NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Mar 18 Avr - 10:26

    J 34 : STADE DE REIMS / NÎMES OLYMPIQUE : UN MATCH A 6 POINTS A NE PAS PERDRE


    planète foot NO

    21 avr 2017 Reims - Nîmes  

    Reims

    Dernier match à domicile
    08.04 Reims - Strasbourg
    1 - 1
    18.03 Reims - Lens
    0 - 2
    10.03 Reims - AC Ajaccio
    3 - 0
    Forme générale à domicile du 08/04 au 03/02
    • N
    • D
    • V
    • N
    • D
    • N
    Les buts à domicile
    But inscrit / match à domicile : 1,25
    But encaissé / match à domicile : 0,63
    Bilan à domicile
    3 ème 31 pts 9 G 4 N 3 D 20 BP 10 BC

    Nîmes
    Dernier match à l'extérieur
    07.04 Clermont - Nimes
    2 - 3
    17.03 Sochaux - Nimes
    2 - 1
    03.03 Bourg-en-Bresse Peronnas - Nimes
    0 - 1
    Forme générale à l'extérieur du 07/04 au 21/01
    • V
    • D
    • V
    • N
    • V
    • V
    Les buts à l'extérieur
    But inscrit / match à l'extérieur : 1,24
    But encaissé / match à l'extérieur : 0,82
    Bilan à l'extérieur
    1 er 30 pts 9 G 3 N 4 D 28 BP 20 BC

    Buteurs Nîmes Buts
    1 Alioui Rachid
    13
    2 Kouakou Christian
    8
    3 Savanier Tégi
    7
    4 Ripart Renaud  
    6

    Les cartons
    Total 67 10
    Moyenne / match
    2.09 0.31
    Moyenne / match en Ligue 2
    3.28 0.26
    Moyenne / club en Ligue 2
    52.25 4.1

    footnational[/size]

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Mar 18 Avr - 10:31

    NÎMES OLYMPIQUE Ce n’est que le début…

    A cinq journées de la fin de la Ligue 2, le Nîmes Olympique semble tenir tête aux équipes les mieux placées dans la course folle à la montée. Le statut est assumé, les Crocos rêvent mais nous ne sommes plus loin de la réalité.
    Oui, les Crocos l’ont emporté vendredi soir sur leur terrain face au relégable Orléanais. Pas une surprise mais un sacré soulagement en vue de la suite des événements. La moindre faute, la minuscule erreur de parcours ou la petite défaillance comme seul le football peut en produire à la chaîne mettront un terme à l’ambition suprême.
    De vendredi, on ne pourra pas vanter les qualités techniques du match joué. Peu de précision, pas trop de justesse mais l’essentiel est de grappiller trois points de plus dans cette folle course. On ne pourra pas louer les vertus collectives de l’équipe mais d’autres choses sont apparues, comme toujours depuis une paire d’années.
    On a vu un exploit technique individuel, on a perçu un changement de statut et on a vu une solidarité à toute épreuve, logique à Nîmes. Le public étant revenu, il a su soutenir son équipe et est parvenu à la pousser, à lui donner un petit supplément d’âme nécessaire, chose obligatoire pour aller plus loin. Près de 10000 spectateurs, supporters, ça fait du bien! Le stade s’était paré de ses plus belles couleurs et les chants n’ont fait que battre la mesure de cet autre cœur de la cité.
    Les Crocos ont fait honneur à leur rang et proposent déjà d’autres défi. Vendredi prochain, les Nîmois vont à Reims, équipe à craindre mais où il faudra faire quelque chose. En effet, les Champenois viennent de se faire réduire en miettes par les pâlots lavallois bons derniers du championnat. Minimum un point à ramener, non plutôt trois pour continuer encore et toujours à espérer.
    Le vendredi qui suivra, c’est aux Costières que les choses se passeront. Face à Auxerre, les Gladiateurs fêteront leurs 25 ans et les footeux s’en donneront à cœur joie. le club célèbre cette année ses 80 ans... Alors si vous voulez découvrir une autre facette de Nîmes, venez au stade!

    Objectif Gard

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Mar 18 Avr - 10:32

    L'ADVERSAIRE DES CROCOS CE VENDREDI N'EST PAS ENCORE HORS COURSE POUR LA MONTEE
    Reims grince, coince, mais garde un espoir…assez mince

    Est-ce vraiment cuit pour Reims qui reçoit Nîmes ce vendredi ?                                        Objectivement, cela paraît mal embarqué. Une dynamique foireuse (2 points sur 12), un collectif qui ne cesse de se chercher, des maux offensifs (trop) handicapants, un secteur défensif devenu friable… L’argumentaire ne plaide pas en faveur de Rémois sérieusement sortis de route vendredi à Laval (2-5, 33e journée).
    Difficile d’admettre qu’en prendre 5 chez la lanterne rouge résulte d’une simple « absence » d’un soir. D’ailleurs, les propos du capitaine Anthony Weber n’allaient pas dans ce sens. La mentalité champenoise inquiète davantage que le résultat, surtout lorsque le porte-parole du groupe lance : « Nous avons lâché. » A-t-on le droit d’abandonner de la sorte chez de moribonds (jusqu’ici) Tango ? Le luxe mène-t-il à la facilité, au laxisme et à la déresponsabilisation ? Reims y a répondu, en quelque sorte, par la voix de son président : « On pensait moins souffrir en Ligue 2. » Erreur manifeste. Condamnable, même, quant on regarde l’actuel favori à la remontée toussoter au 7e rang. La chance, pourtant, peut encore sauver peut-être le meilleur collectif de L2 sur le papier.
    Pour le coup, la chance ne serait guère justice pour les concurrents au podium. Eux qui s’emploient, avec moins de moyens (en dehors de Lens). Mais cette chance est bien réelle. Si Strasbourg venait à l’emporter ce lundi soir contre Ajaccio (33e journée), le SDR ne pointerait « qu’à » cinq longueurs de la deuxième place. Reste encore la troisième, synonyme de barrages et de derniers espoirs. Lens ne serait qu’à 4 points. Le calendrier offre encore un duel au sommet entre les 2 Racing, début mai (36e journée). Nîmes (potentiellement 4e), et Troyes (5e), croiseront d’ici à la fin de saison la route rémoise. Qu’on se le dise donc, une fois pour toute : Reims a quasiment encore son destin entre ses mains. Mais la moindre faute l’exclura d’un jeu où il s’est trop souvent égaré, faute de collectif.



    LES DECLARATIONS REMOISES APRES LAVAL : INFO OU INTOX ?      
                                   
    Michel Der Zakarian après la défaite (2-5) à Laval, dépité,   a dressé un constat laconique : «  C’est fini pour la montée  ».  
                             
