NO-crocos sans frontières

Forum d'information et d'échanges entre les supporters du Nîmes Olympique, quelque soit son lieu de résidence, afin de partager la passion pour ce club de football.


    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Ven 1 Fév - 9:32

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 : GAUTHIER GALLON

    NÎMES OLYMPIQUE                          
    Gauthier Gallon : « C’est un double rêve qui se réalise »
                         

    23 janvier 2019 - L’ancien et... futur Croco s’est engagé pour trois ans avec le Nîmes Olympique son club formateur.                  
    Il intégrera le groupe à partir du mois de juin prochain.


    Deux ans après son départ pour Orléans, l’ancien gardien de but des Crocos revient dans le club de ses débuts. Il confie avoir gagné en maturité lors de son passage dans le Loiret.

    Objectif Gard : Comment s’est construit ce retour à Nîmes ?                                                                
    Gauthier Gallon : Sébastien Gimenez, l’entraîneur des gardiens de but continuait à me suivre depuis mon départ. Début janvier, j’ai reçu un appel de Laurent Boissier et tout s’est enchaîné très vite. J’ai signé pour trois ans.

    Il y avait-il d’autres clubs sur les rangs ?      
    Une fois que Nîmes s’est manifesté, je ne me suis pas préoccupé du reste, mais il y avait d’autres opportunités, en ligue 1 et en ligue 2.

    « J'ai compris pas mal de choses »

    Avez-vous l’impression de rentrer à la maison ?                                                                      
    C’est un retour aux sources avec plein d’objectifs et une autre vision. En fait, c’est comme si j’avais été prêté pendant deux ans. Maintenant, je suis prêt pour être lancé dans le grand bain.

    Dans quel état d’esprit aviez-vous quitté le Nîmes Olympique ?                                                                                
    Ça s’était terminé avec un peu de déception parce que je n’étais pas allé au bout de ce que je voulais faire. Mais partir et signer à Orléans a été très bonne décision.

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Gallon
    Gauthier Gallon avait quitté la Bastide il y a deux ans

    Avez-vous changé depuis votre départ ?                  
    Oui, énormément. J’ai compris pas mal de choses. Je reviens plus mature, j’ai grandi et surtout j’ai joué.

    Vous teniez-vous au courant de l’actualité du club durant votre absence ?                                  
    Tous les week-ends je regardais leurs performances, en ligue 2 et en ligue 1. Quand je peux, je regarde leurs matches. J’ai gardé le contact avec pas mal de copains avec qui j’ai grandi et j’ai hâte de les rejoindre.

    Que représente l’éventualité de jouer avec les Crocos en ligue 1 ?                                                  
    C’est un double rêve qui se réalise. Déjà jouer en L1, c’est exceptionnel. Et en plus, à la maison, devant la famille et les amis, c’est quelque chose d’extraordinaire.

    Quel regard portez-vous sur votre passage à Orléans ?                                                                                              
    J’ai vécu deux belles années. Il me reste quelques mois et je vais les vivre à fond. Ça restera une aventure marquante car j’ai rencontré de bonnes personnes et je me suis fait beaucoup d’amis. Sur le plan sportif, j’ai découvert autre chose, et c’est une très belle expérience.


    Source : O.G.
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Mar 25 Juin - 15:16

    Gauthier Gallon quitte le Club

    17 juin 2019

    Le Nîmes Olympique et Gauthier Gallon ont décidé de mettre un terme au contrat qui les liait.

    Le Club souhaite à Gauthier une bonne continuation.


    Source : Site officiel du NO
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Mer 17 Juil - 22:42

    Les crocos de la saison 2019-2020. Paul Bernardoni


    Paul Bernardoni : "Rester à Nîmes Olympique, c'était comme une évidence".

    16/07/2019

    Après dix-huit jours de vacances, le gardien de Nîmes Olympique a repris l'entraînement ce mardi matin. Avec motivation et envie.

    "C'est reparti, c'est cool." Paul Bernardoni a retrouvé ses partenaires mardi matin à La Bastide. Après dix-huit jours de vacances, il a remis les gants, travaillant pendant une grosse heure et demie avec Lucas Dias et Valentin Rabouille, sous la houlette de Sébastien Gimenez, coach des gardiens de Nîmes Olympique.

