu avec des jeunes qui n'avaient jamais joué dans une ambiance comme celle-là.et peut-être une mauvaise préparation de notre part", répond Bernard Blaquart. Au final, le parfum de l’insouciance et de l’innocence gardoises ne flottaient pas dans l’atmosphère de la Mosson.

    Une réaction attendue contre Reims                                                                                                    
    Concernant le secteur offensif, les Gardois semblent marquer fortement le pas. Comme quatre jours plutôt face à Guingamp, les Crocos n’ont pas fait trembler les filets adverses. Et comme face aux Bretons, le Nîmes Olympique s’est cassé les dents sur une défense à cinq. "On a la chance de pouvoir jouer dans six jours. C'est là que l'on va juger la capacité de ce groupe après un match raté. Comment est-on capable de réagir, de rebondir ? C'est vachement intéressant", se questionne l'entraîneur nîmois. Mais la venue de Reims, samedi aux Costières, n'est pas de nature à être rassurante. Car si les Champenois défendent à quatre, ils ont tout de même la cinquième défense du championnat.                                                                
    Sachant que cette saison, les hommes de David Guion ont terminé cinq matches sans encaisser le moindre but. Bien loin des largesses nîmoises. L’arrière garde des Crocos a concédé au moins trois buts dans quatre de ses huit matches. Il faudra impérativement colmater les brèches pour espérer se maintenir. Car c’est bien du maintien qu’il s’agit et il est loin d’être une évidence. La dynamique nîmoise est très inquiétante. Sur les six dernières journées, les joueurs de Bernard Blaquart n’ont pris que trois points sur les 18 possibles. "Après on est 14ème, je signe tout de suite pour cette place en fin de saison, tempère le technicien gardois. Il ne faut pas se leurrer. Quand on a gagné les deux premiers matches de la saison, tout le monde nous voyait très beau. Les choses rentrent dans l'ordre." Nîmes se retrouve aujourd’hui avec seulement trois points d’avance sur Nantes, le 19e.
                                                                                                                                                                                       
    La fête gâchée dans les tribunes                                                                                    
    Outre la faible prestation des Crocos, on retiendra les débordements qui se sont déroulés dans la tribune qui accueille les ultras montpelliérains de la Butte Paillade. La première interruption sur l'ouverture du score est davantage liée à un souci matériel car la barrière a cédé sous la pression du public. Sans conséquences pour la reprise du match. En revanche, concernant le troisième but de la rencontre, et une interruption de plus de trente minutes, les supporters ont répondu à une provocation des Nîmois.                                                                    
    C'est en tout cas la version livrée par Pierre-Marie Grappin, responsable de sécurité au MHSC : "il s'est produit ce que je craignais depuis une semaine. Les supporters nîmois ont sorti la tête de diable de la bâche de la Butte Paillade. Ils l'ont découpé en petit morceau, ils ont mis plus d'une mi-temps pour la recoller avant de la sortir. Et là c'est parti en vrille comme c'était prévisible." Le représentant du club héraultais ajoute que les supporters étaient prêts à en découdre, "ils étaient hystériques et voulaient traverser le terrain pour aller récupérer leur bâche." D'où l'intervention des CRS pour ramener le calme et permettre à la rencontre de s'achever.                                                                                                                                    
    Un comportement qui ne devrait pas rester impuni, la commission de discipline de la LFP se réunit dès ce lundi à midi. "On aura déjà 30 000 euros d'amende pour usage d'engins pyrotechniques et je crains un match à huis-clos", conclut M. Grappin. Les supporters montpelliérains s'étaient déjà distingués négativement avant la rencontre en tentant d'attaquer les cars des Nîmois, protégés par les gendarmes. Bref, on a pas fini d'entendre parler de ce derby !                                                                            

    Un match à oublier pour les crocos
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Lun 1 Oct - 7:50

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 8:34

    la décla

    Laurent Tourreau, ancien membre des Gladiators, devenu “directeur des opérations” au sein du NO, a déclaré dans le Midi Libre:

    “Nos supporteurs, eux, se sont bien comportés. Il n’y a eu aucun fumigène, ni pétard de notre côté, ni de banderole injurieuse. Si un bout de plastique suffit de rentrer sur un terrain et à interrompre un match…”.