    Jean-Pierre Caillot le président de Reims a aussi fait une croix sur l’accession. «  On va travailler pour construire pour la Ligue 2 puisqu’on sait où on sera la saison prochaine, confiait le président. On a encaissé cinq buts contre une équipe qui ne gagnait pas un match, un vrai un feu d’artifice… On a abandonné trop facilement, je suis dépité. Il faut être bien accroché pour faire un métier comme celui-là. »  
                                           
    Anthony Weber, le capitaine rémois : " Le match a été à l’image de notre saison, on a peut-être raté notre montée en Ligue 1. On ne prenant pas les trois points à Laval, on s’est tiré une balle dans le pied. »
                                 
    Enfin, Edouard Mendy, réaliste en conclusion :"  Le calendrier ne plaide pas en notre faveur. Quand on n’est pas capable de battre Laval, comment espérer dominer Nîmes, Troyes et Amiens ? Il va vite falloir se remettre en question pour redorer notre blason sur la fin de saison. »


    Infirmerie : le point sur les blessés rémois

    Si les Rouge et Blanc se sont inclinés vendredi face à Laval, ils ont également vu l’infirmerie gonfler ses rangs puisque deux nouveaux joueurs ont été touchés et apparaissent incertains pour la réception de Nîmes.                                            
    Titulaire contre le Stade Lavallois, Hamari Traoré souffre d’une entorse de la cheville gauche et a été contraint de sortir sur blessure vendredi en fin de rencontre (84ème). L’international malien qui ne s’est pas entraîné depuis est donc très incertain pour la réception de Nîmes. Egalement touché contre Laval, Antoine Devaux a pu, en ce qui le concerne, reprendre l’entraînement ce jour. Le milieu de terrain fera un nouveau test demain matin.                                                                          
    Hamari Traoré très incertain, Samuel Bouhours « out »                                                            
    Toujours dans les rangs des latéraux, Samuel Bouhours souffre d’une tendinite au niveau des adducteurs. Le défenseur, insuffisamment remis, est d’ores et déjà forfait pour la réception du quatrième du championnat. De son côté, Gaëtan Charbonnier poursuit son travail de rééducation au Centre Médical Sportif de Clairefontaine.




    Dernière édition par Admin le Mer 19 Avr - 14:34, édité 3 fois

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Mar 18 Avr - 13:16

    ALORS QUE STRASBOURG A REPRIS SA PLACE  DEVANT NÎMES LUNDI APRES SON SUCCES 4-2 CONTRE L' AC AJACCIO, NÎMES RESTE EN EMBUSCADE A 1 POINT DU PODIUM AVANT D'ALLER AFFRONTER REIMS CHEZ LUI VENDREDI POUR UN DUEL IMPORTANT ET ATTENDU ENTRE DEUX PRETENDANTS A LA MONTEE.                            

    Le RC Strasbourg Alsace a retrouvé la deuxième place du classement en décrochant sa 3e victoire de rang à domicile, face à l’AC Ajaccio (4-2), en clôture de la 33e journée de Domino’s Ligue 2. Au classement, le promu strasbourgeois grimpe de trois places (de 5e à 2e), avec un point d'avance sur le RC Lens et deux sur le Nîmes Olympique.              
    Le sprint final ne fait que commencer. Après la défaite de Lens samedi contre Auxerre et ce succès alsacien lundi face à l'AC Ajaccio, Nîmes perd donc une place au classement (4e) mais ne compte qu'un point de retard sur Lens  ( 3e) et deux points de retard sur Strasbourg (2e) avec le meilleur goal average de Ligue 2 (+15) avant d'aller affronter vendredi le Stade de Reims, 7e à 5 points de la 2e place et à 4 points du podium et qui joue sa dernière chance dans la course au podium !
    En cas de succès contre les crocos, les rémois rejoindraient (au nombre de points)  les nîmois au classement.
    Match capital "à 6 points" dans l'optique de la course au podium : malheur au perdant !  

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Mer 19 Avr - 14:35

    Reims ne se fait plus d’illusions
    Les carottes sont cuites
    A l’occasion d’une seconde période pitoyable à Laval, les joueurs rémois l’ont acté : le Stade de Reims ne retrouvera pas la Ligue 1 et n’a plus désormais que cinq « matches amicaux » à disputer.
    Inutile même de faire le point sur les écarts au classement car les carottes sont définitivement cuites."On n'est pas loin du précipice, mais on n'a pas encore un pied dedans", avait déclaré Michel Der Zakarian avant la rencontre. Maintenant, c’est le cas..
    Le Stade de Reims n’a plus qu’à préparer sa prochaine saison… mais avec un budget revu à la baisse,ce qui change tout.
    La huitième défaite de la saison a sonné le glas des ambitions champenoises. Il y a désormais trop de paramètres à prendre en compte pour pouvoir encore rêver. Reims n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Le Stade a perdu davantage qu’un match, vendredi dernier à Laval, alors qu’une 5e victoire à l’extérieur lui était offerte sur un plateau par une lanterne rouge à la dérive. Comment un prétendant à l’accession a-t-il pu gâcher autant d’occasions ? Comment un relégué de Ligue 1 présentant le plus gros budget du lot, a-t-il pu se laisser humilier après avoir compté deux buts d’avance ? Dans une rencontre à enjeu, les Rémois ont subi un véritable naufrage.
    S’il fallait attiser les regrets, la défaite de Lens samedi face à Auxerre (0-1) a ajouté au désarroi du Stade de Reims (7e), humilié vendredi à Laval (20e) après avoir compté deux buts d’avance (5-2). Le club champenois, qui n’avait plus encaissé cinq buts en Ligue 2 depuis le 30 juillet 2007 à Nantes (0-5), s’est fait une raison : il ne remontera pas directement en Ligue 1.
    Déclarations du coach du Stade de Reims Michel Der Zakarian avant Nîmes
    "On joue le quatrième, ça peut nous donner une chance de revenir sur eux. Mais il faut des mecs qui ont envie de se battre ensemble"
    "En tant qu'entraîneur c'est moi le premier responsable, mais les joueurs aussi ont des comptes à rendre"
    " Il faut avoir de l'orgueil. On ne m'a pas éduqué à renoncer. J'attends de mes joueurs qu'ils pensent de la même manière"

    L'avant-match Reims vs Nîmes :
    côté crocos Briançon apte, Harek et Ripart incertains et Angoula forfait (Midi Libre). Côté rémois, double séance quotidienne pour les joueurs de Michel Der Zakarian qui doit composer sans les services d'Hamari Traore, très incertain pour vendredi


    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Jeu 20 Avr - 10:15

    INTERVIEW DU COACH DU STADE DE REIMS

    Stade de Reims: Michel Der Zakarian en veut à ses joueurs
    Le Stade de Reims est en train de perdre son pari, et son entraîneur, Michel Der Zakarian, en colère, n’épargne pas ses joueurs.
    Pour Michel Der Zakarian, « On ne doit pas bafouer le football comme on l’a fait à Laval ».
    Dès dimanche, au surlendemain de l’incroyable naufrage à Laval (5-2), Michel Der Zakarian a lâché, sans ménagement, ses quatre vérités à ses joueurs. Hier, sa colère n’était toujours pas dissipée.

    Reims-Nîmes, une question d'honneur et de valeurs.
    MDZ : « On ne m’a pas éduqué à renoncer »

    Alors que l’équipe se prépare à recevoir le Nîmes Olympique, quatrième avec trois longueurs d’avance sur le SDR, Michel Der Zakarian fait le point sur son groupe qui va devoir retrouver un état d’esprit conquérant après une lourde défaite à Laval la semaine passée.