    Vacances à l'île Maurice

    "Je suis parti à l'île Maurice. J'ai posé le téléphone et je me suis baladé, j’ai fait des excursions, j'ai vraiment coupé avec le foot", raconte l'international Espoirs qui a donc été prêté une saison de plus au club croco, après avoir prolongé de deux ans aux Girondins de Bordeaux.

    Pas prêt pour l'étranger

    "Je voulais continuer à jouer, explique Paul Bernardoni. Rester à Nîmes, ça a été un choix, un vrai choix, assumé. Quand la possibilité d'un nouveau prêt est apparue, c'est devenu pour moi comme une évidence. J'avais d'autres pistes mais je ne voulais pas partir à l'étranger, je ne me sentais pas prêt. Je n'ai jamais fait deux saisons pleines comme numéro un dans un même club, c'est un challenge que je voulais relever. Je suis vraiment très heureux d'être à nouveau Nîmois."


    Source : ML
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Mar 23 Juil - 14:08

    Les crocos de la saison 2019-2020.

    FF - 3 questions à Paul Bernardoni

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 105c3310
    Paul Bernardoni

    L’appel à un avis


    Paul Bernardoni : « Je veux être numéro 1 où que j’aille ».


    « Vous revoilà parti pour une nouvelle saison en prêt à Nîmes. Pourquoi avoir fait ce choix là ? 
    Pour le temps de jouer principalement. Mon objectif, c’est de continuer à jouer. Il n’y a qu’en jouant qu’on progresse. Surtout au poste de gardien de but. Il y a quelques saisons, j’ai fait un an sur le banc et ça m’a beaucoup marqué émotionnellement. Le rôle de numéro un est désormais primordial pour moi ça fait trois ans que j’ai ce discours et je n’y dérogerai pas. Je veux être le numéro un où que j’aille.

    C’est aussi la première fois que vous allez enchaîner de saison comme titulaire…
    C’est tout nouveau pour moi. Ça me rend plus serein de rester ici et de savoir ça. Même si, on ne sait jamais… Généralement, pendant la prépa, je dois visiter des maisons ou des appart’, chercher des endroits pour aller promener mon chien… Plein de choses à penser. Là, je ne pense qu’à moi et à ma progression.

    Vous avez aussi prolongé avec Bordeaux. Vous voyez-vous dans le futur numéro un de Girondins ?
    À l’avenir, c’est clair qu’il y a une vraie possibilité. Il va falloir que je continue à bien travailler mais c’est une très belle marque de confiance de leur part. Je n’avais pas encore vu les nouveaux propriétaires. On s’est rencontré, et on a beaucoup discuté. C’était super enrichissant et on est ressorti en se disant que chacun était gagnant dans l’affaire. »

    Source : FF
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Jeu 25 Juil - 15:28

    Clément Depres : « Revenir pour le derby face à Montpellier ».

    Six mois après sa grave blessure au genou, l’attaquant du Nîmes Olympique travaille dur pour retrouver le terrain. Du Chambon-sur-Lignon, où il participe au stage avec les Crocos, le Nîmois revient sur cette période de rééducation.

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 F2737210
    Clément Depres est déterminé à revenir au plus vite

    Victime d’une rupture des ligaments croisés antérieurs du genou le soir où il marquait son premier doublé en ligue 1, le Nîmois revient avec beaucoup d’envie et plus d’expérience.

    Objectif Gard : Que gardez-vous de ce soir de janvier contre Angers ?

    Clément Depres : La reconnaissance des gens et celle des supporters. Le soir même, dans la salle d’attente de l’hôpital, mes potes et ma famille étaient là. C’était un moment très fort. On se dit que l’on est bien entouré. Le lendemain j’ai reçu des dizaines de messages. J’avais toute la ville derrière moi et ça m’a permis de vite passer à autre chose.

    Qu'est-ce qui a été le plus fort ce soir-là ?

    Les deux buts, car je suis quelqu’un de positif. C’était une grande soirée pour moi. La blessure est terrible mais cela fait partie du jeu. Il faut passer au-dessus.

    « C’était comme un état de grâce »

    La douleur vous a-t-elle marqué ?