    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 8:45

    Nîmes : pour le préfet, l'interdiction de déplacement des Montpelliérains peut être envisagée

    Le match retour entre Nîmes et Montpellier n'aura lieu qu'en février 2019. Didier Lauga juge donc prématuré de se positionner sur une interdiction faite aux supporters héraultais de venir aux Costières. Mais au lendemain des débordements à La Mosson, il s'interroge.

    "Il est prématuré de dire ce que l'on va faire mais on va clairement se poser la question." Au lendemain des débordements qui ont émaillé le derby de foot, dimanche, au stade de La Mosson, entre Montpellier et Nîmes, Didier Lauga, le préfet du Gard, n'a pas encore dit quel sort il réserverait aux supporters héraultais. "L'interdiction est une mesure qui peut être envisagée" prévient-il toutefois.

    La rencontre retour aura lieu en février 2019. "D'ici-là, beaucoup d'eau aura coulé sous les ponts. Les équipes auront peut-être même l'occasion de s'affronter en coupe" dit encore le représentant de l'Etat qui ajoute : "On va aussi voir comment la saison des deux clubs se déroule, si leurs dirigeants jouent l'apaisement à l'approche des matches à risques et quelle sera l'attitude des supporters."

    En août dernier, Didier Lauga avait envisagé l'interdiction de déplacement pour les supporters de l'OM. Il y a deux ans, il avait interdit celui des fans du RC Lens aux Costières lors d'un match de Ligue 2.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 8:47

    Laurent Nicollin : "J'ai l'impression que 300 supporters sont arrivés sur le terrain"

    Au lendemain du derby remporté haut la main par son équipe contre Nîmes (3-0) mais émaillé de deux interruptions, le président du Montpellier Hérault SC, Laurent Nicollin, est revenu pour Midi Libre sur les événements et les sanctions infligées par la LFP.

    Laurent Nicollin a accueilli avec philosophie les sanctions prises par la commission de discipline de la LFP, lundi. "Il est normal qu'il y ait une réaction" de la part de la Ligue, a réagi auprès de Midi Libre le président du Montpellier HSC qui attend le 17 octobre, date de la fin de l'instruction, pour connaître avec exactitude l'ampleur des peines.
    "Je n'en veux à personne"

    "Je n'en veux à personne. Je comprends leur réaction (des Ultras montpelliérains) pour la bâche mais je n'arrive pas à comprendre" ce qui a suivi, et donc la tentative d'envahissement, a aussi soufflé le patron du club héraultais.

    "Il n'y a absolument pas eu d'envahissement de terrain, les supporters se sont cantonnés derrière le but", a également répété Laurent Nicollin, regrettant le traitement médiatique depuis dimanche. "J'ai l'impression que 300 supporters sont arrivés au milieu du terrain".

    Source : Midi libre
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 8:56

    Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : “si on arrête le match, c'est l'émeute” selon le préfet de l'Hérault

    Interrogé ce matin, le préfet de l'Hérault explique le rôle des forces de l'ordre dans le derby à haut risque qui a opposé Montpellier à Nîmes hier dimanche. Pour lui, il fallait que le match se termine pour éviter des débordements plus graves.

    Le préfet de l'Hérault, Pierre Pouëssel, l'a expliqué ce matin en marge d'une conférence de presse à la préfecture.
    C'est son directeur de cabinet Mahamadou Diarra, présent au stade de la Mosson hier soir, qui a su éviter que les tensions entre supporters nîmois et montpelliérains, extrêmes en fin de rencontre, ne dégénèrent en affrontement direct.