    Michel, quel est le moral des troupes après le match que vous avez vécu vendredi soir ?
    « Je ne vais pas répondre à leur place, ce que je peux dire c’est qu’ils ont travaillé correctement cette semaine, maintenant j’attends des actes sur le terrain. Je leur ai dit ce que je pensais mais c’est entre eux et moi. Il reste cinq matchs à jouer, il y a un état d’esprit à avoir, de l’orgueil à avoir. On ne m’a pas éduqué à renoncer et j’attends de mes joueurs qu’ils pensent de la même façon. On a un public à honorer, on ne peut pas bafouer le football comme on l’a fait à Laval. »

    Pour ce match à domicile, il y a une volonté de « revanche » pour le public aussi alors ?
    « Bien sûr. En plus on joue une équipe qui n’est pas loin du podium, on peut avoir la chance de revenir sur eux en gagnant même si on a un goal-average défaillant. C’est la meilleure équipe à l’extérieur, l’an dernier ils ont fait un parcours extraordinaire en partant avec huit points de retard en début de saison. Pour parler vulgairement, ils ont des « cojones » et j’attends de mon équipe le même comportement.»

    « Le premier responsable c’est moi, mais les joueurs ont des comptes à rendre aussi »

    L’équipe est-elle capable de se relever après la faillite face à Laval ?
    « Oui, il faut arrêter de pleurer et montrer ses qualités sur le terrain. Il y a beaucoup de choses qui sont incompréhensibles. A Laval, on fait une entame de match de qualité, quand on en a l’opportunité on ne sait pas tuer l’adversaire et on le relance. Derrière, parce qu’on a manqué un pénalty c’est la fin du monde et on abandonne. Ce n’est pas ma philosophie, ça démontre un mental faible. J’attends aussi des joueurs d’expérience qu’ils montrent l’exemple. »

    Quel regard portez-vous sur cet aspect psychologique ?
    « Quand on les motive, qu’on est dans la bataille et qu’on ne voit rien sur le terrain, pas de révolte, pas d’orgueil, de qualité et d’envie d’enfoncer l’adversaire, c’est qu’il y a un problème. Il faut toujours être gentil, les brosser dans le bon sens… etc. À un moment donné le premier responsable c’est moi, parce que c’est moi qui ne les motive pas bien, qui ne les fais pas jouer, qui ne les fais pas bien attaquer ou défendre. Mais ils ont des comptes à rendre aussi, ils sont sur le terrain et ce sont eux qui jouent. »
    « J’en ai ras-le-bol des paroles avant ou après les matchs, il faut agir sur le terrain quand la rencontre démarre et jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre. »

    Avez-vous prévu de faire des changements pour la réception de Nîmes ?
    « Des changements ? J’en ai fait beaucoup depuis le début de saison. Il faut des mecs qui ont envie de se battre ensemble, qui n’abandonnent pas au moindre petit truc qui ne se passe pas bien, c’est dans le mental tout ça. Quand tu veux jouer au haut niveau il faut avoir un mental fort et aujourd’hui on est défaillants. »

    Mathématiquement ce n’est pas fini…
    « Mathématiquement non, mais ça fait quatre matchs qu’on n’a pas gagné et là on vient de prendre une « grosse serpette » derrière la tête. Ça fait un moment qu’on dit qu’il faut prendre les matchs les uns après les autres, moi je veux des actes sur le terrain. J’en ai ras-le-bol des paroles avant ou après les matchs, il faut agir sur le terrain quand la rencontre démarre et jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre. »

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Jeu 20 Avr - 10:18

    Reims - Nîmes : A quitte ou double

    Tous deux en course pour monter en Ligue 1 en fin de saison, Reims et Nîmes devraient livrer une grosse bataille ce vendredi soir. Qui aura le dernier mot ?

    Les Rémois dos au mur
    Pourtant, une précieuse victoire se profilait avec un avantage d'un but et un penalty à suivre. Mais la suite a été catastrophique pour Reims à Laval le week-end dernier avec une lourde défaite 5 buts à 2 chez la lanterne rouge. Forcément un gros coup dur alors que les Rémois espèrent retrouver la Ligue 1 cet été. Dans leur antre de Delaune, les hommes de Michel Der Zakarian, qui émargent actuellement à quatre points d'un possible barrage et à cinq longueurs d'une virtuelle accession, ne devront pas se manquer face à un concurrent direct, Nîmes, ce vendredi soir.

    Le Croco va-t-il se muer en dauphin ?

    Vainqueur du mal classé Orléans vendredi dernier, Nîmes a réalisé une bonne opération dans la course au podium. En cas de nouveau succès en fin de semaine du côté de Reims, les Crocos pourraient carrément s'emparer de la deuxième place de Ligue 2. Alors que Strasbourg, Lens, Troyes ou encore Amiens seront tous en déplacement à l'occasion de cette 34ème journée, les Gardois savent qu'il faudra se montrer fort en déplacement pour continuer à rêver de Ligue 1. Faites vos jeux !

    Reims : Deux nouveaux absents face à Nîmes ?
    Sorti sur blessure contre Laval, Hamari Traoré souffre d’une entorse de la cheville gauche. L’international malien ne s’est pas entraîné cette semaine, il est donc très incertain pour la réception de Nîmes, ce vendredi. Antoine Devaux, également touché en Mayenne, a quant à lui repris mardi.
    Par ailleurs, Samuel Bouhours souffre toujours de sa tendinite aux adducteurs. Le défenseur rémois est forfait pour le match de la 34ème journée de Ligue 2.

    La vidéo utilisée pour les matchs de barrage Ligue 2 – Ligue 1 ?
    Après un premier test sur le territoire national lors du match amical France-Espagne fin mars, il semble que l’utilisation de la vidéo dans le football se reproduise assez rapidement. Ce matin, le site internet du journal L’Equipe évoque sa prochain utilisation lors…des deux matchs de barrage entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2, double confrontation permettant de déterminer qui aura sa place en Ligue 1 lors de la saison 2017-2018.
    Selon le quotidien sportif français, le Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel doit se prononcer à ce sujet aujourd’hui. Alors même que la Goal Line Technology n’est pas utilisée en Ligue 2, il serait assez surprenant de voir la vidéo utilisée pour la toute première fois en France « en On » lors de deux matchs plus que décisifs pour les deux clubs concernés. Qui n’auront même jamais vécu cette situation en phase test. A suivre…
    Les matchs de barrage Ligue 1-Ligue 2 auront lieu les jeudi 25 mai puis dimanche 28 mai.


    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Jeu 20 Avr - 14:45

    Le meilleur face aux Rémois

    Restant sur quatre journées sans succès en Domino’s Ligue 2, le Stade de Reims (7e) reçoit le Nîmes Olympique (4e), top équipe à l’extérieur, pour tenter de revenir sur la tête du classement.
    A l’aller le Nîmes Olympique s’était imposé 3-0 face aux Rémois (16e journée), en novembre dernier.
    A Auguste-Delaune, le Stade de Reims reste sur neuf confrontations sans défaite face au Nîmes Olympique en championnats (trois en Domino’s Ligue 2 et six en LIGUE 1).
    A domicile, le Stade de Reims compte 61% de victoires face aux Crocos.
    Seulement 17e bilan à domicile en 2017 (1 victoire en 6 matchs), le Stade de Reims est la 3e meilleure équipe de Domino’s Ligue 2 sur la saison à domicile.
    Le Nîmes Olympique est la meilleure formation en déplacement de Domino’s Ligue 2, avec 1,9 pts marqués en moyenne par rencontre. Les Nîmois ont ainsi inscrit davantage de points en déplacement qu’aux Costières (24) cette saison.
    Rémi Oudin est le meilleur buteur rémois à domicile en Domino’s Ligue 2 (4 buts). Il a inscrit l’ensemble de ses réalisations à Delaune, dont deux lors des trois dernières réceptions.
    Les Crocos sont également la meilleure attaque à l’extérieur (28 buts). Christian Kouakou est le top buteur nîmois loin des Costières (8 buts, 100% de son total). A lui seul, l’Ivoirien cumule 29% des réalisations des 4es du classement.
    Le Stade de Reims s’est imposé à neuf reprises en dix ouvertures du score à domicile cette saison (1 nul).
    En déplacement, le Nîmes Olympique compte 80% de victoires lors des dix fois où le club a ouvert la marque et seulement une défaite.