    La déception a été plus forte que la douleur car je me suis très vite rendu compte que c’était grave. En fait, le soir même je n’avais pas vraiment mal.

    Cela a-t-il été long à digérer ?

    Il y a encore très peu de temps, il y avait des restes de tout cela. Ça ne me permettait pas d’avancer à fond dans ma rééducation. Mais le fait d’en parler et d'extérioriser la déception de cette blessure et tout ce qu’il y a autour, ça m’a aidé.

    Avez-vous imaginé ce qu’aurait pu être votre saison sans cette blessure ?

    Oui ! C’était comme un état de grâce. Je crois que si je termine ce match, je peux tirer du milieu de terrain un pointu et marquer. Il y avait tout pour moi. Pour le reste de la saison, je pense qu’on faisait la paire avec Renaud (Ripart). J’aurais pu avoir beaucoup de temps de jeu.

    « Inconsciemment, on se sent un peu oublié »

    Qu'est-ce qui a été le plus difficile pendant cette période ?

    De ne pas pouvoir participer aux beaux résultats de l’équipe.

    Retrouver le groupe a-t-il été un soulagement ?

    Lors de ma rééducation à Cap-Breton, Laurent Boissier a démissionné et les nouveaux joueurs sont arrivés. Moi j’étais loin et j’avais hâte de revenir. Je n’avais pas fait les premières semaines, ni le premier stage à Peralada. De plus, je ne connaissais pas les nouveaux. Inconsciemment, on se sent un peu oublié. Depuis mardi, j’ai intégré les travaux sur le terrain avec le groupe et là c’est un soulagement total.

    Comment gère-t-on le travail seul, loin des autres joueurs ?

    On trouve autre chose pour s’accrocher. À Cap-Breton, on a un programme à respecter avec plein de personnes que l’on ne connaît pas. Mais on apprend à les connaître et on fait des belles rencontres. En vacances, on se raccroche à la famille et aux amis.

    « Je ne suis pas loin de la flamme rouge »

    Qu'avez-vous appris de tout ça ?

    Que tout peut s’arrêter à tout moment. Ça a changé la manière de m’entraîner et d’écouter mon corps. Je suis un gros bosseur et j’ai tendance à envoyer les chevaux. Aujourd’hui, je vais faire les choses dans l’ordre.

    Pendant votre indisponibilité, vous avez lancé une marque de tee-shirt (Le Nîmois, NDLR). Pourquoi ?

    Avec des amis, on en avait discuté en 2018 et quand je me suis blessé, ça m’a permis d’apprendre plein de choses et de me changer les idées.

    Cette aventure sera-t-elle prolongée ?

    Au début c’est juste une idée entre collègues. Nous pensions en vendre 200 et on en a vendu 5 000 pendant la feria. Ce n’était pas du tout prévu. On va tenter de pérenniser la marque. On va lancer des casquettes et peut-être des tee-shirts pour les Costières et les gens qui viennent au stade.

    À quel stade de votre retour êtes-vous aujourd’hui ?

    Je ne suis pas loin de la flamme rouge. Avec le fait d’avoir touché le ballon, on se dit que le plus pénible est passé.

    « Revenir là-bas, ça serait génial »

    Dans quel esprit revenez-vous ?

    Je reviens avec plus d’envie et plus d’expérience. J’ai les dents qui rayent le sol. Quand je sors d’une séance, j’ai envie d'y retourner. Je ne sens pas la fatigue.

    À quelle date avez-vous projeté de rejouer avec les Crocos ?

    C’est le genou et le coach qui vont décider. J’ai le derby à Montpellier en tête, le 25 septembre (7e journée de L1). Ça fera huit mois jour pour jour que je me suis blessé. C’était une semaine avant le derby aux Costières et quand j’ai marqué mon doublé, je me suis vu jouer contre eux. Au moment où je me blesse, je me rends compte que je vais rater le derby. Revenir là-bas, ça serait génial. Je ne veux pas précipiter les choses. Si c’est avant, tant mieux, et si c’est après tant pis.

    Propos recueillis par Norman Jardin - OG
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Ven 26 Juil - 12:50

    NÎMES OLYMPIQUE
                                           
    Briançon – Ripart : les copains d’abord !