    Pour la préfecture, terminer le match était un impératif de sécurité publique.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 9:07

    Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : un duel de banderoles qui tourne mal


    Une banderole des supporters nîmois lors du derby de ligue 1 de football Montpellier - Nîmes - 30 septembre 2018

    Lors du derby Montpellier-Nîmes, les supporters des deux clubs se sont livrés à un duel de banderoles. D'abord bon enfant, l'ambiance s'est tendue en fin de rencontre quand un morceau d'une banderole volée en mai dernier, à Montpellier, a été brandi dans les tribunes gardoises.

    C'est une tradition dans le football : les clubs de supporters se moquent les uns des autres dans les tribunes par banderoles interposées.

    Dans la culture des supporters "ultras",  il y a une banderole pour les matches à domicile et une pour les matches à l'extérieur.
    Perdre sa banderole est en général synonyme de dissolution  du club de supporters.

    En mai dernier, la banderole fétiche de la Butte Paillade a été volée, après une effraction à la disqueuse dans le local des ultras montpelliérains. Un vol très mal pris par les supporters et jamais élucidé.

    Alors quand dimanche 30 septembre, lors du derby MHSC-Nîmes Olympique, un morceau de cette banderole a été brandi dans les tribunes gardoises, quelques supporters de la Butte Paillade ont tenté d'escalader les grilles.

    Ce qui a provoqué la seconde et plus longue interruption de la rencontre.



    Source : FR 3 - LR
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 10:11

    LES REACTIONS DE B.BLAQUART,P. BERNARDONI ET A. BRIANCON

    La réaction de Bernard Blaquart :
    «Vous n'avez pas reconnu mon équipe ? Pareil ! Surtout en première période, on a été très décevants sur le plan du jeu. On a été un peu mieux en deuxième mi-temps, bon, ce n'était pas génial non plus, hein, mais c'était trop tard. On n'a peut-être pas bien maîtrisé ce qui se passait autour, le contexte, la qualité de Montpellier, notre jeunesse, une mauvaise préparation de ma part...
    Je n'en sais rien, mais voilà des explications. Je ne vais pas parler des événements, il y a des gens plus compétents que moi pour ça. C'est triste pour le foot, c'est tout, mais c'était aussi prévisible. La défaite fait mal aux têtes ce soir mais dès demain il faut se remettre au travail. On luttera pour le maintien jusqu'au bout. Si on croyait que parce qu'on avait gagné les deux premiers matches on allait finir parmi les premiers du championnat, c'était une grande erreur, mais moi je ne me leurre pas.»

    Paul Bernardoni : «On a mis du temps à gagner nos duels. Pourtant on avait bien préparé ce derby. On a eu l'impression qu'ils étaient au-dessus de nous dans les duels. Cela a été un non-match. Il y a une belle frustration, un sentiment de honte. Je suis très, très déçu pour les supporters et pour nous. Il va falloir se regarder en face. Comme la dernière victoire commence à dater, il va falloir se mettre à gagner très vite. Les incidents ne m'ont pas perturbé, car on s'y attendait. On ne va pas chercher d'excuses.»

    Anthony Briançon : «On n'a pas pris ce match comme un derby. Ils ont été largement meilleurs en première période. Il ne faut rien en retenir. On a été dépassés dans tous les domaines face à une équipe qui a mis plus d'intensité que nous. On a les occasions pour revenir après la pause, mais on ne les met pas.
    C'était un jour sans, mais c'était un derby important pour les supporters, pour la région et pour nous aussi.
    L'interruption du match nous a plutôt enfoncés qu'autre chose. Il n'y avait pas de mots qui sortaient dans le vestiaire. Il y avait de la haine, de la tristesse. On a la capacité de réagir. Maintenant, chacun doit prendre ses responsabilités et se remettre en question. Il va falloir montrer un autre visage, car ce n'était pas nous.»
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 10:12


    Maouassa à gauche

    Notes -étoiles - FF :Maouassa à gauche :  le meilleur croco avec une note de 6*

    ]


    Dernière édition par Admin le Mer 3 Oct - 8:18, édité 1 fois
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 10:13

    En bref


    Les Nîmois seront au repos ce mardi

    *Pour se remettre de leur pénible dimanche à Montpellier (défaite 3-0), les Crocos seront de repos ce mardi. Aujourd’hui, ils ont effectué un simple décrassage et ils reprendront l’entraînement mercredi. Le Nîmes Olympique accueillera le Stade de Reims, samedi à 20h, pour le compte de la 9e journée de Ligue 1.