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 12:31

    Ligue2 : sur la route de la Ligue 1, étape délicate à Reims pour Nîmes

    Les Crocos peuvent éliminer un concurrent direct dans la lutte pour l'accession, et monter sur le podium, ce vendredi à 20 h lors de cette 34e journée.
    C'était inconcevable. Irréalisable. Quel retour, mes aïeux, depuis le match aller ! Souvenez-vous, quand Nîmes a reçu Reims le 25 novembre. C'était la 16e journée, les Crocos n'avaient pas gagné un match à domicile, leur pelouse était catastrophique, ils visaient le maintien et les Champenois faisaient encore figure d'épouvantails de Ligue 2. Grâce à un but de Ripart et un doublé d'Alioui, NO s'était dépucelé aux Costières (3-0).
    Si on avait dit à Bernard Blaquart que, cinq mois plus tard, il se présenterait à Delaune avec 3 points d'avance sur le Stade de Reims, il ne nous aurait évidemment pas crus. "C'était inimaginable, confirme l'entraîneur. Reims, c'était le favori annoncé du championnat avec Le Havre. Le plus gros budget (20 M€). Nous, on en était à essayer de remporter un match à la maison. Ça devenait crispant. Puis quand vous avez 25 pts à Noël, vous ne pouvez pas penser à la Ligue 1. Personne n'est jamais monté avec un tel total à la trêve. En plus, on a laissé filer tellement de points en cours de route que c'était difficile d'y croire..."
    Et pourtant, à 5 journées de la fin, les Nîmois y croient. Plus que jamais. "C'est notre plus belle saison depuis je suis ici, confie Cissokho, arrivé en 2013. On n'a jamais été aussi proche de la L1, de réaliser un truc énorme. Notre objectif est déjà atteint, aujourd'hui, on se fait plaisir, et ça marche. Dans ce championnat, on dirait qu'il n'y a personne qui veut monter. Moi, j'aimerais bien, je n'ai jamais vécu d'accession !", sourit l'ailier gauche, qui retrouve la forme au bon moment. "Reims ou un autre, on ne se préoccupe pas de l'adversaire, assure le Sénégalais. Je crois que ça ne dépend que de nous..."
    Chez ses rivaux, Nîmes a toujours été bon
    Après tout, il n'a pas tort : chez ses concurrents directs, NO a toujours été bon. En attendant d'aller défier le leader Brest en avion privé, début mai, la meilleure équipe de L2 à l'extérieur est rentrée victorieuse de Lens (3e) et d'Amiens (6e). Elle a aussi ramené de bons nuls de Strasbourg (2e) et Troyes (5e). C'est pour cela que coach Blaquart n'a pas peur d'annoncer qu'un "nul à Reims ne serait pas un bon résultat. Car il risquerait de nous éloigner du podium. Et pour eux, ce serait la fin des espérances."
    À Nîmes, elles grandissent de jour en jour. "On n'a jamais été sur le podium, on n'est pas en position de force, mais on vit un super truc et on ne se pose pas de questions. La pression est positive. Pour nous, ce n'est pas une nécessité de monter, contrairement à Reims." Et l'entraîneur gardois de filer la métaphore cycliste : "En fait, depuis le début de l'année, on est engagé dans une course-poursuite. Au début, on était attardé. On a réussi à revenir dans le peloton, puis on l'a décroché et on a rejoint les échappés. Et maintenant, on est tout près du groupe de tête."
    Sur la plus belle pelouse de Ligue 2 (notée 18,6/20), avec Harek et Ripart finalement dans le groupe, les Crocos ont l'occasion d'éliminer définitivement un candidat à l'accession - qui reste sur 4 journées sans succès - et de (re) monter sur le podium. Ils pourraient alors penser à mettre le champagne au frais. Mais attention : Nîmes Olympique ne s'est plus imposé à Reims depuis 1972 en championnat et depuis 1973 en Coupe de France. Voilà un défi qui semble à sa mesure.

    Les équipes

    Reims : J.Carrasso - Métanire, Jeanvier, Weber (cap), Amiot - Chavarria, Devaux, Da Cruz, Diego - Oudin, Kyei. Remplaçants : E.Mendy (g.), Vallier, Ndom ou H.Rodriguez, Berthier, Baldé. Absents : Charbonnier, Turan Bouhours, Fortes, Bulot, H.Traoré, Kankava.
    Nîmes : Marillat - Alakouch, Briançon, Harek (cap), Diabaté - Azouni, Savanier, Fabre - Thioub, Kouakou, Cissokho. Remplaçants : Gallon (g.), Marin, Paquiez, Aït-Fana, Ripart. Absents : Sourzac (lombalgie), Valls (genou), Angoula (talon), Alioui (péroné), Sissoko (reprise),Garcia, Chamed (choix).
    Stade Auguste-Delaune.
    Arbitre : M.Ben El Hadj.

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 12:35

    Reims-NO : malheur aux vaincus…

    Ce soir, à Reims, Kouakou et les Nîmois espèrent encore pouvoir lever les bras au ciel (Photo Archives Anthony Maurin).

    Ce soir Nîmes Olympique se déplace à Reims pour y conforter sa 4e place face à un collectif qui accuse sérieusement le coup depuis sa défaite face à la lanterne rouge, Laval. Confiants en leurs moyens, les Gardois prennent les matches les uns après les autres sans trop se projeter. Ils assurent ne pas penser à l'accession en Ligue même si leur rêve de montée a nettement pris corps depuis quelques semaines...

    Quand on titille l'entraîneur nîmois Bernard Blaquart sur une éventuelle montée du NO en fin de saison, ce n'est pas du Guy Roux dans le texte, mais on s'en approche. "Avant de penser à ça, on va déjà s'attacher à faire le meilleur résultat possible à Reims (7e avec 51 points, NDR). Après on verra bien... À Noël, avec nos 25 points, la montée était loin de nos préoccupations." Entendez par là, on est des miraculés sportifs et maintenant vous voudriez nous voir jouer les têtes d'affiche ! Poursuivant sa digression, à grands renforts de métaphores cyclistes, le coach image à sa façon : "Notre parcours est une longue course-poursuite. Il a fallu recoller au peloton, sortir à notre tour de ce peloton, puis rattraper les échappées... C'est contre Lens qu'on a pris conscience qu'on pouvait rivaliser dans le jeu avec les meilleurs." Mais comme c'est maintenant c'est chose faite, on fait quoi coach ? "Pour moi, Reims est toujours dans la course. C'est un grand club, avec un grand effectif et un grand entraîneur..." Et voilà Guy Roux qui se réinvite dans la conversation. Et puis non, finalement... "On va à Reims pour gagner et attaquer. De toute façon, on ne sait pas faire autrement. Même un nul serait un mauvais résultat pour les deux équipes. Nous, on s'éloignerait du podium, et eux rentreraient dans le rang. Nous, on a une pression positive mais eux, actuellement... C'était pourtant une équipe programmée pour remonter...", se lâche enfin Bernard Blaquart.