    Les deux Crocos jouent ensemble depuis plusieurs années. Complices sur le terrain, ils sont aussi amis dans la vie.

    26 juillet 2019

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 2019-20-Ripart-Brian%C3%A7on-25-juillet-2019-Chambon-sur-Lignon-photo-Norman-Jardin-e1564064544510
    Ripart et Briançon, des amis décontractés

    Le défenseur capitaine et l’attaquant buteur se sont prêtés au petit jeu de l’interview croisée. Le résultat donne un entretien plein d’humour et de second degré.

    Objectif Gard : Comment résumeriez-vous votre amitié ?                                                        
    Anthony Briançon : Merci de commencer par moi.                                                                                    
    Renaud Ripart : Attention à ce que tu réponds, parce que ça va influencer ma réponse (rire).                                                                                    
    A B : C’est une amitié sincère. Ça fait longtemps que l’on joue ensemble. On n’a pas besoin de se parler pour savoir ce que l’on ressent l’un pour l’autre. C’est un ami.                   R R : Il a bien résumé les choses. On a vécu beaucoup de truc ensemble. On a bien rigolé.
    Vous serez peut-être un jour opposé. Le défenseur face à l’attaquant...                                        
    A B : Peut-être que l’on fera notre carrière à Nîmes, tous les deux, ce n’est pas impossible.                      
    R R : Jouer contre lui, ce serait du miel.

    Quel est votre souvenir de l’autre le plus lointain ?                                                                      
    A B : Quand je jouais à Lyon en jeune, on avait affronté Nîmes et ce petit con nous avez marqué deux buts. On avait perdu 2-1. C’est là que j’ai ciblé le gabarit (rire). À cette époque, je jouais milieu gauche, j’étais plus un mec qui faisait trembler les filets à l’époque.                                                  
    R R : Ce qui m’a marqué, quand il est arrivé, c’est qu’il ne faisait que du jeu long, que des transversales. On s’est dit, c’est un phénomène ce type ! Avec ses qualités techniques, c’était chaud.

    « Il est mauvais perdant voire tricheur »

    À quel moment a-t-il été le plus drôle ?                                          
    A B : Pas plus tard que mercredi, (éclats de rire de Ripart). Il a mis un petit chien dans un bac à glaçons. Je précise que l’animal n’a pas été maltraité.                                                                      
    R R : Quand on est parti à Dubaï, en vacances, on a mangé dans un restaurant indien. Le problème c’est qu’Antho n’aime pas la cuisine épicée. Il n’a pas pu manger du repas et on a beaucoup rigolé.

    Le moment où vous l’avez trouvé le plus fort ?                                                                                            
    A B : En attaque, c’est contre Marseille aux Costières, la saison dernière. Il a fait un très gros match (Ripart avait marqué un but sur une passe de Briançon, NDLR). En défenseur latéral, c’est contre Bordeaux.                                                              
    R R : Je n’arrive pas à sortir un match en particulier. Après il va dire que je le flatte, mais je le trouve fort à chaque fois.

    Quel est son principal défaut ?                                            
    R R : Sa vieille tête (rire).                                                            
    A B : En permanence, il fait un genre de O.K. avec sa bouche, c’est atroce et horrible.                            
    R R : Ne m’en parle pas, ça va me donner envie de le faire (rire).                                                      
    A B : C’est au-delà d’un défaut. J’ai fait chambre commune avec lui et ça a fini en bagarre (rire).                                                                
    R R : Parfois je le vois arriver dans des tenues improbables et il n’y a pas de mots pour décrire son look. C’est un bel homme et quand il s’apprête ça va, mais je n’adhère pas à ses goûts vestimentaires. Il est aussi mauvais perdant, voire tricheur. Quand on joue à la pétanque, il voit tous les points pour lui.                              
    A B : À ce sujet, je précise qu’ensemble on a battu l’équipe du staff. Eux par contre ce sont des mauvais perdants.

    « À la pêche, il moulinait à l’envers »

    Anthony, tu es un passionné de pêche. Y as-tu amené Renaud ?                                                        
    AB : Oui, une fois, à la Grande-Motte. Renaud a fait un congre. C’était l’équivalent d’un petit lézard. Le souci, c’est qu’il moulinait à l’envers.                                                         R R : Quand il a vu que ça mordait, il a pensé que c’était un gros poisson et quand on l’a sorti, c’était un tout petit. Style un ver de terre.