    *Le Wydad Casablanca (L1 Maroc) prend des accents Nîmois. En effet, c’est René Girard, l’ancien joueur (1972-80 et 1988-91) et entraîneur (1991-92 et 1994) du Nîmes Olympique qui vient d’être nommé entraîneur du club champion d’Afrique en 2017. Le Vauverdois rejoint Noël Tosi, l’ancien responsable du centre de formation (1995-96) et coach (2010-11) des Crocos, qui a été désigné la semaine dernière manager général du Wydad.


    *Selon les chiffres de la LFP, il y avait 20 054 spectateurs au stade de la Mosson pour le derby entre le MHSC et Nîmes. Cette affluence est la plus grosse pour un match des Crocos cette saison. Il faut remonter au 2 avril 1993 pour voir mieux. Lors de cette triste soirée, les Nîmois s’étaient inclinés au stade de vélodrome de Marseille 6-1. Décidément…



    Source : Objectif Gard
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 10:14

    Ligue 1-Les premières sanctions après Montpellier-Nîmes

    Réunie exceptionnellement ce lundi, en urgence, la Commission de Discipline de la LFP a étudié les incidents de la rencontre Montpellier-Nîmes, dimanche après-midi, et a décidé de mettre le dossier en instruction.

    En attendant, à titre conservatoire, deux tribunes de la Mosson vont être fermées (dont celle qui accueille les supporters de la "Butte Paillade 1991"), ainsi que le parcage visiteurs pour les déplacements du MHSC.

    Pour rappel, des supporters du club héraultais ont lancé des fumigènes sur la pelouse, en au vol d'une de leurs bâches par des supporters nîmois.



    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 2974
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 54

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Admin le Mar 2 Oct - 13:49

    France Football - C'est mon avis

    On était si bien...

    Pour notre journaliste Johan Tabau, la fête a été gâchée à la Mosson lors du derby entre Montpellier et Nîmes. Par les supporters et par les autorités.

    On était vraiment bien jusque-là, les gars... Vas-y que je te tacle les Nîmois qui radotent sur la demie de 96. Vas-y que j'envoie du bois sur l'inutilité de la Butte Paillade comme de la nouvelle gare de Montpellier. On s'insulte, on se fait des doigts, on chante, on fait tomber la barrière en pogotant, on chiale un bon coup pour Loulou (putain, on aurait aimé que tu sois là, ce dimanche...) à la 74e.
    Un vrai derby comme on les aime.
    Une Mosson enfin éveillée... et puis vous avez tout gâché. Tous autant que vous êtes. La testostérone vous est montée à la tête ou quoi ?
    Oh, les Nîmois, quand on perd 3-0, la moindre des choses, c'est de se faire discret !
    Surtout pas de faire les marioles en sortant une bâche volée pendant la nuit.
    Et vous, les Pailladins, vous déconnez. Vous menez 3-0. Vos Bleu et Orange se baladent et vous voulez aller en découdre de l'autre côté du terrain ? On sait que pour un supporter, se faire voler son emblème, c'est la pire des choses. Mais les joueurs ont fait le boulot pour vous venger de l'humiliation, et rendre la pareille aux Nîmois, alors du calme. Et tiens, pendant qu'on y est, amis CRS, c'était obligé de gazer vingt mecs derrière une tribune ? Besoin de jouer les shérifs ? Au final, vous donnez tous raison aux culs-bénits qui vous prennent pour des sauvages et veulent vous interdire des stades. On était tellement bien, les gars...




    Contenu sponsorisé

    Re: 8EME JOURNÉE DE LIGUE 1 CONFORAMA : MHSC / NO

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 17 Oct - 4:40