    Pour Ousmane Cissokho, qui a retrouvé du temps de jeu et la confiance de son staff, la recette de la réussite des Nîmois réside dans une forme d'insouciance : "On se fait plaisir avec les matches qui restent. On ne s'occupe pas de l'adversaire, on s'occupe de nous. On prend les matches les uns après les autres. On dirait que personne ne veut monter, alors bon, pourquoi pas nous ? (sourire) La force du groupe, c'est que quelle que soit l'équipe que le coach aligne, ça marche et on prend du plaisir. C'est excitant de jouer la montée, moi, ça ne m'est jamais arrivé. on n'a jamais été aussi près de la Ligue 1." Et il est vrai que désormais, le NO a -presque- toutes les cartes en main pour toucher le Graal et qu'il ne tient qu'à lui d'en faire une réalité... Tout ça passe par une victoire à Reims ce soir où, pour une fois les Rouges seraient contents de troquer un verre de vin des Costières contre une coupe de Champagne. La table est dressée, le couvert est mis, maintenant y'a plus qu'à. Et comme l'appétit vient en mangeant...

    objectifgard.com

    Stade de Reims-Nîmes Olympique. Stade Auguste-Delaune. Vendredi 21 avril, à 20h.

    Le groupe nîmois: Yan Marillat, Gauthier Gallon - Gaëtan Paquiez, Fethi Harek, Sofiane Alakouch, Anthony Briançon, Zié Diabaté - Florian Fabre, Téji Savanier, Ousmane Cissokho, Anthony Marin, Larry Azouni - Renaud Ripart, Christian Kouakou, Sada Thioub et Karim Aït Fana.
    [/size]

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 12:38

    Ligue 2 (J34) - Le Stade de Reims reçoit Nîmes Olympique pour essayer d'y croire encore
    L'entraîneur rémois Michel Der Zakarian a bousculé ses joueurs cette semaine en espérant une réaction face à Nîmes.
    Après la débâcle de Laval, les Rémois vont retrouver un Stade Delaune où le public s'annonce hostile et en colère. Pour affronter une équipe nîmoise en pleine dynamique et qui vient jouer une place en Ligue 1. Le Stade de Reims lui est a bout de souffle. Drôle d'ambiance à prévoir.
    Les plus optimistes peuvent toujours dire qu'avec 5 victoires en autant de match restant à disputer, le Stade de Reims accrocherait sans aucun doute une des trois premières places au classement. Mais bien au delà des chiffres, c'est la mauvaise dynamique et le mental défaillant de l'équipe qui empêchent de croire à une issue heureuse. Après la débâcle à Laval, il apparaît compliqué de voir les joueurs relever la tête, eux qui n'ont remporté que 4 matches sur 14 disputés en 2017 avec une seule victoire à domicile. Et surtout, l'équipe n'a jamais réussi à enchaîner plus de 2 victoires en championnat cette saison. Hier matin, le milieu de terrain georgien Jaba Kankava a exprimé son besoin de prendre du recul. Il a annoncé à son entraîneur qu'il n'était pas capable de jouer ce soir, prétextant un problème mental, une perte de confiance en lui. Une illustration de plus que les choses vont mal et après avoir touché le fond à Laval vendredi dernier, le Stade de Reims n'est pas loin de tomber dans le précipice au moment de recevoir la meilleur équipe de Ligue 2 du moment.



    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 12:41

    SDR-NO : les clés du match


    Jour de match :
    La dernière chance. Après la soirée noire vécue à Laval vendredi et la série de quatre matchs sans victoire en cours, c’est une réaction d’orgueil qui est attendue ce soir à Delaune. Septièmes au classement, les Rémois ne doivent plus calculer : peu importe la manière tant que la victoire est au rendez-vous.

    Historique : À Delaune, il n’y a pas photo

    Si dans le Gard le Stade de Reims ne s’est plus imposé depuis près de 40 ans, à l’image de la lourde défaite 3-0 subie à l’aller, le constat est tout autre en Champagne. En effet, ce sont les Nîmois qui éprouvent des difficultés à s’imposer depuis 1972. Sur les vingt-huit confrontations à domicile, les Rouge et Blanc n’ont laissé échapper la défaite qu’à deux reprises et restent donc sur une série de neufs matchs sans défaite. Cette confrontation sera la cinquième en Domino’s Ligue entre les deux formations. Néanmoins, les Crocodiles sont à l’aise loin de leurs bases, comme le prouve leur première place du classement à l’extérieur. Ils n’y ont subi que quatre défaites et inscrit vingt-huit buts. Des statistiques historiques qu’il convient de prendre en compte avec précaution, sachant également que depuis janvier les joueurs de Michel Der Zakarian ne sont plus aussi souverains dans leur jardin.

    La forme du moment : Un candidat inattendu

    La première place de ce classement à l’extérieur se conjuguant avec de bonnes performances aux Costières, Nîmes pointe à la quatrième place du classement de Domino’s Ligue avec le statut de candidat à la montée. Un challenger que l’on n’attendait pas forcément en début de saison, et encore moins il y a encore quelques semaines. En effet, il a fallu attendre la 6e journée pour voir les Sudistes décrocher leur première victoire. Douzièmes après la 20e journée, les Nîmois n’ont perdu qu’un match sur la phase retour et sont sur un nuage depuis la 28ème journée et une victoire à Bourg-en-Bresse. Avec cinq victoires sur les six derniers matchs, tous les signaux sont au vert pour cette formation qui a tout à gagner en cette fin de saison.

    L’organisation tactique : un 4-2-3-1 flexible

    Après la terrible blessure de Rachid Alioui (meilleur buteur du club, il s’est fracturé la cheville le 3 mars) Bernard Blaquart a oscillé entre différents schémas tactiques. Après la défaite à Sochaux, il a mis en place un 4-2-3-1 qui a porté ses fruits : trois matchs, trois victoires. A la récupération, 3 joueurs se disputent les deux places : Valls, Azouni et Fabre. Sur les ailes, on retrouve deux profils différents avec, d’une part, Cissokho qui présente un profil plus défensif et d’autre part Kouakou qui, en phase offensive, bascule souvent comme deuxième attaquant. Enfin, la pointe de l’attaque est occupée par Ripart, bien talonné par Savanier. Ainsi, la composition de Nîmes lors de la dernière journée était la suivante : Marillat – Alakouch, Briançon, Harek, Diabate – Azouni, Fabre – Kouakou, Savanier, Cissokho – Ripart



    Un homme à suivre : Téji Savanier, une patte décisive

    C’est lui qui offrait les trois points vendredi dernier contre l’US Orléans en inscrivant un doublé. D’abord avec une frappe limpide aux 25 mètres qui trouvait la lucarne, puis en transformant un pénalty lui permettant de monter son compteur de buts à sept unités (dont 5 pénaltys). Un record pour le joueur arrivé dans le Gard en août 2015, après cinq saisons à Arles-Avignon où il a effectué ses débuts en pro. Le natif de Montpellier est le dépositeur du jeu de son équipe et n’est pas étranger à la fantastique saison réalisée par les siens. Son pied droit fait des merveilles en accumulant les passes décisives et notamment les caviars sur coups de pied arrêtés. Il en est déjà à dix, meilleur total de Domino’s Ligue 2. Comparé à Marco Verratti par certains pour sa faculté à casser des lignes, il présente la même propension que l’Italien à récolter de nombreux cartons jaunes. La comparaison est peut être flatteuse mais elle illustre bien l’importance prise par le meneur de jeu cette saison.