    Renaud, tu inities Anthony à la tauromachie ?                                                                                          
    R R : Un petit peu, mais parfois ça l’énerve.                            
    A B : Dans ma région, c’est plutôt la course Camarguaise.

    Depuis combien de temps vous connaissez-vous ?                                                                                
    A B : Cela doit faire cinq ou six ans.                                        
    R R : Tu es arrivé en quelle année au club ?                        
    A B : 2012, ça fait donc sept ans.

    Parlez-nous de votre bande...                                      
    A B : Il y a Gaëtan (Paquiez), Théo (Valls), Bobich' (Bobichon) et Clemmus (Depres). Ça ce sont les anciens.                                                              
    R R : On ne se rend pas compte de la chance que l’on a de jouer en pro avec nos amis. Sur le terrain, on essaye d’en profiter au maximum parce qu'on sait qu’un jour nos chemins vont se séparer.

    Cette amitié explique-t-elle les bons résultats de Nîmes Olympique ?                                
    A B : En partie oui. On tout cas, cela aide bien.      
    R R : Il y a une bonne humeur qui entraîne l’ensemble du groupe.

    Dans quel état d’esprit attaquez-vous la nouvelle saison ?                                                                
    A B : On est encore un peu dans la découverte. C’est une année de confirmation.                                    
    R R : C’est toujours plus difficile de confirmer.

    Anthony, si je vous dis que le nouveau stade de Nîmes va porter le nom de Renaud Ripart. Ça vous plait ?                                                
    A B : Ça m’énervera un peu (rire), mais c’est possible s’il reste meilleur buteur de l’histoire des Costières. Il en est à combien d’ailleurs ? R R : 25 !

    Que vous inspire ce nouveau stade ?                              
    A B :  Ça a l’air d’être un super projet. Cela va apporter un plus à la ville, il va y avoir un complexe commercial et des logements.                          
    R R : Cela prouve que le club grandit petit à petit, même si c’est pour 2024-25. On ne sera peut-être plus là pour le voir. Il faut que le club reste au niveau auquel il est actuellement.

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 2019-20-Brian%C3%A7on-Ripart-25-juillet-2019-Chambon-sur-Lignon-photo-Norman-Jardin-e1564065454692
    Briançon et Ripart dans un fauteuil  


    N. Jardin (OG)
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Mar 30 Juil - 15:15

    NÎMES OLYMPIQUE -
    Charrier montre le bout de ses gants.


    Au Chambon-sur-Lignon, le jeune Nîmois a fait sa première apparition dans un stage avec les Crocos. Il espère maintenant se faire une place dans le groupe.

    Norman Jardin - 30 juillet 2019

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 1cbd2310
    Côme Charrier

    Il était, au Chambon-sur-Lignon, le seul à faire son premier stage avec un groupe professionnel.

    Côme Charrier est donc le petit nouveau de la bande nîmoise. Mais avant d’atterrir en Haute-Loire avec les Crocos, le jeune gardien de but a déjà pas mal voyagé. Ce natif de Grenoble (il y est né le 22 avril 2000) se sent chez lui à Roanne. C’est là qu’il est arrivé à l’âge de deux ans et où sont ses racines. Dans la sous-préfecture de la Loire, on est souvent supporter des Verts de Saint-Etienne, alors Côme taquine régulièrement et gentiment le Lyonnais Lucas Dias.

    Roanne, Châteauroux et Angers avant Nîmes
    Mais Côme a dû quitter sa ville, ses amis et sa famille pour tenter sa chance chez des pros. Le destin le mène d’abord à la Berrichonne de Châteauroux en 2015, mais l’expérience n’est pas concluante et il rebondit à Angers. Il y reste un an et demi et en garde un bon souvenir, mais là encore il n’est que de passage. C’est en 2017 qu’il pose ses valises au centre de formation du Nîmes Olympique. « Au début, ça a été un peu compliqué car j’avais très peu de temps de jeu (U19 1e année), je n'ai joué que six ou sept matches dans la saison. L'année dernière, ça s’est mieux passé, avec une quinzaine de matches. »