    Site officiel du SDR

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 15:05

    Ligue 2 (J34) - Le Stade de Reims reçoit Nîmes Olympique pour essayer d'y croire encore    

    L'entraîneur rémois Michel Der Zakarian a bousculé ses joueurs cette semaine en espérant une réaction face à Nîmes.                                                                                                                    
    Après la débâcle de Laval, les Rémois vont retrouver un Stade Delaune où le public s'annonce hostile et en colère. Pour affronter une équipe nîmoise en pleine dynamique et qui vient jouer une place en Ligue 1. Le Stade de Reims lui est a bout de souffle. Drôle d'ambiance à prévoir.              
    Les plus optimistes peuvent toujours dire qu'avec 5 victoires en autant de match restant à disputer, le Stade de Reims accrocherait sans aucun doute une des trois premières places au classement. Mais bien au delà des chiffres, c'est la mauvaise dynamique et le mental défaillant de l'équipe qui empêchent de croire à une issue heureuse. Après la débâcle à Laval, il apparaît compliqué de voir les joueurs relever la tête, eux qui n'ont remporté que 4 matches sur 14 disputés en 2017 avec une seule victoire à domicile. Et surtout, l'équipe n'a jamais réussi à enchaîner plus de 2 victoires en championnat cette saison. Hier matin, le milieu de terrain georgien Jaba Kankava a exprimé son besoin de prendre du recul. Il a annoncé à son entraîneur qu'il n'était pas capable de jouer ce soir, prétextant un problème mental, une perte de confiance en lui. Une illustration de plus que les choses vont mal et après avoir touché le fond à Laval vendredi dernier, le Stade de Reims n'est pas loin de tomber dans le précipice au moment de recevoir la meilleur équipe de Ligue 2 du moment.                                                                    

    Reims - Nîmes à partir de 20 heures: gagner pour espérer                                                                                                                                   Gagner pour espérer... Avec la réception de Nîmes ce vendredi soir (20 heures) à Delaune, le Stade de Reims dispose d’une ultime cartouche pour espérer rejoindre le haut du classement de L2.                                                                                                                                              « A quitte ou double ».
    Ce soir à 20 heures, le Stade de Reims joue sa saison... Seule une victoire face à Nîmes pourrait entretenir l’espoir d’une montée en L1 du côté des Rémois. Après la débâcle du week-end dernier face à Laval (défaite 5-2) les hommes de Michel Der Zakarian pointent à quatre points d'un possible barrage et à cinq longueurs d'une virtuelle accession. Ils ne devront pas se manquer face à un concurrent direct, Nîmes.                                          
    Le bilan comptable du Stade n’est pourtant pas digne d’un prétendant à la montée. Les Rémois n'ont remporté que 4 matches sur 14 disputés en 2017, avec une seule victoire à domicile. Au delà des chiffres, c'est la mauvaise dynamique et le mental défaillant de l'équipe qui inquiètent le plus les supporters rémois. Preuve en est, la décision prise par Jaba Kankava de prendre du recul. Le milieu de terrain georgien a annoncé jeudi à son entraîneur qu'il n'était pas capable de jouer face à Nîmes, prétextant « un problème mental, une perte de confiance » en lui.                                                                                                                                                                      
    A l’inverse la dynamique à Nîmes est plutôt bonne. En cas de nouveau succès du côté de Reims, les Crocos pourraient carrément s'emparer de la deuxième place de Ligue 2. Alors que Strasbourg, Lens, Troyes ou encore Amiens seront tous en déplacement à l'occasion de cette 34e journée.                                                                                        

    Info midi libre / Thioub : titulaire à la place de Ripart ce soir ?                                        

    INFO LFP : BREST / NÎMES DECALE AU SAMEDI 6 MAI A 15H00 - Samedi 6 mai à 15h sur BeInSports 1 : Brest-Nîmes


    Dernière édition par Admin le Ven 21 Avr - 15:08, édité 1 fois

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 15:07

    Les enjeux du multi Ligue 2 : J34                                                                              
    Il n’en reste plus que 5 ! 5 journées tonitruantes et pleines de suspenses ! Cela commence ce vendredi soir avec le multi Ligue 2 de la 34e journée. 8 rencontres au programme et peut-être un changement de leader, comme de dernier. Retrouvez la présentation des enjeux de cette nouvelle journée de Ligue 2.                                                                            
    Le match choc : Reims-Nîmes
    C’est la dernière cartouche pour le Stade de Reims. Après l’humiliation vécue à Laval (2-5, 33e journée de Ligue 2), les Rémois doivent repartir de l’avant. Pas idéal face au Nîmes Olympique, meilleure formation de l’antichambre à l’extérieur. Qui plus est, les Champenois ne parviennent plus à l’emporter à Delaune. Le 7e (51 points) pourrait bien dire au revoir à l’actuel 4e (54 points) et même dire adieu à toute chance de monter. Le NO, lui, peut s’installer sur la 2e marche du podium et mettre un fin à 45 ans de disette à Auguste Delaune !                                                                  
    Le match du futur leader ? : Laval-Strasbourg Une victoire en Mayenne et Strasbourg prendra (provisoirement) le leadership de la Ligue 2 ! Quel enjeu pour les promus alsaciens, plus que jamais en course pour l’élite ! Mais attention aux Lavallois du nouveau Thierry Goudet ! Requinqués par leur clinquant succès 5-2 aux dépens de Reims vendredi dernier (33e journée), les Tango aimeraient bien quitter leur peu envieuse place de lanterne rouge à quelques journées de la fin !

    Le match du maintien : Auxerre-Tours   Auxerre, 17e (35 points), reçoit Tours, 16e (36 points). L’objectif est simple : gagner pour breaker et s’éloigner peut-être définitivement de la zone rouge ! Le maintien ne serait pas officiel. Mais, à 4 levées du but, il ne serait pas loin, voire déjà dans la poche. Les Auxerrois ont redressé la tête à Lens samedi dernier (1-0, 33e journée) et abordent ce match avec une confiance retrouvée. La confiance, les protégés de Nourredine El Ouardani ne la quittent plus depuis des semaines.                  
    Jeu, sept, et match ? : Red Star-Bourg Bourg-en-Bresse semble quelque peu en vacances ces derniers temps. Depuis le maintien acquis, les Burgiens ont relâché un peu leurs efforts. Mais face à un Red Star moribond, cela pourrait suffire… Les Audoniens tenteront de stopper l’hémorragie et de ne pas encaisser un 7e revers de rang ! Une nouvelle défaite qui les condamnerait sûrement à l’une des trois dernières places en mai prochain.                        

    Pour être tout à fait complet, l’AC Ajaccio recevra Niort, Clermont accueillera Troyes, le GFC Ajaccio ira à Sochaux et Valenciennes défiera Orléans.                    
    Samedi, le leader Brest peut écarter Amiens de la course à la montée alors que lundi Lens peut conforter sa place sur le podium au Havre, 10e  et qui n'a plus aucune ambition pour cette saison.  Un Nîmes à la joie ?                                            

    Le programme : Un Nîmes à la joie ce soir à Reims ?      
                                       
    MultiLigue2 sur BeIN Sports 2
    Reims-Nîmes sur BeIN Max 3
    AC Ajaccio-Niort sur BeIN Max 4
    Auxerre-Tours sur BeIN Max 5
    Clermont-Troyes sur BeIN Max 6
    Laval-Strasbourg sur BeIN Max 7
    Red Star-Bourg sur BeIN Max 8
    Sochaux-GFC Ajaccio sur BeIN Max 9
    Valenciennes-Orléans

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 23:31

    J34
    Dans une fin de saison de Ligue 2 dingue, les candidats au maintien comme les candidats à la montée ne lâchent rien. Dans le haut du classement, Strasbourg s’installe provisoirement dans le fauteuil de leader, Reims, Nîmes et Troyes ratent le coche. Les crocos retrouvent néanmoins le podium après leur nul mérité à Reims 1-1 dans l'attente du match de Lens lundi au Havre.
    Dans le bas du tableau, le Red Star se remet enfin en selle, Laval sombre et Ajaccio a le sens des célébrations.

    Laval 1-2 Strasbourg

    Buts: Saint-Louis (41e) pour Laval // Blayac (51e) et Boutaib (62e) pour Strasbourg

    Sochaux 1-2 Gazélec Ajaccio

    Buts: Martin (34e) pour Sochaux // Hountondji (73e) et Tshibumbu(90e+3) pour le Gazelec


    Reims 1-1 Nîmes

    Buts: Amiot (41e) pour Reims // Briancon (83e) pour Nimes

    Une des dernières cartouches rémoises. Humiliés par Laval le week end dernier, les hommes de Michel Der Zakarian doivent battre Nîmes pour préserver leurs espoirs de montée en Ligue 1. Mais les Champenois prennent leur temps pour donner la chasse aux Crocos et commencent même à se faire siffler par leur public. Jusqu'à ce que Grégoire Amiot plante un coup de tête autoritaire peu avant la pause suite à un coup franc. Reims est lancé, mais le stade Auguste-Delaune se décide à rendre un hommage grandeur nature à Axel Bauer en éteignant la lumière, plongeant l'enceinte dans l'obscurité pendant un peu plus de vingt minutes. Le match reprend finalement avec neuf minutes de retard sur les autres rencontres. Nîmes prend le dessus dans le second acte mais les Crocos, nerveux, semblent se tirer une balle dans le pied en finissant la rencontre a dix, quand Diabaté écope d’un second carton jaune pour une vilaine semelle. Ce qui n'empêche pas Briancon de claquer une tête piquée sur coup de pied arrêté pour égaliser en toute fin de match (2e meilleur défenseur buteur de Ligue 2 avec 5 buts). Cruel mais logique, vue l’apathie rémoise en fin de seconde période.

    Red Star 4-1 Bourg-Péronnas

    Buts: Toudic (37e), Anatole Ngamukol (41e et 74e) et Chavalerin (72e) pour le Red Star // Boussaha (21e) pour Bourg-Péronnas


    Clermont 1-1 Troyes

    Buts: Ajorque (68e) pour Clermont // Darbion (36e) pour Troyes

    Valenciennes 4-0 Orléans

    Buts: Mothiba (35e) et Fulgini (74e, 78e et 80e) pour Valenciennes


    Auxerre 1-1 Tours

    Buts: Ba (14e) pour Auxerre // Selemani (2e) pour Tours


    AC Ajaccio 3-1 Niort

    Buts: Madri (5e), Cissé (17e) et Nouri (42e) pour Ajaccio // Grange pour Niort

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 23:37


    Football / Ligue 2 : match nul entre Reims et Nîmes (1 - 1)

    Après une brève coupure d'électricité qui a interrompu le match après la mi-temps, Nîmes n'a pas réussi à s'imposer face aux Rémois (1 - 1).
    Le match entre Reims et Nîmes, comptant pour la 34e journée de Ligue 2, a été interrompu à la mi-temps, ce vendredi. Une panne d'électricité a obligé l'arbitre à demander aux joueurs de rester aux vestiaires, en attendant que la lumière revienne. Ce qui a été le cas au bout de neuf minutes exactement. La rencontre a donc pu reprendre à 1-0 en faveur des Rémois.
    Le match s'est soldé par un nul 1 - 1, les crocos ont égalisé à la 83' grâce à un but d'une tête plongeante de Briançon (5e but) sur un coup franc de Savanier (11e passe décisive) et qui répondait au but de Amiot à la 43' pour Reims de la tête également sur corner.
    Nul mérité qui permet à Nîmes de remonter provisoirement sur le podium (3e avec 55 points) à 4 journées de la fin !


    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 23:42


    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 23:50

    Compte rendu du site officiel du SDR
    http://stade-de-reims.com/sdr-no-1-1-nul-regrets/