    Dans la grande tradition des gardiens de but nîmois, Côme est un calme : « Je suis plutôt tranquille, pas extravagant. Sur le terrain, j’essaye de m’imposer. Parler avec mes coéquipiers, cela m’aide à m’extérioriser »

    Au Chambon-sur-Lignon, le Ligérien a emmagasiné de l’expérience, d’autant que Lucas Dias est resté sur le banc à cause d’un œdème au genou. Du coup, il n’y avait que deux gardiens de but valides, Paul Bernardoni et Côme Charrier. Le nouveau a particulièrement apprécié de côtoyer le portier de l’équipe de France Espoirs : « C’est bien de travailler avec Paul, j’apprends avec lui et en plus il est super gentil. Il m’aide beaucoup et il me parle. Paul et Lucas sont deux supers bons mecs. »

    Pour autant, le plaisir ne saurait faire oublier la difficulté et le jeune homme mesure le chemin qui lui reste à parcourir : « Physiquement c’était beaucoup plus difficile qu’avec le réserve ». Il lui faudra aussi gagner en masse musculaire (il mesure 1.91 m pour 79 kilos). Et puis il y a l’éloignement avec la famille et les amis, qu’il ne revoit que pendant les vacances. Sans oublier la pêche à la carpe qu’il pratique avec son père. Des instants de complicité qui se font rares. « Plus je grandis, plus ces moments me manquent, c’est dur, mais je sais pourquoi je fais cela, pour devenir professionnel »

    La parenthèse en Haute-Loire lui a donné envie de revenir dans le groupe et Côme est heureux chez les Crocos. Avec Bernardoni, Dias, Rabouille, Nazhi et Charrier, le Nîmes Olympique n’a aucun souci à se faire, la qualité des gardiens de but est au rendez-vous. C’est déjà ça.

    Source : OG
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Sam 3 Aoû - 7:30

    Ligue 1 - Théo Valls : "Je suis bien à Nîmes, je veux rester".

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 0c7d4e10
    Théo Valls (de face) à l’écoute des consignes de son coach Bernard Blaquart avec Antonin Bobichon (n.14), contre Sète en amical  (4-0). PHOTO L.B.

    Les discussions pour une prolongation de contrat sont toujours en cours.

    Il marque peu, mais quand il le fait, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Son enroulé, mercredi soir à Vergèze, lors d’une opposition face à Sète (N2), est une petite merveille. Digne d’un but de Bobichon, son pote de l’entrejeu. Mais sur la pelouse du stade Stéphane-Diagana, Théo Valls n’a pas seulement nettoyé la lucarne sètoise. Dans le jeu, il a été une nouvelle fois omniprésent. En cette intersaison, au fil des matches de préparation, on peut observer un joueur nettement plus entreprenant et impliqué dans l’organisation.

    "La saison dernière, Téji (Savanier) et ’Jo’ (Jordan Ferri) prenaient naturellement le jeu à leur compte, et dès lors, moi, j’étais un peu plus en retrait ; c’était normal, en somme, rappelle Théo Valls. Mais comme je marche beaucoup à la confiance : il faut que je me sente vraiment utile et important aux yeux du coach et du staff. En fait, il me faut des responsabilités pour m’exprimer au mieux. Et c’est justement le cas, actuellement, car j’ai davantage de liberté, désormais."

    Il s’y appliquera encore, samedi (18h) à Vauvert, pour le dernier match de pré-saison contre Dijon, à huit jours, alors, de l’ouverture du championnat. Théo Valls est prêt à conforter son statut de valeur sûre au Nîmes Olympique où il n’a toujours pas prolongé son contrat, lequel expire en juin 2020. Les discussions sont toujours en cours. "J’espère que ça va avancer, confie le milieu de terrain des Crocos (23 ans). De toute façon, moi, je suis bien ici. C’est mon club, c’est ma ville, c’est ma vie. Je suis Nîmois; je veux rester ici. Maintenant, il faut que les deux parties s’entendent; on verra bien..."

    Source : la Provence
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 5303
    Date d'inscription : 08/11/2016
    Age : 55

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Admin le Mer 14 Aoû - 2:00

    NÎMES OLYMPIQUE -  Zinedine Ferhat : « J’aime trop avoir le ballon dans les pieds ».