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Ven 21 Avr - 23:52


    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Lun 24 Avr - 8:35

    Ligue 2 : Nîmes Olympique a le mental pour le faire

    Les Crocos n'ont pas réalisé un grand match lors de cette 34e journée, vendredi 21 avril, à Reims (1-1), mais leur état d'esprit leur a encore permis de s'en sortir.                                                                                
    Satisfaction et regrets. Les Crocos étaient partagés entre ces deux sentiments, vendredi 21 avril au soir, après le nul (1-1) arraché sur la magnifique pelouse du stade Delaune. Les regrets, ils sont sur la première période. "On l'a loupée, on a perdu notre temps", relève Fethi Harek. "L'équipe était comme endormie, un peu spectatrice, très prudente", juge Bernard Blaquart. Si les Crocos s'attendaient à "un combat athlétique » (Marillat) face à des Rémois, insiste l'entraîneur nîmois, qui "font tous dix centimètres et dix kilos de plus que nous", ils ont été surpris par la tactique champenoise. "Ils ne sont pas venus nous chercher haut comme on l'avait pensé, ça nous a déstabilisés", explique Yan Marillat qui rappelle aussi, en guise de défense : "L'équipe tourne beaucoup. À chaque match, elle change, du fait des absences.Pour les repères et les automatismes, ce n'est pas évident."                  
    "On a beaucoup joué dans notre camp"  
    "On a déjoué. Leur bloc nous a mis en difficulté, précise Harek. On s'attendait plutôt à ce qu'ils nous mettent la pression mais leurs consignes étaient claires, c'était de rester en bloc derrière. On a essayé de les faire sortir pour trouver la faille, on n'y est pas arrivé. On a beaucoup joué dans notre camp alors que notre force, c'est d'évoluer dans celui de l'adversaire."                        
    Si Bernard Blaquart a trouvé son équipe "plutôt pas mal défensivement", il lui reproche en revanche sa timidité : "On récupérait les ballons plus bas qu'habituellement. On était timide à la récupération et très, très timide dans nos attaques, dans nos percussions, dans notre animation offensive. On aurait pu jouer des heures et des heures sans marquer en jouant comme on l'a fait en première période. On n'a pas été au bout de nos actions, on a eu quelques bons ballons pour rentrer dans les 16,50 m et finir par un tir ou un centre mais on n'y est parvenu que trop rarement."                                                        
    "On leur a mis un peu plus la pression"
    Sans pour autant se créer plus d'occasions (1), les Gardois ont rectifié le tir après le repos, terminant ainsi la rencontre avec une possession à 52 % (elle n'était que de 48 % à la pause). "On s'est lâché, on a été obligé de se livrer plus, on a mis plus de dynamisme dans notre jeu", développe le technicien nîmois qui a pris des risques - "C'était obligatoire" - en alignant pendant vingt minutes cinq éléments offensifs (Kouakou, Thioub, Cissokho, Ripart et Aït-Fana). "On leur a mis un peu plus la pression", complète Harek qui souligne, tout de même : "On a eu beaucoup de déchet technique pour prétendre à autre chose, on n'a pas fait preuve d'assez de maîtrise."                                                            
    La satisfaction, elle ne tient pas tant à cette réaction en seconde période, c'était un minimum, qu'à la confirmation que cette équipe possède un caractère bien trempé. "Si on n'est pas un groupe solidaire et uni comme on l'est, ce match, on le perd, pointe Marillat. D'être réduit à dix, cela nous a encore plus soudés. Vendredi, c'est la force du collectif qui a payé."                          
    "En infériorité numérique, on a su revenir. Cette force mentale, je pense que Reims ne l'a pas et je ne suis pas sûr que d'autres équipes ont la même", assure Harek, capitaine qui souffrait du mollet droit et de la cheville gauche après le match. Équipe qui a le moins perdu (7 défaites), Nîmes s'accroche donc toujours à son fol espoir. Samedi, Brest a chuté à la maison devant Amiens (2-3). Et même si Le Havre n'a plus rien à jouer, Lens, qui s'y rend lundi, est loin d'y avoir gagné - on oubliera que les Nordistes restent sur trois succès en déplacement. "Le championnat n'est pas fini. Il reste 12 points à distribuer", comptabilise Bernard Blaquart qui ne s'interdit pas de voir plus haut que la troisième place de barragiste : "Avec la victoire à trois points, on le sait, ça peut aller très, très vite."                                                    
    (1) Nîmes n'a frappé que six fois au but (2 tirs cadrés), loin de sa moyenne qui tournait jusque-là à 15 tirs par match.                            
                                                                   
    COULISSES                                                    
    Le chiffre : 44. C'est le pourcentage de buts marqués par les Crocos sur coups de pied arrêtés : 6 après un coup franc, 11 suite à un corner et 5 sur penalty. 40 % des buts concédés l’ont été pareillement (6+4+4).                                                      
    Carton rime avec suspension. Expulsé à Reims, Diabaté (17 jaunes, 4 rouges !) sera automatiquement suspendu pour la réception d’Auxerre, vendredi. Ce sera le 8e match qu’il manquera cette saison pour cause d’indiscipline... Azouni, lui, qui a reçu son 3e jaune en l’espace de dix matches, sera suspendu pour le déplacement à Brest. Averti lui aussi, Thioub se retrouve désormais sous la menace d’un 3e carton.                          
    Contrôle.
    Vendredi soir, après le match, deux Crocos ont subi un contrôle anti-dopage, Diabaté et Paquiez.                                                  
    Programme.
    Vendredi soir, les Crocos ont dormi à Paris, qu’ils ont rejoint en bus juste après le match. Leur week-end a débuté samedi en fin de matinée, à leur arrivée en gare de Nîmes puisqu’aucun décrassage n’était prévu. Ils se retrouveront ce lundi à 15 heures à La Bastide.                                                      
    Billetterie.
    Vendredi, pour la réception d’Auxerre, les places en tribunes nord et sud seront à 9 € et celles en pesage à 2 €.  

    Les réactions  :

    Jean-Jacques Bourdin : « Un bel état d’esprit à Nîmes »    
    Journaliste et animateur de radio sur RMC, Jean-Jacques Bourdin était à Delaune, ce vendredi soir, pour apprécier le nul 1-1 entre Reims et Nîmes (34e journée de Ligue 2). Lui le supporter de la première heure des Crocos a ensuite fait un rapide croché par le vestiaire gardois, s’arrêtant au micro de BeIN Sports.                                    
    « Je suis parrain du club. Je viens le plus souvent possible. Il y a un bel état d’esprit à Nîmes. Sur ce match, nous avons connu un faux rythme en première période. Et puis on s’est réveillé après le repos. La volonté était présente, avec encore un coup de pied arrêté, et encore une tête de Briançon. »
                                                             
    Michel Der Zakarian : « Il faut arrêter de rêver ! »                                                                
    A l’issue du nul concédé face à Nîmes vendredi (1-1, 34e journée de Ligue 2), Michel Der Zakarian ne s’est pas attardé en conférence de presse. Le coach du Stade de Reims semblait vouloir encore se battre, mais plus pour la montée en Ligue 1. Simplement pour essayer de finir la saison avec un certain honneur.                                                                      
    « C’est la physionomie de beaucoup de matchs cette saison, où nous menons au score mais nous sommes incapables de l’alourdir ou en le maintenant. Après… c’était un match haché, avec beaucoup de fautes techniques. Nous n’avons pas su mettre du rythme, de l’allant dans le match. Ils avaient pas mal de malice, que nous n’avons pas.
    [Avez-vous la foi ?] La foi de quoi ? D’aller à l’église ? Quand j’étais petit, j’allais à l’église. Là, il faut arrêter de rêver. Il reste 4 matchs à jouer. On va jouer avec ceux qui ont encore envie de se battre pour le club, pour le groupe. Car, depuis le début de saison, certains nous ont lâchés en route. Kankava ? Car ce monsieur ne voulait pas être remplaçant… Cela dénote de la mentalité du groupe."    
                 
    B. Blaquart : «  Avec un seul point pris contre nous, ça devient compliqué pour eux. Reims c’est quand même le favori du championnat, le plus gros budget, les meilleurs joueurs  », a reconnu Bernard Blaquart, coach d’un surprenant Nîmes Olympique, meilleure équipe en déplacement, et ne concédant qu’une seule défaite durant la phase retour.  

    Admin
    Admin

    Messages : 1262
    Date d'inscription : 08/11/2016

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Admin le Lun 24 Avr - 22:51

    APRÈS LA DÉFAITE DE LENS AU HAVRE CE SOIR 0-1 (BUT DE FERHAT), NÎMES EST POUR LA 1ÈRE FOIS DE LA SAISON, 3EME (55 POINTS À 4 points de Strasbourg et de Brest) ET SUR LE PODIUM À 4 JOURNÉES DE LA FIN DU CHAMPIONNAT. IMPENSABLE ET INIMAGINABLE !
    NÎMES JOUE CONTRE AUXERRE A DOMICILE VENDREDI ET POURRAIT EN CAS DE BON RÉSULTAT (SUCCÈS) PROFITER DU RÉSULTAT DU MATCH DE CE SAMEDI ENTRE TROYES ET BREST (Nîmes peut revenir à 1 point de Brest ou voir un concurrent à la montée -Troyes- être éliminé de la course). LORS DE LA JOURNÉE SUIVANTE (J36) NÎMES IRA DÉFIER BREST AU STADE FRANCIS LE BLÉ !

    Contenu sponsorisé

    Re: J 34 : STADE DE REIMS / NO

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 23:59