    Norman Jardin  

    13 août 2019

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Dc4e3810
    Ferhat est heureux d'avoir signé à Nîmes

    Le milieu de terrain nîmois est une des plus prometteuses recrues de l’été et il a hâte de découvrir l’ambiance du stade des Costières.


    Objectif Gard : Que retenez-vous de la défaite à Paris ?

    Zinedine Ferhat : Que cela a été dur. Je pense que nous avons bien débuté le match. Nous étions bien en place, en appliquant les consignes du coach. L’état d’esprit de l’équipe était bon et nous avons fait les efforts défensifs.

    Que vous a-t-il manqué pour faire un meilleur résultat ?

    Il faut parvenir à plus garder le ballon et se créer plus d’occasions. Mais cela va venir dès samedi, on a les joueurs et la qualité technique pour y parvenir. Il ne faut pas oublier que c’est compliqué de récupérer le ballon contre le Paris Saint-Germain.

    Sur le plan personnel c’était vos débuts en Ligue 1.

    Oui c’était mon premier match en ligue 1 et en plus contre Paris. Je pense que c’est le meilleur adversaire de la saison, je commence au Parc des Princes. J’espère que la suite sera moins difficile (rires) !

    « Mon idole a toujours été Aziz, mon père »

    Vous allez maintenant jouer à domicile.

    J’ai hâte, car depuis le jour où j’ai signé à Nîmes, on me parle de l’ambiance des Costières.

    Comment se passent vos premières semaines dans la Gard ?

    Venant d’Algérie, j’ai l’habitude du climat chaud. Je trouve la ville et les gens sympas.

    À quel âge avez-vous commencé le football ?

    À cinq ans, dans un petit club, à Bordj Menaiel. Après je suis parti dans l’académie de la F.A.F (Fédération algérienne de football, ndlr). C’est comme Clairefontaine en France. J’ai participé à la CAN U20 (Coupe d’Afrique des nations, ndlr). À 17 ans j’ai signé mon premier contrat professionnel à l’USMA (Union sportive de la médina d’Alger, ndlr). C’est un grand club en Algérie avec lequel j’ai été deux fois champion.

    Qui étaient vos coaches à l’USM Alger ?

    J’ai eu Hervé Renard, Didier Ollé-Nicole (entraîneur du Nîmes Olympique de 2003 à 2005, ndlr), Rolland Courbis et Miguel Angel Gamondi.

    Qui vous a donné envie de devenir footballeur ?

    Mon idole a toujours été Aziz, mon père. C’est un très grand joueur en Algérie. Il a été international. Je cours plus vite que lui mais il a une grosse frappe.

    « J’ai klaxonné dans les rues ! »

    Avez-vous fêté la récente victoire de l’Algérie en Coupe d’Afrique des nations ?

    Oui, un peu. J’ai klaxonné dans les rues (Rires) !

    Espérez-vous toujours porter de nouveau le maillot de l’équipe d’Algérie ?

    J’ai été international en jouant en Ligue 2. Maintenant, j’évolue en Ligue 1 et je vais tout faire pour revenir en sélection.

    Pourquoi avoir signé à Nîmes cet été ?

    Nîmes était le club qui me respectait le plus. L’année dernière, il était prêt à mettre deux ou trois millions pour m’acheter. Là, ils m’ont appelé et j’en ai discuté avec ma famille et mon agent. Je peux réussir ici et vite rentrer dans le projet du club.

    De qui vous sentez-vous le plus proche ?

    Presque avec tout le monde. Pablo (Martinez, ndlr), Théo (Valls, ndlr), Bobich' (Antonin Bobichon, ndlr), Gaétan (Paquiez, ndlr)…

    Avez-vous des objectifs pour cette saison ?

    Le coach connaît mes qualités et mes défauts. J’aime trop avoir le ballon dans les pieds. Cette saison, l’objectif sera de marquer des buts.

    Allez-vous tirer les coups-francs ?

    Le premier match c’est Bobich' (Antonin Bobichon, ndlr) et après c’est moi. On va alterner et on verra.


    Source : OG

    Contenu sponsorisé

    LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020 Empty Re: LES CROCOS DE LA SAISON 2019-2020

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 18 Aoû - 21:41